Diane Bellego : Sexualité et Spiritualité

Souviens-toi…

Souviens-toi de ce moment de grâce où tes cellules se sont mises à chanter, où ton cœur irradiait vers le monde, le touchant profondément, où tu as senti cette connexion, moment sur lequel en voulant mettre des mots pour le retenir… pouf !

Ces moments d’expansion sensorielle, chacun de nous les connaît grâce à un paysage, un partage empathique, une émotion libératrice, un repas succulent, un parfum de fleur le soir au jardin. Moments véritablement sexuels car par eux, je touche l’intimité avec le monde, je m’ouvre à la réalité de tout ce qui est comme à la continuité de moi-même, corps,-et sensations, émotions et pensées. Le désir, alors, se délecte de sa propre incandescence, lâchant son objet. Miam…!

La conscience est cette intimité avec le monde, ce chuchotement au cœur, le principe amoureux. La vie n’a pas changé, mon regard oui…

Bien sûr, ces moments se pressentent dans l’intimité amoureuse proprement dite, et peuvent devenir une danse entre présence et automatismes, obscurité et lumière, humanité et divinité, masculin et féminin, simple, profonde, spontanée, où la fusion même est au cœur de la séparation.

Tout y est décuplé, dévoilé, et le miroir est merveilleusement cru devant la tension du corps, les émotions ou l’énergie bloquées, les attentes, projections, enjeux de séduction et de pouvoir, tout ce que je mets tragiquement et romantiquement en place pour essayer de compenser ce manque et ce pressentiment.

Sexualité amoureuse, lieu de conscience par excellence, où, comme des dieux en exil, nous gardons précieusement trace de notre royaume dans la fréquence sexuelle de l’orgasme. Et l’extase, orgasme cosmique, peut alors nous confier notre nature multidimensionnelle, divine, notre soi supérieur, notre ouverture sur d’autres réalités, la mémoire de qui nous sommes de ce même regard de reconnaissance du maître nous invitant à la liberté d’être.

Il suffit de suivre le fil de tout ce qui a été diabolisé depuis 5000 ans pour retrouver notre chemin : spiritualité libre et directe, sexualité sacrée et aimante, principe féminin, retour de la déesse, autonomie et responsabilité. Conscience et sexe ? Nous y sommes, au cœur même.


Notre représentation logique, rationnelle, linéaire, a posé là conscience en haut le sexe en bas. Et si le sexe était le noyau, avec la conscience autour, le cœur maintenant la relation ?

Oui bien sûr, il y a des choses à savoir, à comprendre, à « faire », des pistes à suivre, des blessures à guérir qui vont offrir un terrain plus ouvert à la grâce, à la présence. Par exemple :

  • Nous sommes des générateurs de fréquences. Dans toute relation, il y a partage et lien. Il est de notre responsabilité toujours plus fine et non paranoïaque, de notre hygiène énergétique, notre intégrité, de discerner ce qui est compatible.
  • Le temps est venu guérir la culpabilité, la honte, indignité, particulièrement cachées dans la sexualité, mémoires vivantes dans nos corps.
  • L’émotion, énergie en action, nous amène à ressentir les changements vibratoires que le mental ne peut capter. Don merveilleux qui nous permet de traverser les réalités, de fusionner l’ombre et la lumière ; il ne dépend que de nous d’en être les chamans.
  • Tant que l’homme ou la femme prendra ombrage de ce qu’il croit ne pas être – l’autre -, tant que nous n’oserons pas regarder en face et comprendre cette vieille guerre / séparation, nous continuerons à projeter à l’extérieur notre misère et notre quête.

A nous de créer la vision claire de ce qu’est une femme puissante et un homme émerveillé, et non plus ces mendiants, prédateurs ou sauveteurs si totalement identifiés à leur blessure. Alors, deux êtres complets, dont la sexualité est amoureusement sauvage comme terre vierge et prière vivante, choisiront de se rencontrer librement dans la souveraineté de chacun. Ce que je fais ici affecte l’ensemble, la toile vibre. Et quand un être s’éveille, la terre soupire de joie, les étoiles pleurent.

Texte publié dans :

http://www.terre-inipi.com/Presse/bellego1.html

Le site de Diane Bellego : http://tantradianebellego.com/

Et une vidéo récente :

 

A lire aussi dans ce blog :

https://tarotpsychologique.wordpress.com/2012/02/11/reflexions-inspirees-par-diane-bellego/

9 réflexions sur “Diane Bellego : Sexualité et Spiritualité

  1. Magnifique article …..
    Je suis tout à fait d’accord avec ton commentaire Elisabeth ….
    Spiritualité et sexualité sont reliés quand il s’agit d’amour véritable ….
    Ce n’est pas facile de faire comprendre cela à cette belle jeunesse d’aujourd’hui ( Mon Dieu je parle comme ma mère quand j’avais 20 ans …( sourire ) ….) ….bref ….
    Faire l’amour est un acte sacré …..

    Amitié
    Manouchka

    J'aime

    • Merci à toi, chère Manouchka. Tu sais, je crois que de tout temps, il y a eu des personnes qui considéraient le véritable amour comme un lien spirituel entre les deux personnes et d’autres, qui le vivaient d’une manière disons profane.
      Donc, même si effectivement notre jeunesse a tendance à le galvauder, il y en aura toujours qui rechercheront cette dimension sacrée.
      Et peut être nos enfants le diront aussi, qui sait ?
      Cela restera toujours une question du choix personnel.
      Merci pour ton commentaire et toutes mes amitiés.

      J'aime

  2. je pense que sexe et spiritualité ne sont en rien incompatibles, sauf si le but, la quête est celle du plaisir sexuel
    c’est un accompagnement de la vie, pas un but alors ce n’est pas excluant qu’une quête spirituelle (à mon humblissime avis)

    J'aime

  3. Coucou Eliza,

    Oui, mais quand on est amoureux, on est peut-être ouvert à tout???? Mine de rien je ne sais pas si sexe et spiritualité vont très bien ensemble ????
    Bon week-end et des gros bisous, ciel bleu « so far » !
    Lili

    J'aime

    • Bonsoir Lili,
      Difficile de répondre à ta première question. Oui, au début de chaque amour tout est beau et rose😀 et c’est ensuite qu’il faut construire la relation au jour le jour, accepter l’autre avec ses défauts, ses différences et résister à l’usure du quotidien.
      D’ailleurs ce que les gens nomment souvent l’amour n’est qu’un besoin affectif, la recherche de celui qui comblera nos manques ou d’autres jeux de forces. Trop bien complexe à analyser, je l’ai un peu fait dans l’article « Réflexions inspirées par Diane Bellego »
      Pour moi, l’amour véritable ne peut exister sans la spiritualité et celle-ci n’est pas forcément liée à une religion quelconque, juste les deux êtres, réunis par quelque chose qui les dépasse et leur permet de « transcender » leurs faiblesses humaines.
      Mais tu poses toujours des belles questions, après c’est le choix de chacun de vivre comme il le désire.
      Bon week-end à toi, c’est vrai que le soleil nous manque tant.
      Gros bisous, Lili et merci de venir partager tes ressentis.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s