Pierre Rabhi : « L’humanité entière est invitée à imaginer l’avenir »

Agriculteur, écrivain et penseur français d’origine algérienne, Pierre Rabhi est un des pionniers de l’agriculture biologique et l’inventeur du concept « Oasis en tous lieux ». Il défend un mode de société plus respectueux des hommes et de la terre et soutient le développement de pratiques agricoles accessibles à tous et notamment aux plus démunis, tout en préservant les patrimoines nourriciers.

Depuis 1981, il transmet son savoir-faire dans les pays arides d’Afrique, en France et en Europe, cherchant à redonner leur autonomie alimentaire aux populations. Il est aujourd’hui reconnu expert international pour la sécurité alimentaire et a participé à l’élaboration de la Convention des Nations Unies pour la lutte contre la désertification.

Il est l’initiateur du Mouvement pour la Terre et l’Humanisme. Auteur de nombreux ouvrages dont « Paroles de Terre, du Sahara aux Cévennes », « Conscience et Environnement ou Graines de Possibles », co-signé avec Nicolas Hulot.

Pour Pierre Rabhi, « la gouvernance du monde n’est pas en phase avec les réalités de l’Histoire ». L’agriculteur-écologiste est convaincu que le monde moderne a fait fausse route. Mais il veut croire qu’un changement est possible.

« Sud Ouest Dimanche ». La crise nous oblige-t-elle à penser l’avenir autrement ?

Pierre Rabhi. Plus que jamais. Nous sommes dans une véritable impasse. Ce n’est pas la première fois que l’homme se trouve face à des impasses. Mais, du fait de la mondialisation, c’est la première fois que cette impasse est généralisée. C’est l’humanité tout entière qui est invitée à se concerter pour imaginer l’avenir.

Ce qui se passe est sans précédent dans l’Histoire. Tout est parti de l’idée que l’homme pouvait modifier le cours de l’Histoire. Plutôt que de rester à sa place, il a voulu s’élever au rang d’un démiurge. Nous sommes en train de constater que le choix n’a pas été le bon. Je ne pense pas que nous puissions continuer sur cette voie.

En admettant que nous soyons bien dans une impasse, pensez-vous qu’il soit encore possible d’en sortir ?

Malheureusement, la conscience collective n’a pas atteint le niveau de lucidité suffisant pour voir l’ensemble des phénomènes et se définir de nouveaux objectifs. Nous vivons encore dans l’illusion selon laquelle l’être humain va redresser la situation.

Politiquement, nous faisons de l’acharnement thérapeutique sur un modèle moribond. Il est dans cet état parce qu’il est en dissonance et en contradiction avec les lois fondamentales de la vie. Nous espérons toujours remettre sur les rails le système que nous avons élaboré, mais ce n’est pas possible.

Quelle est cette loi fondamentale ?

Nous sommes dans un malentendu. Les religions ont une grande responsabilité pour avoir instauré l’homme prince de la création. Les Peaux-Rouges ne disent pas : « La Terre nous appartient. » Ils disent : « Nous appartenons à la Terre. » Toutes les balivernes qu’on a inventées ont donné un être humain arrogant. Les religions ont proclamé le caractère sacré de la création. Je ne comprends pas qu’elles ne puissent pas être les premières écologistes.

Tous ces malentendus nous font croire qu’il y a la nature et nous. Mais nous sommes nature. Le fait d’être doté d’une pensée – pour le meilleur et pour le pire, d’ailleurs – nous donne une spécificité, source d’angoisse ou de libération. Nous avons laissé l’angoisse prendre le dessus parce que nous avons peur de la vie et de la mort, et, d’une planète paradis, nous avons fait un enfer.

N’avez-vous pas parfois l’impression de prêcher dans le désert ?

Souvent. Mais, aujourd’hui, il y a une écoute plus profonde. Parce que nous sortons de cette griserie. Le modèle que l’on disait triomphant est en train de se déliter lamentablement. La peur du lendemain ne cesse de grandir. Nous nous rendons compte que nous sommes très, très faibles.

Nous bombons le torse avec nos innovations, nos machines et nos trucs. Nous sommes sur une pyramide de milliards, mais ce n’est pas cela qui nous rend plus heureux.

Comment définir le bonheur ?

Il n’y a rien de plus difficile à décrire. Ce que je dirai en tout premier, c’est que le bonheur, ou la joie, cela ne s’achète pas. Heureusement. Je voyage beaucoup pour faire connaître l’écologie ou l’agro écologie. Quand je suis en Afrique, dans des villages reculés, je vois des gens qui n’arrêtent pas de danser. Ils se retrouvent le soir autour du feu pour bavarder au milieu des éclats de rire. On a l’impression qu’ils goûtent chaque instant de la vie comme s’il était précieux.

Quand je voyage dans le monde prospère, je vois des gens préoccupés d’avaler des cachets pour lutter contre le stress, l’angoisse, etc. Bien sûr, chaque être humain doit pouvoir se nourrir, s’habiller, s’abriter et se soigner ou être soigné. C’est un impératif absolu, et tous ces problèmes sont loin d’être résolus.

Le drame du monde moderne, c’est que l’indispensable n’est pas garanti et le superflu n’a pas de limite. Qu’est-ce qui ruine la planète ? Ce n’est certainement pas la nécessité. Je ne comprends pas pourquoi l’on donne tant de valeur aux diamants, à l’or et à toutes ces choses. C’est infantile. Tant que l’on continuera à donner à l’argent plus d’importance qu’au destin collectif et à la nature, nous resterons dans ces niaiseries-là.

Quelles sont, à vos yeux, les raisons d’espérer ?

La gouvernance du monde n’est pas en phase avec les réalités de l’Histoire. Nous avons l’impression que l’on entretient coûte que coûte un modèle en train de mourir. À côté de cela, heureusement, il y a une réaction de la vie.

La vie réagit de différentes manières. Dans la nature, que j’adore au plus profond de moi-même, je me rends compte de tous les stratagèmes qu’elle peut mettre en place pour assurer le maintien de la vie. Souvent je dis aux gens : prenez simplement une graine de tomate, regardez-la bien, réfléchissez, méditez. Dans cette simple graine, il y a des tonnes de tomates. C’est prodigieux. Comment peut-on justifier l’existence de la faim dans le monde ?

La situation actuelle a provoqué une créativité humaine incroyable. Je me réjouis de rencontrer des tas de gens qui me disent : « Je veux construire ma maison pour qu’elle soit saine et écologique », « Moi, je veux éduquer mes enfants autrement que dans cette stupidité de la compétitivité qui les angoisse au lieu de les épanouir. » La société civile est un vaste laboratoire d’expérimentation.

Le monde de demain est en gestation. Au lieu de dire : ce sont des marginaux, il faut que ceux qui détiennent l’autorité considèrent enfin que ce sont eux les créateurs, et pas les modèles asservis à l’argent.

Interview parue dans le journal Sud-Ouest en janvier 2012

Quelques vidéos sur son parcours et ses idées :

 

Son blog où il a lancé notamment le mouvement citoyen : « En 2012, soyons tous candidats ! » : http://pierrerabhi.org/blog/index.php

Pierre Rabhi est aussi l’initiateur de Colibris dont la  mission est d’inspirer, relier et soutenir, ceux qui souhaitent participer à une transformation écologique et humaine de la société. Colibris développe une méthode afin d’accompagner des collectifs humains dans la reprise en main de leur destinée sur leur territoire et propose un parcours en plusieurs étapes :

http://www.colibris-lemouvement.org/

10 réflexions sur “Pierre Rabhi : « L’humanité entière est invitée à imaginer l’avenir »

  1. Coucou Elisa,

    Beaucoup de sagesse chez ce monsieur, mais comme tu dis, presque un marginal ! Il y a beaucoup de travail à faire au niveau des consciences………….. ! Ca avance petit à petit, heureusement ! La société de consommation est trop forte encore pour le moment, pour voir une différence, hélas !
    Les enfants de nos enfants vont peut-être connaître LA DIFFERENCE !
    Belle journée à toi et des bises – Max et Lili

    J'aime

    • Bonsoir Lili, et Max😀
      Ah, je ne me souviens pas d’avoir utilisé le mot « marginal ». Oui, il y a énormément de travail mais de plus en plus de gens sont révoltés par ce monde et aspirent au changement. Cela dépend de quel côté tu te places, de l’extérieur tout semble figé mais les mouvements citoyens se multiplient et ont de plus en plus d’adeptes. Moi, je suis plus optimiste, j’espère voir le changement ou du moins y participer activement.
      Je ne sais pas si tu te souviens de l’affaire de « La Terre du Ciel », les pouvoirs ont tout fait pour les bâillonner mais ils sont toujours là.
      Et je joins une vidéo qui est pour moi la démonstration que plus nous évoluons, plus le mode change.

      Bisous Lili

      J'aime

  2. Pierre Rabhi est merveilleux. Ses impulsions vont avec l’ère du temps, il fait parti de ces innovants qui transforment le monde. Merci pour ce très bel article

    J'aime

    • Merci à toi, chère Leopardneige d’être passée mettre ce commentaire.
      J’ai un respect et une admiration profonds pour cet homme qui est tant engagé dans le combat qui vise l’élargissement des consciences et la préparation du monde meilleur.

      J'aime

      • Pierre Rabbhi n’est pas véritablement dans un combat c’est pourquoi je l’aime beaucoup. C’est une force paisible. Il a des convictions en particulier sur l’environnement et le partage et crée pour les manifester. Autrement dit, il se fait en marchant. Il ne dévie pas de sa ligne et c’est ainsi qu’il parvient à développer les forces créatrices et les impulser chez d’autres.

        http://www.comcolibris.net/UPLOAD/newsletter/205.php

        J'aime

        • Merci ma chère de venir poster ce commentaire et ce lien. Tu as parfaitement raison, il n’est pas dans un combat mais dans le désir du changement.
          Et son mouvement prend de plus en plus d’ampleur et je suis étonnée que tant de gens le connaissent et partagent ses convictions.
          Ensemble, nous seront plus forts.

          J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s