L’inaudible musique

Ah ! Justice. Morale. Bien. Mal. Heureux. Malheureux. Joie. Tristesse.
Mots inventés par les humains.

Chasser les tigres est du sport, être dévoré par eux de la cruauté.
Tuer les soldats ennemis est glorieux. Être tué par eux est un malheur.

La raison appartient à ce qui reste: la Nature?

Le Temps? Le Cosmos? L’Esprit?
Ce qui reste est ce qui Est. On ne sait pas ce qui est. Alors on l’invente. Ou on le découvre. Ou on croit le découvrir.

Et on le nomme différemment.
Et chacun le nomme à sa façon.

Pour moi, ce qui reste est la musique inaudible que chaque chose existante a laissée après sa disparition.
La trace de chaque présence animale, végétale, minérale depuis le début du Temps, n’est pas perceptible aux humains mais n’en est pas moins réelle, présente, et éternelle, tant que le Temps existera.

C’est une grandeur physique et extra-physique dont la présence n’a pas de nom et que nul humain ne peut s’approprier ni calculer.
La multitude des présences qui ont peuplé les planètes dont la nôtre remplit les espaces infinis et leur total est plus dense que le plus dense des matériaux.

Et nous en sommes pénétrés, car nous en sommes nés.

Y.D

 

 

Publicités

3 réflexions sur “L’inaudible musique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s