Leonard Cohen par lui-même

On ne présente plus le grand auteur-compositeur et chanteur, Leonard Cohen. Mais beaucoup ignorent qu’il est aussi un passionné de littérature dès son plus jeune âge, et qu’il commence à écrire pendant ses années universitaires et mêle la poésie à la musique.

En 1959, le jeune homme s’envole pour l’Europe et réside à Londres avant de s’installer en Grèce, où il demeure sept ans. C’est là qu’il écrit et publie un recueil de nouvelles très controversé, « Flowers for Hitler », ainsi que deux romans d’apprentissage salués par la critique, « The Favourite Game » et « Beautiful Losers ».

L’artiste vit difficilement de ses écrits et se tourne vers la musique : il repart donc sur le continent américain Quelques années plus tard, il publie un recueil de psaumes, réalise le petit film « I am a Hotel » – dont il est également scénariste – et écrit le texte de la comédie musicale « Night Magic » de Lewis Furey. Adepte du bouddhisme zen, Leonard Cohen se fait ordonner moine bouddhiste en 1996 sous le nom de Jikan. Voguant entre poésie et musique, Leonard Cohen est un perfectionniste qui n’est jamais satisfait de son travail… les fans, eux ne s’y trompent pas.

C’est un homme qui a toujours cherché, inclassable, inqualifiable, indéfinissable mais toujours si riche, profond et authentique. Voilà un texte où il parle de… l’Amour.

« Qu’est-ce qu’un saint ? Quelqu’un qui est arrivé au-delà des limites humaines. Mais il est impossible de définir ces limites. Je pense que c’est en rapport avec l’énergie de l’amour. Le contact avec cette énergie provoque une sorte d’équilibre dans le chaos de l’existence. Le saint n’éradique pas ce chaos.

Sinon, le monde aurait changé depuis longtemps. Et je ne crois pas qu’un saint puisse éradiquer ce chaos même en ce qui le concerne : l’idée d’un homme mettant de l’ordre dans l’univers a quelque chose d’arrogant et de belliqueux.
L’équilibre est sa gloire. Il surfe sur les bosses comme une paire de skis sans maître. Son trajet caresse la colline. Sa trace dessine la neige à un moment particulier, dans un aspect particulier façonné par le vent et la montagne.

Quelque chose en lui aime tant le monde qu’il s’abandonne aux lois de la gravité et du hasard. Loin de voler avec les anges, il trace avec la fidélité d’une aiguille de sismographe un relevé du tangible.

Il vit dans le danger et la finitude, mais il est chez lui dans le monde. Il peut aimer les êtres sous leur forme humaine, les formes tourmentées et magnifiques du cœur. C’est bien d’avoir de tels hommes parmi nous, de tels monstrueux équilibristes de l’amour. »

Voici quelques liens vers les interviews où il parle de lui, de sa vie, de sa quête…

Difficile d’en trouver en français… les trois derniers le sont






sous-titré en français

où il s’exprime merveilleusement en français

Son cite officiel : http://www.leonardcohen.com/us/home

Et le site francophone :  http://leonardcohensite.com/index2.php

Et enfin celui où vous pourriez écouter gratuitement son dernier et merveilleux album, voire télécharger les chansons :

http://www.musicme.com/#/Leonard-Cohen/albums/Old-Ideas-0886443219564.html

 

Advertisements

10 réflexions sur “Leonard Cohen par lui-même

  1. 😆 J’étais fan dans les années 70, j’avais Les Perdants Magnifiques, Poèmes et Chansons et The Favourite Game dans ma bibliothèque, un ou deux 33t, puis j’ai eu l’impression d’être happée par son univers, ce que j’ai refusé et nos routes se sont séparées… même s’il est toujours resté cher à mon coeur 😉
    Tes vidéos fonctionnent enfin, va voir celle-ci, Pierre Siankowski a rencontré LC =>
    http://www.babelio.com/auteur/Leonard-Cohen/5984/videos
    Bisou

    J'aime

    • Agathe, tu es une véritable mine d’informations sur tant de sujets.
      Merci pour ton lien, il y a des merveilles là dedans…
      J’ai été, je suis et je serai toujours une inconditionnelle de Leonard, justement, son univers et sa quête sont les miennes.
      Les origines, peut-être, c’est un Juif polono-russe, alors… Il parle à mon âme.
      As tu écouté son dernier album ?

      J'aime

      • 😉 justement, il me parle aussi, et trop bien, alors j’ai préféré rester moi-même et m’éloigner un petit peu… et je trouve géniale la photo du bouddhiste zen au chapeau 😉
        Pas en entier, vu que je ne l’ai pas acheté 😆

        J'aime

        • Je te comprends, il ne m’a jamais empêché d’être moi-même, juste enrichi, comme tant d’autres personnes…
          Et la photo est géniale..
          A la fin de l’article il y a un lien où tu peux l’écouter gratuitement, voire télécharger.
          J’ai le CD et l’écoute en boucle 😀

          J'aime

  2. Sublime…je viens de lire plein de choses que je ne savais pas ou que j’avais oublié, tu me remet en mémoire le parcours cette belle personne dont j’écoute la musique depuis si longtemps, merci d’avoir réparer un moment d’absence de ma part! …la sortie de son nouvel album…du grand Léonard…je l’écoute à l’instant et il fait doux…doux dans la chambre, bercé par la voix.

    J'aime

    • Merci ma douce… Tu sais, Leonard Cohen m’est si cher que je ne puis vivre sans l’écouter, il me nourrit depuis tant d’années et tout simplement, il parle à mon âme.
      J’écoute son nouvel album en boucle, depuis sa sortie et me demande, comment est-ce possible qu’il soit encore meilleur que le précédent…
      Reste dans cette douceur mélancolique, c’est si merveilleux.
      Je t’embrasse bien fort.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s