L’Arcane Sans Nom

Pour commencer à vous parler des Lames du Tarot,  j’ai choisi volontairement celle qui reflète ma façon de les ressentir et interpréter : l’Arcane Sans Nom, qui porte le numéro XIII.

Oui, celle qui fait peur à la plupart des gens car souvent, dans les croyances assez répandues, elle est assimilée à la mort et au malheur, ce qui lui donne sa bien mauvaise réputation.

Or, cette Arcane est merveilleuse et contient un enseignement quasi- initiatique. Exigeante, elle demande un travail en profondeur qui, une fois compris et entrepris vous fera avancer à grands pas.
Jugez donc par vous-même.

L’Arcane Sans Nom, la Lame XIII du Tarot de Marseille.
La plupart de gens la craignent et on l’assimile souvent à la mort, surtout dans les tirages « à la madame Irma ». Or s’il peut y être question de la mort, c’est uniquement dans l’acception de la mort-renaissance, mourir à l’ancien et renaître à quelque chose de nouveau.

Par excellence, c’est une Lame de transformation, elle ne coupe que ce qui est déjà mort (voir Les Dialogues avec l’Ange de Gitta Mallasz), ce qui est faux et qui empêche d’avancer. Elle fauche l’ego, l’orgueil, les faux-semblants, elle tranche, fait table rase, nettoie. Et ce qui repousse après son passage est vivant.

La terre de l’Arcane est noire (la Vierge noire, le limon du Nil, qui permet des récoltes, la soutane des prêtres, couleur de la réceptivité). « Je suis noire, mais je suis belle » (Cantique des cantiques). Les prêtres se mettent en noir pour signifier qu’ils sont prêts à recevoir, qu’ils ont effacé leur ego et se mettent en état de réceptivité pour absorber la Lumière Divine, afin de  la rayonner ensuite, en mettant une aube blanche.

L’image représente un squelette couleur chair, donc notre charpente, notre ossature : quoi de plus essence-Ciel ? Elle nous interroge sur notre identité profonde, inscrite dans nos os, notre ADN, sur notre colonne vertébrale (avec le sacrum, l’os sacré qui ne brûle jamais dans une véritable crémation (dans la tradition hindouiste), où demeure notre feu sacré (ça crée) et par où l’âme quitte le corps. Et dans le sacrum de la Lame il y a un cœur, ainsi que l’épi du blé. Si le grain refuse de mourir il n’y aura pas d’épi, qui est en même temps tige et racine. Grâce à ce sacrifice (faire du sacré) la vie peut se perpétuer. D’où une fleur dans les cervicales.

L’Arcane nous interroge sur l’état dans lequel se trouve notre corps, notre matière, notre structure, notre essence, elle questionne aussi notre enracinement. Puisque 1+3=4, sans cette structure, la matière, le territoire, la stabilité comment pouvons nous avancer ? C’est dans notre moelle, protégée par l’ossature que le sang se renouvelle.

Certes, cette Arcane est difficile à vivre car elle nous interroge, nous déstabilise, nous fait perdre nos re-pères (mères) mais comment avancer sans se questionner au quotidien? D’où la nécessité de l’enracinement, d’accompagnement. Ses énergies nous poussent vers un passage, souvent inconnu, nous sommes à la fois des passeurs pour nous mêmes et avons besoin de ceux qui nous aideront à faire ce passage. Pour ensuite devenir éventuellement des passeurs à notre tour.

Il y a beaucoup d’émotivité et souvent une tendance à l’auto-dévalorisation chez les personnes concernées par cette Arcane, surtout si elle est associée à l’Hermite.
Elle implique une nécessité de faire le deuil de l’ancien, de ce qu’on croyait posséder,  maîtriser, pour se dépouiller, lâcher l’inutile, faire émerger une meilleure partie de soi.
C’est aussi l’Arcane du temps : prendre son temps, suivre le cours du temps, respecter son timing intérieur.

La tête du squelette contient celle de l’Arcane de la Lune : les cycles, les rythmes, la bonne cadence.
En temps de crise, elle nous conseille de penser à la chrysalide qui, avant de devenir papillon est une « bouillie » informe qui ne sait même pas ce qui lui arrive.

Pourquoi l’Arcane Sans Nom? Parce que son rôle consiste à nommer, se nommer d’abord, puis définir les choses. Nommer, inventer, choisir les mots qui incarnent Dieu en nous.

Il peut y avoir des problèmes d’identité avec cette Arcane. Mais nommer fait exister, ce qui n’est pas défini est renié et enfui dans l’ombre, provoquant des crises et des souffrances. Le Verbe qui se fait chair par le son. Nettoie-toi, nomme toi, invente la Vie. Nettoie ce qui n’est pas toi et naîs-toi. Apprends à dire « non » au nom de ta structure et de ta base.

C’est une Arcane du grand passage, de la grande initiation qui nous invite  à penser à la mort, pour laquelle il faut nous préparer tous les jours sur le chemin vers la Lumière.

Elle correspond à la lettre hébraïque Mem : m’aime, est ce que je m’aime ? Et à l’élément Eau.
Les chamanes soufflent sur les os des ancêtres pour réveiller leur mémoire.

Voilà dans les grandes lignes ce que représente pour moi l’Arcane XIII.  Je vous épargne le mal vécu de la Lame. Et j’espère que cela réhabilitera cette Arcane merveilleuse, tant galvaudée.
Je lui rends honneur car, comme toute chose essentielle elle est très exigeante et demande un travail long et difficile mais au combien bénéfique. Et je tiens à préciser que ce ne sont que des généralités, l’Archétype de la Lame.

A chacun son Arcane Sans Nom, selon son vécu, son ressenti, ses expériences. Et là il n’y en a pas une qui soit vécue de la même manière par deux personnes différentes.
Mes salutations « bien nommées » à tous.

Ce texte est fort long mais ceux qui suivront, dans l’ordre du Bateleur au Mat seront bien moins exhaustifs.

Publicités

38 réflexions sur “L’Arcane Sans Nom

  1. l’Arcane sans nom, la merveilleuse,

    Les terres sont fertiles après l’irruption d’un volcan. J’ai eu de gros problème avec mon nom pour ma plus grande confusion. Heureusement, j’ai pu me renommer en secret mais bien tard. La honte me taraude un peu moins. Cette vision de tous ces membres éparpillés m’a touchée cependant de si près dans ma chair, mais l’unité, l’harmonie m’a croisée. J’ai démarré donc fort, pour une mer d’huile, bien après, en la maturité … Pourtant l’accueil est venu tôt d’êtres un peu différents des êtres de mon espèce et je les ai choyés : les animaux sont devenus mes frères très tôt, les errants, les laissés. Ils sont venus naturellement vers moi, ont éveillé puis développé mon empathie, en germe dans le cœur de tout être. Ce sont les premiers qui m’ont « vue », reconnue. Enfant dite « sauvage » chez les humains, les animaux m’ont éduquée. Ma terre était « noire » mais vierge de tout carcan social pour le coup et mon égo n’a pas cherché à plaire car c’était vain à l’époque. Les yeux du chat du voisin dans les miens, qui venait tous les soirs se lover contre moi, ceux du chien enchaîné quémandant des caresses, m’ont élevée au rang de vraie petite personne. J’ai donc été très riche. Les hirondelles, corbeaux, lézards, pies, graminées et insectes : le respect de la vie, je l’ai érigée face au mur.

    La colonne vertébrale tressée, le nœud sur les reins, puis le lâcher comme un jupon sur l’arcane sans nom me rappelle combien la chevelure est pour nous racines, racines célestes à travailler et à apprivoiser. Une tresse comme le chemin de retour à remonter… Elle porte le masque de l’impersonnalité si cher à certains cœurs, ses bras sont solides (on voit les muscles en filigrane ), ses pieds et ses mains sont vivants, agissants : cette arcane est donc le Service personnifié avec un grand « S ». Comme tous les nettoyeurs, son travail est ingrat, exigeant. L’herbe est d’or et de bleu, le paysage est blanc comme l’à venir. La tête à gauche (le monde émotionnel aveugle) doit être soumise pour devenir comme celle de droite, couronnée de céleste (yeux ouverts attentifs, éclairés, le monde de l’esprit). Bien évidemment, la lame est rouge et sépare de bon grain de l’ivraie.

    La solitude !! L’indispensable solitude pour se détacher de toute soumission et renaître à soi-même. L’Hermite.

    Le treize après douze, cycle complet pour moi (4X3 ou 3). L’arcane sans nom moissonne pour un nouveau cycle. 13 = 4. Il moissonne l’ »agissant » humain. La main, le pied dressés, la main prête à agir et le pied prêt à entamer la marche. Le pied en position de « pied vivant » prêt à soutenir, la main au repos, ouverte pour accueillir. Nos extrémités « agissantes » sont opérationnelles. Le pied gauche de l’arcane soumet ce qu’elle doit soumettre. La paume de la faux est blanche.

    Apprivoiser cette énergie de vie qui monte en notre colonne, redescendue en terre noire pour être transformée à nouveau, en profondeur. L’énergie de la vie se transforme en amour : le pied droit de l’arcane sans nom est planté dans le sol nourricier. Le respect de la vie, indispensable pour éveiller l’amour,, le pardon, la conscience. Je n’ai qu’à laisser faire.

    Un enfant ne peut mettre des mots sur son vécu de suite. « Verbaliser » dit-on dans certains milieux. Il le fera de mieux en mieux en grandissant. Il se retrouvera. Voilà. C’est toujours gratifiant, de remercier.

    J'aime

    • Je te remercie, Prunelles pour cette description si émouvante de ton Arcane Sans Nom. Tu vis avec elle depuis ton enfance et tu as eu le temps et les expériences nécessaires pour la comprendre en profondeur. Et tu as su, à travers les épreuves traversées, comprendre le sens du travail qu’elle demande. Cela a été dur et exigeant mais tu en as tiré l’essence.
      Et tu sais maintenant mettre les mots justes sur ton parcours d’évolution.
      « C’est toujours gratifiant, de remercier la vie de nous apporter tant de justice et bienveillance. Pour moi l’un ne va pas sans l’autre. »
      Je crois que tu devrais te remercier d’en être arrivée là et je sais que tu ne t’arrêteras pas en chemin.
      Je te souhaite qu’il soit plus doux à présent.
      Toute ma tendresse…

      J'aime

  2. Mon intérêt pour le tarot se porterait plus volontiers pour sa dimension initiatique, symbolique et ésotérique comme développée dans le livre d’Edmond Delcamp.
    Cet intérêt est né sur un chemin que je parcours presque malgré moi depuis trois ans environ et qui est semé d »évènements appartenant aux phénomènes de synchronicité.
    Alchimie, Hermétisme, langue des oiseaux, Rabelais, Mystères des cathédrales, mont St Michel, couronne d’épines, héraidique, Rose du labyrinthe de Chartres, …voilà quelques une des récurrences que je trouve régulièrement sur mon chemin. (principalement le net )
    ( j’ai pensé à de la manipulation mais, par exemple, j’achète sur une brocante un livre sur les Celtes et les druides et au beau milieu, ça parle du Grangousier de Rabelais qui serait enterré sous le mont saint Michel à côté du rocher de Tombelaine …tombe d’Hélène (on m’appelle souvent Hélène)) Et ce n’est qu’un exemple parmi de très nombreux.
    Je suis certes passionnée de Moyen-âge depuis ma plus tendre enfance (et ceci grâce à un film polonais « Historia Zoltej Cizemski » que j’ai vu sous le titre français de « La pantoufle dorée » lorsque j’étais enfant.) mais même en m’intéressant à un autre sujet, il est fréquent que je trouve à nouveaux un de ces « LIANTS » Comme ça. Par hasard. Et je ne crois pas au hasard.
    C’est de là que je me suis penchée sur le Tarot, puisque j’ai découvert que celui-ci contenait un message initiatique.
    Je vais prendre le temps de lire vos interprétations de lames et peut être que cela va continuer à m’indiquer la route .

    Je dois ajouter aussi,pour que vous compreniez mieux que j’ai participé activement il y a quelques années à un jeu de rôle sur forum concernant l’époque médiévale et que j’en ai été chamboulée par une rencontre virtuelle.
    Et que début 2012, j’ai assisté à une séance de mentalisme.
    J’ai été vraiment bluffée dans le sens que la mentaliste qui ne me connaissait ni d’Eve ni d’Adam; m’a parlé dans des termes très précis de cette rencontre d’il y a » mille ans » ainsi que d’un poème très particulier dans sa forme et ses mots et que j’avais laissé en commentaire sur un blog. Celui d’un auteur que le joueur (j’ignore s’il s’agissait de lu même, en tout cas il dit que non) utilisait en reprenant des textes pour donner du relief à son personnage.

    Vous le comprenez, je poursuis une quête. Comprendre pourquoi tout ça m’arrive. Me fait peut être grandir mais me fait beaucoup de mal aussi.

    Ceci est certainement hors sujet mais c’est la réponse à ce pourquoi je m’intéresse au tarot.

    J'aime

    • Chère Marie-Hélène,
      Vous n’êtes absolument pas hors sujet car justement, c’est une joie immense, de voir que les Lames du Tarot éveillent une résonance personnelle.
      Si à la fin, je dis toujours que ce ne sont que des généralités de la Lame, c’est justement pour que chacun puisse se l’approprier et l’expérimenter à sa façon. Et ces « retours » sont fort précieux.
      Comme vous, je ne crois pas au hasard mais aux synchronicités, comme celles qui jalonnent votre vie. Et suis heureuse que vous parliez de ce film car je suis Polonaise.
      Je ne connais pas le livre que vous mentionnez mais justement, ma passion pour le Tarot est motivée par sa dimension initiatique, symbolique et archétypale.
      Certes, s’engager sur le chemin vers soi n’est pas un parcours facile car nous sommes forcément confrontés à nos parties sombres et douloureuses.
      Un grand merci d’avoir partagé tout cela ici, j’espère que lire l’interprétation des Lames vous aidera à éclairer votre parcours, de la façon dont vous l’avez écrit ici, en vous aidant à trouver vos propres réponses.
      Toutes mes amitiés.

      J'aime

  3. Me voici, bonsoir Elisabeth, …je suis contente de ces précisions supplémentaires assez claires …et compréhensibles …effectivement la mort est une étape de changement , je la tirais beaucoup à une période et Dieu sait tous les changements que j’ai pu observer, qui s’alignaient les uns après les autres …( des amitiés qui devenaient lourdes …changements d’ordre sentimental …etc etc ) , lorsque ces modifications dans ma vie furent faites , (je suis obligée d’abréger , sinon ça prendrait des plombes) , je me suis sentie comme plus légère, soulagée d’un fardeau devenu trop lourd, …car jusque là, je subissais …, je me taisais pour ne pas blesser ( les soi-disant amie , amis ) mais ça bouillonnait à l’intérieur , quelque chose m’oppressait constamment …et tout m’indiquait dans mes tirages que ça finirait par exploser ! qu’il y aurait une période de troubles ensuite , de « solitude » puis d’un renouveau , d’une éclaircie vers un mieux -être , de rencontres merveilleuses…tout ça a eu lieu , tant de belles choses me sont arrivées depuis …choses inexplicables qui sommeillaient en moi depuis si longtemps…et qui aujourd’hui ont un nom , bien que rien ne soit simple , je vis quelque chose de beau , quelque chose de fort .
    ça me donne envie de m’y remettre Elisabeth…j’ai délaissé tant de choses ces dernières années. …Merci , je viendrai revoir tes billets au fur et à mesure de mes dispositions « mentales « …je n’aime pas faire les choses superficiellement…
    Bonne soirée…

    J'aime

    • Bonsoir Maïa, ma belle belette,
      Très touchée par ton passage et ton magnifique commentaire. Je découvre avec joie que tant de personnes aiment, pratiquent et surtout vivent les Arcanes dans leurs corps. Encore un bel exemple de cette Lame difficile et exigeante bien expérimentée au quotidien.
      Heureuse qu’une si jeune femme possède déjà tant de sagesse et du discernement.
      Et personne n’a dit que la vie serait simple, juste qu’elle valait la peine d’être vécue et tu le fais au plus profond de toi, en conscience et dans ta justesse.
      Si le cœur t’en dit, remet toi au Tarot, tu possèdes un don, une grande intuition et la capacité de vivre en conscience. Cela m’émeut beaucoup.
      Tu reviens quand tu veux/peux et tu sais, si tu as envie, tu n’es pas obligée de te restreindre, j’ai voulu ce blog comme un espace de partage et chacun y a sa place pleine et entière. Il y a même un endroit où tout le monde peut s’exprimer.
      Aucune obligation Maïa, juste la joie d’échanger.
      A bientôt…

      J'aime

  4. nous nous rejoignons vraiment, je trouve, sur cette carte !

    la carte de la mort, parce que je l’ai toujours appelé comme ça, faisait frémir mes amies quand elles la sortaient dans leur jeu… la première fois qu’elles la voyaient, elles me disaient : « elle n’a pas de nom, celle-là ? » et je répondais : « si, regarde ce qu’il y a de dessiné sur la carte… elle s’appelle la mort »
    j’adorais voir ce frémissement d’horreur les parcourir, je m’en délectais, jusqu’au moment où j’éclatais de rire…

    pour moi, cette carte, c’est celle qui indique qu’une page est en train de se tourner, qu’à partir de maintenant, il y a un avant et un après.
    ce passage que l’on peut éprouver dans nos vies peut se faire sans heurt, un peu comme une évidence, ou bien, si l’on résiste, avec tracas et bouleversements.

    mais toujours, toujours cette carte indique une naissance, je veux dire par là que si quelque chose est terminé, c’est que quelque chose de nouveau est en train d’arriver, et qu’il faut faire place nette.
    si je devais résumer ma vie à une carte, ce serait celle- là ! je la trouve vraiment positive, parce qu’il faut la regarder à long terme.

    là c’est l’objectif qui compte, pas les moyens, même si l’instant présent peut être difficile à vivre, ce n’est pas sur le présent qu’il faut porter son regard mais sur l’horizon, sur demain, rester patient, ouvert, accueillir la transformation même si elle fait mal (un papillon qui sort de sa chrysalide ne souffre-t-il pas ?)

    cette transformation est nécessaire, mais elle en vaut la peine !
    parfois, cette transformation ressemble à un frétillement, quelque chose dont on peine à prendre conscience, comme une goutte d’eau qui vient germer la petite graine qui s’ouvre et s’en va découvrir la chaleur du soleil…
    parfois encore, cette transformation ressemble à un incendie de forêt : tout semble être mort, tout a brûlé, puis au bout d’un certain temps, la végétation repousse, des arbres pointent leur nez au-dessus des cendres, et une forêt encore plus belle apparaît… voilà, ça c’est la carte de la mort !

    belle belle journée à toi !
    mille bises
    sourire

    ps : je vais voir si tu as écrit quelque chose sur la carte de la lune !

    J'aime

    • Alors là, Marie, tu m’épates, vraiment. Je savais que tu étais une jeune femme pleine de sagesse mais ton interprétation si subtile et juste démontre une personne qui a beaucoup vécu, cherché et expérimenté dans sa chair.
      Car tu ne pourrais pas parler ainsi si tu n’avais pas été éprouvée par cette Lame… Et non seulement tu as fait le passage mais tu es prête à le refaire autant de fois qu’il le faudra et devenir une vraie passeuse pour les autres.
      Sauf quand tu te réjouis de la frayeur de tes amies, coquine 😀 Je plaisante, bien sûr…
      Tu sais, rares sont les personnes qui la vivent avec autant de compréhension et d’acceptation, surtout parce qu’il faut une vision large et cette projection dans le futur. Ne pas s’arrêter sur ce qui est difficile et ne pas résister car c’est bien connu, plus nous opposons de la résistance plus la vie nous contraint à apprendre la leçon.
      Tu as vraiment tout compris et ton texte m’a enchantée. Et je comprends bien pourquoi tu la choisirais, tu la connais à fond.
      Merci de tout cœur pour ta magnifique contribution, je crois que je la mettrai dans l’espace partage, si tu veux bien car c’est une belle démonstrations de l’Arcane XIII bien vécue.
      Mille bisous à toi, ma douce…
      PS. Pour la Lune, un peu de patience :D, j’en suis à la Force et la Lune porte le numéro XVIII.
      J’ai débuté par l’Arcane sans Nom pour justement montrer qu’il ne faut pas en avoir peur !

      J'aime

      • mais oui, tu peux la mettre dans ton espace partage, tu fais comme tu veux !
        et re -oui, pour la lune, j’ai compris après !! lol
        et enfin, je ne crois pas être si pleine de sagesse que tu ne le dis, mais oui j’ai vécu déjà, et j’ai appris ça, juste ça ! il est d’autres cartes qui ne me parlent pas, comme la papesse, d’ailleurs j’irai voir ce que tu as écrit, mais je doute de pouvoir mettre quelque chose dessus…
        et je dirai aussi qu’il m’arrive de résister, je suis humaine (et je le revendique !!!) rire, je résiste jusqu’à ce que je comprenne que c’est une transformation qui arrive et à ce moment-là, ce qu’il me faut museler, c’est la peur, pas si évident que ça en a l’air…
        sourire

        J'aime

        • Marie, je ne mettrai ton commentaire qu’avec ta permission. Je trouve que c’est un beau témoignage et il sera plus visible pour tous.
          Ici, comme chez toi c’est un espace d’échange et tu as si bien commenté les Lames, l’Arcane Sans Nom en particulier.
          Le « juste ça », c’est beaucoup, si on a « apprivoisé » la Lame XIII, on peut continuer son chemin sans crainte.
          Bien sûr que tu es humaine, heureusement, d’ailleurs 😀 nous le sommes tous mais il y a les humains qui évoluent, acceptent et d’autres qui résistent. Et dans ce cas, soit la Vie les pousse, par des épreuves de plus en plus dures, soit le mal-être se manifeste dans le corps.
          Et oui, c’est loin d’être évident ou facile mais tout l’enjeu est là…
          Accepter et suivre le mouvement de la Vie qui est une mutation paermanente.

          J'aime

    • Bonne nuit Marie. Tu me fais sourire non pour me moquer,mais pour te dire qu’avec la pratique et en examinant les faits dans la réalité au quotidien, tu as bien expliqué les changements que représente cette carte. Sauf que placée dans mon jeu de carte ordinaire le 8 de pique placé à côté d’une autre carte bien précise indique bien la mort. Je l’ai expérimenté pour voir. Ma grand-mère allait mourir, et la veille au soir je tire un jeu normal : as, roi, dame etc…
      Cette année là, et uniquement cette fois là, ces deux cartes sont sorties l’une à côté de l’autre. Plus jamais je n’ai eu cela. Il faut dire qu’ensuite je suis passée au Petit Lenormand.
      En-dehors des cartes et pour le côté étrange, lors du décès de mon père je me suis réveillée en sursaut à 3h30 du matin.
      Le lendemain, j’ai demandé à maman l’heure du décès, et à un quart d’heure près c’était l’heure.
      La carte de la mort en faisant un tirage la semaine dernière alors que je me dis : bon encore de gros changements en perspectives, et ne vola t-il pas qu’une autre vient renforcer celle du cercueil. Je me dis zut, attendons et puis voyons ce qui va se passer. Le même soir le gendre de mon mari est conduit aux urgences pour une chute grave dans la salle de bains. Plus de peur que de mal, des points de suturre et un jour à la maison. Il aurait subitement perdu conscience.
      Et puis là le frère du mari de mon amie est décédé brutalement il y a quelques jours. J’avais pensé à mon amie Belge psy dont je n’ai aucune nouvelle.
      Pour résumer cette lame ou bien mon jeu, je suis en effet morte et ressuscitée maintes fois. Si les cartes ont dit vrai ? Pas toujours. Quoique mon existence n’étant pas du tout un long fleuve tranquille les bouleversements c’est monnaie courante.
      Bisous
      Geneviève
      Ps mon blog est fermé et en pause totale. Ceci pour mieux venir vous rendre visite et parce que j’ai sur le long terme des choses à remanier.

      J'aime

      • Puisque ce commentaire s’adresse à Marie, je lui laisse le soin de répondre. Je vous prie de bien vouloir me pardonner pour cette réponse tardive mais même si nous sommes toutes des oiseaux de nuit, j’étais un peu submergée, hier.
        Merci Geneviève pour ta contribution, j’espère que la pause de ton blog ne sera pas trop longue…
        Et la bonne chose est que tu viendras chez nous 😀
        Je t’embrasse avec tendresse, prend soin de toi, j’attends le nouveau et beau blog que tu nous prépares.

        J'aime

      • tant mieux, si je t’ai fait sourire, Geneviève… ça me fait bien plaisir, et surtout de te retrouver ici, chez Elisabeth (merci de nous laisser l’occasion de partager !) sourire, et oui, nous sommes des oiseaux de nuit… rires

        je ne dis pas que l’on ne peut pas prédire la mort avec les cartes, mais c’est quelque chose que je me refuse de voir d’une part, et parce que vraiment, cette carte sans nom, la mort, dans le tarot de marseille, pour moi ne signifie pas la mort mais un changement définitif.

        et côté cartes, je ne connais que mon jeu de 52 cartes dont je retire certaines cartes (sourire) et le tarot de marseille (mais ça fait 20 ans que je ne l’ai pas touché), et je ne touche pas souvent mes cartes, car c’est épuisant et je ne maîtrise pas suffisamment pour les faire comme ça, à la demande, et surtout, si je fais un jeu pour moi ou mes proches et que ce soit moi qui doit interpréter, je suis incapable de voir quoique ce soit, si ce n’est ce que je veux ou ai envie de voir
        je ne connais pas le petit lenormand, je veux dire que j’ai touché un jeu, j’ai été intriguée mais non, on ne s’est pas adoptés, finalement, ce n’était pas le moment pour, un jour peut-être, qui sait !

        je trouve que pressentir la mort est quelque chose de bouleversant, tant pour moi que pour la personne pour qui je pourrais le voir, je ne pourrais pas gérer les émotions qui viendraient alors, et je ne suis pas certaine que ce soit une bonne chose pour qui que ce soit à part générer de l’inquiétude, du stress, ou autre… prédire n’empêche pas que ça arrive, alors autant vivre sereinement, et la personne, et moi… je crois qu’il faut avoir une grande force en soi pour pouvoir le dire et assumer les conséquences derrière
        mais par contre, je comprends très bien ta façon de voir les choses, et oui, il n’y a pas de hasard, quand on sait lire les cartes, on sait… c’est tout ! sourire

        et pour le rêve : figures-toi que, quand j’avais 9 ou 10 ans, j’ai rêvé que mon grand-père venait me voir, et juste avant d’arriver à moi pour me serrer dans ses bras déjà tendus vers moi, il est tombé dans un trou qui n’était pas là… un fossé dont je ne voyais pas le fond…
        ce fut le jour, non la nuit, de sa première attaque (infarctus) et il est passé à un cheveu de la mort… j’en ai parlé le lendemain matin à ma mère qui en a été stupéfaite (et moi aussi, dis donc !! rires)

        bon j’arrête sinon je vais plus qu’envahir le blog d’Elisabeth… il y aurait tant à dire !
        sourire

        belle et douce nuit à toutes les deux !
        mille bises
        sourire

        J'aime

        • Bonjour Marie,
          Le rêve avec ton grand-père est troublant et étrange. Sachant que lorsque nous rêvons, chaque personne du rêve étant une partie de soi-même, je parviens à force de pratique de décoder, pas toujours je suis pas si fortiche (sourires) les rêves que je fais en fonction des évènements de la veille ou bien plus anciennes. C’est parfois d’une telle clarté.
          Là effectivement tu expliques un fait troublant et qui interpelle.
          A ce sujet et là je n’ai aucune explication. J’en ai parlé dans la paroisse où j’ai pratiqué à Bruxelles pendant quatre ans eu sein de la communauté Chrétienne, et puis en fin de « mandat pastoral » je suis partie et j’ai même déménagé, et ne suis plus allée nulle part dans aucune paroisse. Et les curés, prêtres ou diacres sont étonnés de ce que j’ai pu rêver.
          J’étais dans mon lit, je rêvais. Dans mon rêve, la porte de mon appartement s’ouvrait. Jésus rentrait tel qu’il est représenté par l’imagerie humaine et s’avançait vers mon lit de manière lente. Autour de lui une belle lumière blanche. Je me lève toujours dans mon rêve, je passe à côté de lui en disant ou en pensant là je ne sais plus : « Non ce n’est pas le moment ». Je passe la porte de l’appartement, je rencontre ma grand-mère décédée qui monte les dernières marches de l’escalier. A l’époque j’habitais au 3ème étage, et je passe à côté de ma grand-mère en disant aussi : « Non ce n’est pas le moment ». Je descends les escalier et puis je me suis réveillée. Ce que je retiens surtout, c’est l’aura autour de Jésus, sa bienveillance, un sourire calme, tranquille empreint peut être du mot amour ? Je n’ai jamais considéré ce rêve comme quelque chose de négatif, mais je le raconte en riant, comme si c’était un gros clin d’oeil à la vie. :))
          Bonne journée et merci pour les échanges. Et tout cela à partir de l’arcane sans nom.
          Pour le sujet de la mort, et pour moi-même je n’ai plus du tout aucune angoisse, c’est terminé.
          Cela pourra faire un sujet d’article sur mon blog….Avec tout ce que j’ai déjà promis à Elisabeth mdr !!! il y aurait de quoi en faire un livre déjà lol
          Bisous.
          Geneviève

          J'aime

          • c’est vrai que c’est assez extraordinaire ce qui t’est arrivé là, et je comprends que tu n’aies plus peur, et je te crois
            je sais aussi qu’on n’est jamais seul, Jésus, Dieu, notre ange gardien,tous veillent sur nous.
            ce devait être un moment de grâce, un appel ou une proposition, et tu as décidé de rester, voilà ce que moi je comprends, sans aller chercher plus loin
            il ne faut pas toujours chercher à expliquer tout, c’est cela aussi la foi
            sourire

            belle belle soirée, Geneviève, et à toi aussi Elisabeth !
            merci à vous deux
            mille bises
            sourire

            J'aime

  5. votre explication est passionnante , vous m’avez ouvert les yeux sur des aspects ,que je ne soupçonnais pas , liés à mon vécu ,à mon interprétation propre à ce vecu
    merci

    J'aime

  6. Bonsoir Elisabeth,
    Oui oui, comme tout cela est bien expliqué.
    En faisant mon tirage dans le passé avec des cartes normales :
    As, roi, dame etc….. J’avais dans un tirage pour une collègue expliqué dans la combinaison qui était sortie, qu’effectivement cette carte de la mortouvait représenté en changement brusque, une métamorphose. J’avais la moitié de l’âge que j’ai actuellement. Puis je me souviens lui avoir parlé qu’elle aurait des dossiers avec un avocat. J’ai ajouté que c’était ce que je lisais ce jour lâ et que les cartes pouvaient se tromper.
    Une ou deux semaines après son jeune mari mourrait dans un accident frontal à moto. C’est elle qui est venue me retrouver, moi- même ayant oublié ce tirage.
    Et elle m’a dit : tout ce que tu m’as dit est s’est réalisé. Je l’ai écouté, elle venait de perdre son mari, se retrouvait effectivement sous la paperasse. Depuis ce jour là je n’ai plus touché à ces cartes là. Et c’est ainsi que plus tard, j’ai acheté le Petit Lenormand….et ceci est une autre histoire.
    J’observe des choses étranges avec les cartes. Je pense beaucoup en ce moment à cette femme malade. Cela fait plus d’un an qu’elle lutte contre la maladie. Et là, comme me le disait
    maman : oh ! Toi et tes pensées par rapport à la mort.
    Ces pensées l’ont sauvėes à deux reprises de la mort, certainement souhaitée par elle. Seule, isolée, elle voulait partir à 85 ans. Et à deux reprises, j’ai eu des « intuitions » dirais-je qui se sont avérés justes. Je pense qu’elle m’en voulait de mes interventions qui contrecarraient ses volontės, d’où certaines de ses réactions violentes à mon égard. Son esprit battait la campagne, bien qu’avant son décès elle m’ait dit trois phrases tellement claires pour un cerveau soi-disant perturbé, que je les ai notées, pour les infirmières et pour ne pas oublier.
    Cette lame dans ce tirage est en effet bien particulière au niveau psychique, sens de la vie. Dans le Petit Lenormand, lorsque le cercueil sort, c’est bien souvent dans ce sens là, et à ce jour je n’ai jamais eu d’autre message.

    Bonne fin de soirée.
    Bisous
    Genevieve

    J'aime

    • Merci, Geneviève pour ce témoignage émouvant, bien que si triste.
      Est-ce l’anecdote que tu as promis de nous raconter ?
      Je crois que tu as une intuition très forte et que les cartes ne sont qu’un support.
      Je sais que nombreux sont ceux qui craignent l’Arcane Sans Nom, comme je l’ai dit, elle est certes difficile à vivre mais c’est aussi une Lame de la mort-résurrection, très actuelle en ce temps pascal.
      Elle influence mon « thème » en ce moment et je me porte fort bien :D, juste encore une fois un gros nettoyage…
      Tu voudras bien nous faire un article sur ton Petit Lenormand, je serai curieuse de voir ces Lames et leur interprétation.
      Bon lundi de Pâques, je t’embrasse.

      J'aime

      • Bonjour Elisabeth,
        Comme promis, je replonge dans les arcanes de ces arcanes 🙂
        Et j’ai repris cette carte ci, que tu avais posté au début de la création de ton blog. Je m’en souviens très bien 🙂
        Je n’ai pas oublié ta demande de partage concernant les cartes que j’utilise. J’ai toujours l’ article en attente, prêt dans mes articles privés. Il s’agit dans le petit Lenormand du cavalier qui porte le numéro 1. Il y a beaucoup à en dire. Et je devrais faire comme toi, y mettre beaucoup de détails, car comme toi, les dessins des cartes, desseins détaillés ont leur signification intrinsèque et aussi leur signification liée à d’autres cartes.
        Pour revenir à ta carte sans nom, tu écris qu’il y a une fleur au niveau des vertèbres cervicales. Mais malgré mes lunettes, je ne la vois pas cette fleur, alors que je vois bien la colonne d’épis, ce dont je n’avais jamais fait attention. En relisant cet article pour la deuxième fois, je m’attache maintenant aux détails de la carte et des significations que tu partages avec ta générosité habituelle.
        J’ai repris également la notion du sacrum qui ne brûlait pas, chez les hindouistes. Le centre de toutes nos émotions, et tu y parles de l’âme. Je vais y réfléchir.
        Je la regarde, la carte. Faire table rase de ce qu’il y a dedans, suis-je en train de penser ? Cela fait suite à certaines de nos réflexions concernant mes problèmes dentaires. Et du sacré ou sacrum ?
         » Les prêtres se mettent en noir pour signifier qu’ils sont prêts à recevoir, qu’ils ont effacé leur ego et se mettent en état de réceptivité pour absorber la Lumière Divine, afin de la rayonner ensuite, en mettant une aube blanche. » J’ignorais cette information pour les habits des
        prêtres. 🙂
        Le noir absorbe la lumière ok. Je m’étais souvent demandée pourquoi se mettre en noir, alors que le blanc comme chez les Dominicains (J’espère que je ne me trompe pas d’ordre) est une question de lumière.
        J’arrête ma première analyse plus approfondie. La réalité me rappelle.
        Bon lundi et bon début de semaine.
        Bisous
        G.

        J'aime

        • Merci, Geneviève d’être revenue sur cette Lame et d’y avoir réfléchi. J’ai commencé avec elle, pour démontrer que la mauvaise réputation qui la suit est tout à fait injustifiée.
          La fleur se sont les quatre carrés à la base du cou, ceux qui deviennent rouges sur la coiffe de Tempérance.
          Les problèmes dentaires font partie des somatisations de cette Lame, car cela touche la mâchoire. Dans le langage des oiseaux mal de dents = mal dedans.
          Le sacrum, os sacré, celui qui assure la stabilité de la colonne vertébrale.
          Merci pour toutes ces réflexions, j’attends que tu postes ton article sur le petit Lenormand, dont tu me parles depuis longtemps.
          Belle semaine à toi et porte toi au mieux, je t’embrasse.

          J'aime

          • Bonsoir Elisabeth,
            Sur la carte de la Tempérance ?, je cherchais sur la carte de la mort à la base du cou, celle dont question dans ce post. Ou alors je n’ai rien compris 🙂
            Devrais-je aller lire cette carte alors ? Merci pour tes réponses. J’espère que tu as passé une bonne journée. La mienne fut tranquille.
            Je t’embrasse. Geneviève

            J'aime

            • Oui, la petite fleur rouge dans les cheveux blues de Tempérance.
              Ne t’inquiète pas, tu as compris l’essentiel, ce ne sont que des détails, bien que dans les Lames tout à une importance. Et nous retrouvons les mêmes éléments, qui évoluent et changent de signification lors du parcours.
              Tu vas la lire, si tu as envie et merci pour ton intérêt.
              Contente que tu aies passé la journée tranquille, la mienne, comme d’habitude, au travail.
              Je t’embrasse fort, Geneviève.

              J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s