L’Arcane Sans Nom

La description de cet Arcane est déjà parue le 20 janvier. 

Je la remets à nouveau pour que l’ordre des Lames, du Bateleur au Mat soit maintenu.

Dans sa publication première, vous trouverez des nombreux commentaires que cet Arcane a suscité.

Pour commencer à vous parler des Lames du Tarot,  j’ai choisi volontairement celle qui reflète ma façon de les ressentir et interpréter : l’Arcane Sans Nom, qui porte le numéro XIII.

Oui, celle qui fait peur à la plupart des gens car souvent, dans les croyances assez répandues, elle est assimilée à la mort et au malheur, ce qui lui donne sa bien mauvaise réputation.

Or, cette Arcane est merveilleuse et contient un enseignement quasi- initiatique. Exigeante, elle demande un travail en profondeur qui, une fois compris et entrepris vous fera avancer à grands pas.
Jugez donc par vous-même.

L’Arcane Sans Nom, la Lame XIII du Tarot de Marseille.
La plupart de gens la craignent et on l’assimile souvent à la mort, surtout dans les tirages « à la madame Irma ». Or s’il peut y être question de la mort, c’est uniquement dans l’acception de la mort-renaissance, mourir à l’ancien et renaître à quelque chose de nouveau.

Par excellence, c’est une Lame de transformation, elle ne coupe que ce qui est déjà mort (voir Les Dialogues avec l’Ange de Gitta Mallasz), ce qui est faux et qui empêche d’avancer. Elle fauche l’ego, l’orgueil, les faux-semblants, elle tranche, fait table rase, nettoie. Et ce qui repousse après son passage est vivant.

La terre de l’Arcane est noire (la Vierge noire, le limon du Nil, qui permet des récoltes, la soutane des prêtres, couleur de la réceptivité). « Je suis noire, mais je suis belle » (Cantique des cantiques). Les prêtres se mettent en noir pour signifier qu’ils sont prêts à recevoir, qu’ils ont effacé leur ego et se mettent en état de réceptivité pour absorber la Lumière Divine, afin de  la rayonner ensuite, en mettant une aube blanche.

L’image représente un squelette couleur chair, donc notre charpente, notre ossature : quoi de plus essence-Ciel ? Elle nous interroge sur notre identité profonde, inscrite dans nos os, notre ADN, sur notre colonne vertébrale (avec le sacrum, l’os sacré qui ne brûle jamais dans une véritable crémation (dans la tradition hindouiste), où demeure notre feu sacré (ça crée) et par où l’âme quitte le corps. Et dans le sacrum de la Lame il y a un cœur, ainsi que l’épi du blé. Si le grain refuse de mourir il n’y aura pas d’épi, qui est en même temps tige et racine. Grâce à ce sacrifice (faire du sacré) la vie peut se perpétuer. D’où une fleur dans les cervicales.

L’Arcane nous interroge sur l’état dans lequel se trouve notre corps, notre matière, notre structure, notre essence, elle questionne aussi notre enracinement. Puisque 1+3=4, sans cette structure, la matière, le territoire, la stabilité comment pouvons nous avancer ? C’est dans notre moelle, protégée par l’ossature que le sang se renouvelle.

Certes, cette Arcane est difficile à vivre car elle nous interroge, nous déstabilise, nous fait perdre nos re-pères (mères) mais comment avancer sans se questionner au quotidien? D’où la nécessité de l’enracinement, d’accompagnement. Ses énergies nous poussent vers un passage, souvent inconnu, nous sommes à la fois des passeurs pour nous mêmes et avons besoin de ceux qui nous aideront à faire ce passage. Pour ensuite devenir éventuellement des passeurs à notre tour.

Il y a beaucoup d’émotivité et souvent une tendance à l’auto-dévalorisation chez les personnes concernées par cette Arcane, surtout si elle est associée à l’Hermite.
Elle implique une nécessité de faire le deuil de l’ancien, de ce qu’on croyait posséder,  maîtriser, pour se dépouiller, lâcher l’inutile, faire émerger une meilleure partie de soi.
C’est aussi l’Arcane du temps : prendre son temps, suivre le cours du temps, respecter son timing intérieur.

La tête du squelette contient celle de l’Arcane de la Lune : les cycles, les rythmes, la bonne cadence.
En temps de crise, elle nous conseille de penser à la chrysalide qui, avant de devenir papillon est une « bouillie » informe qui ne sait même pas ce qui lui arrive.

Pourquoi l’Arcane Sans Nom? Parce que son rôle consiste à nommer, se nommer d’abord, puis définir les choses. Nommer, inventer, choisir les mots qui incarnent Dieu en nous.

Il peut y avoir des problèmes d’identité avec cette Arcane. Mais nommer fait exister, ce qui n’est pas défini est renié et enfui dans l’ombre, provoquant des crises et des souffrances. Le Verbe qui se fait chair par le son. Nettoie-toi, nomme toi, invente la Vie. Nettoie ce qui n’est pas toi et naîs-toi. Apprends à dire « non » au nom de ta structure et de ta base.

C’est une Arcane du grand passage, de la grande initiation qui nous invite  à penser à la mort, pour laquelle il faut nous préparer tous les jours sur le chemin vers la Lumière.

Elle correspond à la lettre hébraïque Mem : m’aime, est ce que je m’aime ? Et à l’élément Eau.
Les chamanes soufflent sur les os des ancêtres pour réveiller leur mémoire.

Voilà dans les grandes lignes ce que représente pour moi l’Arcane XIII.  Je vous épargne le mal vécu de la Lame. Et j’espère que cela réhabilitera cette Arcane merveilleuse, tant galvaudée.
Je lui rends honneur car, comme toute chose essentielle elle est très exigeante et demande un travail long et difficile mais au combien bénéfique. Et je tiens à préciser que ce ne sont que des généralités, l’Archétype de la Lame.

A chacun son Arcane Sans Nom, selon son vécu, son ressenti, ses expériences. Et là il n’y en a pas une qui soit vécue de la même manière par deux personnes différentes.
Mes salutations « bien nommées » à tous.

Pour ceux qui n’auraient pas lu les textes sur les Arcanes précédents, je conclurai encore par mon propos habituel : ici encore, ce ne sont que quelques généralités de cette Lame qui ne sera jamais vécue de la même façon par différentes personnes.

La place qu’elle occupera dans un thème, comme ses interactions avec d’autres Arcanes déterminera aussi ma manière de l’interpréter.


Publicités

51 réflexions sur “L’Arcane Sans Nom

  1. Bonsoir chere Elisabeth,

    Comment vas-tu ce soir?

    Je venais refaire un petit tour sur cette chère Arcane sans Nom; j’ai vécu une expérience mystique il y a deux ans (avant que nous nous parlions) autour du mercredi des Cendres, et je me dis que le moment est peut être opportun, puisque rebelote demain avec un nouveau mercredi des Cendres.

    Je suis toujours aussi interpellé par cette phrase, ci-desous, et par la mission qu’elle contient….devenir des passeurs à notre tour…

    « Ses énergies nous poussent vers un passage, souvent inconnu ; nous sommes à la fois des passeurs pour nous-mêmes et avons besoin de ceux qui nous aideront à faire ce passage. Pour ensuite devenir éventuellement des passeurs à notre tour. »

    Je te souhaite une très belle soirée et beaucoup d’Amour et de Lumière!

    Gilles

    J'aime

    • Une belle date, si symbolique, Gilles, puisque, contrairement à ce que prêchent les cathos, nous ne sommes pas poussière qui redevient poussière, sinon, celle des étoiles… J’adore ce que dit Jean-Yves Leloup : « tu es lumière et tu redeviendras Lumière ». Et le Phoenix, qui est aussi la symbolique de cet Arcane, ne renaît-il pas de ses cendres ?
      Si cette phrase t’interpelle, n’es-tu pas déjà en train de devenir ce passeur ? C’est bien ce que tu fais à travers ton « travail » de spelunker qui explore les profondeurs.
      Je continue à t’écouter, souvent en différé mais je regrette tant mon anglais si déplorable 🙂 J’espère que tu continues à aimer la neige, vous en avez plus que jamais cet hiver.
      Beau mercredi, alors, toutes mes amitiés et un petit lien qui t’intéressera peut-être :

      http://www.jeanyvesleloup.eu/a-quoi-bon-dieu/

      J'aime

      • Rebonjour chère Elisabeth,

        Merci pour ton généreux message. Le Phoenix est la symbolique de cet arcane? Ça tombe bien, c’est le sujet de mon émission d’aujourd’hui et j’ai reçu des commentaires fort intéressants sur un forum de LinkedIn. Je te mets le plus succulent en dessous de mon message.

        Merci aussi pour le lien vers le site de Jean-Yves Leloup. Pour tout te dire, le sujet de Dieu m’interpelle de façon très différente, pour ne pas dire très peu.

        Comme le dit si bien JYL, « Dieu n’existe pas; il est. » Discussion terminée. Point à la ligne. Ça me suffit amplement.

        Par contre, cette question de « passeur, » elle continue à me turlupiner….je t’en dirai des nouvelles, un jour ou l’autre.

        Très belles amitiés!

        Beaucoup de points interessant dans ce commentaire, notamment la disctinction conscient/subconscient.

        We rise up from the ashes renewed and transformed. The ashes are symbolic of the suffering we create for ourselves. At some point we consciously (the easier path) or subconsciously (more difficult path) choose to let go of the past and the fears that held us there. In that process we go through a change, inwardly and outwardly. Inwardly, we let go of a large chunk of ego. Outwardly, we see the world differently and as a result our world has changed. The things that we held close do not interest us anymore. We might change jobs, get a divorce, get new friends, move, etc.

        This path is walked alone, as the Phoenix is a solitary bird. It is also a cycle where the process is not done once and then it is over. The Phoenix does this over and over, as we do symbolically. It is process of death and rebirth, over and over.

        Some may liken the death process to the Dark Night of the Soul. Those that made the choice subconsciously have the most difficult time in this private hell. If they did not have the tools before, they will find them while here. The Shamanic death and rebirth process is a similar cycle to that of the Phoenix.

        J'aime

        • Oui, il l’est puisque, comme il est dit d’ailleurs dans ton témoignage, c’est un processus de mort et de renaissance, toujours renouvelé au cours de nos vies.
          Mourir à l’ancien, pour s’ouvrir au nouveau, en traversant parfois cette « nuit obscure de l’âme ».
          Quant au passeur, tu le sentiras le moment venu.
          Amitiés sincères, Gilles, je n’ai pas reçu de lien pour ton émission de ce soir.

          J'aime

          • Bonsoir, bonjour chère Elisabeth,

            Merci pour cette dernière réponse. J’en ai appris quelque peu au sujet de cette renaissance avec ce dernier épisode et continue à me poser des questions par rapport à ce qui a pu se passer à un niveau inconscient. De toute évidence, ce qui m’est arrivé il y a 23 ans n’avait rien de prémédité, si ce n’est par mon âme, qui fait si bien les choses!

            Merci également pour ton mot concernant ce fameux « passeur. » Je reste à l’écoute.

            Je t’ai envoyé un message avec le lien vers l’émission et il a dû te parvenir dimanche matin. Se trouve-t-il peut-etre dans ta boite spam?

            Ceci dit, le lien est toujours le même: ma page sur le site de VoiceAmerica.

            Très belle journée à toi!

            Nuit très froide ici – le thermomètre va descendre jusqu’à 0 degrés Fahrenheit = -18!

            Gilles

            J'aime

            • Les expériences mystiques sont difficiles à « programmer », elles arrivent, par la voie de l’âme, en effet.
              Pour te poser des questions, je te fais confiance, Gilles, reste à l’écoute, comme tu le dis.
              Pour le lien, je ne l’ai pas reçu, il n’est pas dans les spams mais je me servirai de l’ancien.
              Il est drôlement rude votre hiver, courage et bon week-end

              J'aime

              • Merci chère Elisabeth, pour cette dernière réponse.

                Je peux te renvoyer le message, si tu le souhaites. De toute façon, il va bientôt y en avoir un nouveau concernant l’émission de jeudi qui vient. Au programme, une « spaciousness meditation » afin de créer de « l’espace » dans notre cœur. Il va falloir que je trouve le mot juste en français !

                Je pense qu’il est temps d’enclencher une autre vitesse car, à vrai dire, je n’ai plus grand chose à raconter!

                Amour et Lumière, ma chère

                Gilles

                J'aime

                  • Merci chère Elisabeth.

                    Le message annonçant l’émission de jeudi est parti. Dis-moi si jamais tu ne le reçois point (tu es bien sur la liste).

                    Sinon, ce n’est pas que je n’aie plus rien à raconter, mais il faut un peu que j’arrête de parler de moi. Grand 🙂

                    Aucune idée ou tout cela pourra bien me mener. La vie est parfois/pas toujours un long fleuve tranquille. Ou pas si tranquille que ça.

                    Amour et Lumière, ma chère

                    J'aime

  2. Pingback: Le tarot | Pearltrees

  3. Bonsoir chère Elizabeth,

    Merci d’avoir reposté ce lien à la fin de ton article intitulé « Avez-vous peur du nombre 13 ? » que j’ai lu hier au soir. Je me sens attiré par cette Arcane sans nom mais ne ressens pas le besoin de la nommer—pas encore. Nous sommes le Mercredi des Cendres, marquant le début du Carême, et cette journée a peut-être une signification particulière dans un contexte de mort symbolique, dans un contexte de renaissance à ce qui est nouveau et pur.

    Je suis retourné à mes racines catholiques, enfouies depuis bien longtemps dans la richesse de ma vie, et viens de lire ce verset de la Genèse que les prêtres prononcent en faisant une croix sur le front des croyants. « Homme, souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière. » L’imposition de cendres au front du pénitent est en fait une évocation symbolique de la mort.

    Merci de nous avoir servi cette nourriture spirituelle sur laquelle je peux me pencher et assouvir ma faim. Celle-ci me procurera sans aucun doute la curiosité et l’énergie nécessaires pour progresser jusqu’à cette renaissance qui me chatouille et semble pointer le bout de son nez.

    Un grand merci ! Et toutes mes pensées d’amour

    PS : J’ai beaucoup aimé ce passage qui m’interpelle chaudement :

    « Ses énergies nous poussent vers un passage, souvent inconnu ; nous sommes à la fois des passeurs pour nous-mêmes et avons besoin de ceux qui nous aideront à faire ce passage. Pour ensuite devenir éventuellement des passeurs à notre tour. »

    J'aime

    • Bonsoir Gilles,
      Très touchée que tu aies trouvé cette signification symbolique de l’Arcane Sans Nom, en lien avec la période du Carême, dans laquelle nous venons d’entrer. Effectivement, la mort est à préparer toute notre vie durant mais si peu de gens y pensent, surtout dans cette société où elle est soigneusement cachée. Sujet tabou, s’il en est, comme si le fait de l’occulter la faisait disparaître.
      Nous passons pourtant par des centaines des morts symboliques pour renaître à quelque chose de nouveau.
      Je crois que si tu est tombé sur cet Arcane, justement aujourd’hui, n’est pas un hasard et le fait que tu cites ces paroles sur le passage signifie peut-être que, justement tu es en train de t’engager pleinement dedans, pour émerger vers cette renaissance qui se prépare.
      Merci pour cet intérêt vers les questions « existentielles », belle période du Carême avec la renaissance au bout.
      Amitiés sincères…

      J'aime

  4. j’ai fait une gaffe, je ne sais pas pourquoi l’image de Facebook s’est collée à la place de Jean Ferrat. Cette vidéo est destinée à mon ps ( oh!! pardon, on ne peut plus effacer quand c’est posté )

    J'aime

  5. Bons Jours Elisabeth, un jour pas si lointain, j’ai parlé, dans le cabinet d’un « psy » qui n’avait rien compris , du rêve de mon squelette en recherche d’un énigmatique père enfoui à l’intérieur. Il a de suite interprété mes dires par … une tendance au suicide. Oui tu as bien lu. Alors que ma démarche en l’instant n’était que tension vers … La Vie !! Inutile de dire qu’il ne m’a plus revue. Pour moi le squelette est la charpente qui nous permet de nous tenir debout, le … »détail » ( « détail » seulement ??? oh! ) qui fait que nous ne sommes pas des mollusques. Le creuset, à chaque seconde renouvelé
    L’Arcane sans Nom n’existe que pour que nous retrouvions Le Nom, quel que soit le sujet de notre recherche présente. Elle est le « Tout possible », le POINT de certaines traditions, la grande ouverture, l’instant de création et mouvement de vie. Je Te nomme et ainsi je Te co-crée. Quelle beauté ! Cette Arcane est pour moi le salut manifesté. Elle me permets de me hausser par dessus mes brouillons de vie, indispensables degrés, pour accéder au monde du sublimé.
    Oui, ce qui a été et ce qui est, je suis. Oui, ce qui sera je suis aussi et ma propension s’épanouit. Je ne pourrai m’éveiller en entier qu’au moment de ma dernière  » transition » d’ici, qui est pour moi l’initiation suprême de cette vie, il y a certainement d’autres degrés encore plus haut. Je ne vois pas le sommet de l’échelle ; tout est donc bien posé, en attente. Oui, quelque « Chose » nous attend. La « Chose », nommée ainsi par l’un de mes Maîtres à penser, l’inconnu philosophe.
    Bien à toi Elisabeth,
    Comme tout autre être humain, je sort présentement d’une « circumvolution » accompagnée de cette Arcane sans nom dans ma vie personnelle, la « Nuit Obscure » ( parce que les « chamboule-tout » vont ici jusqu’aux racines de l’arbre ) dont parle un certain Jean aussi, la douleur est là aussi pour me dire que je suis EN VIE. En vie … miracle et magie pour moi. Emerveillement de tout instant.
    Circumvolution, parce que participation consciente en contournant l’Autel en un sens précis, et non plus bois mort au gré du vent et du courant. Ceci est important et fait la différence.
    Bien venue chez les Humains à chaque fois qu’un accouchement …..
    Je vais m’arrêter là, je sens que ça foisonne et un nouveau brouillon est en train d’apparaître en mes mains. oh !!! magicien !! Je dois freiner l’élan.
    je t’embrasse tendrement. Je t’aime d’un amour de soeur, d’amie et de frère aussi, co-créateur de vie.
    Que la vie la vie la vie soit pour toi occasion de plein épanouissement, petite fleur.

    J'aime

    • Encore tant d’émotion à lire ton témoignage, Prunelles. Je suis émerveillée par la façon dont tu t’appropries les Lames, non seulement en saisissant leur sens profond mais en les intégrant à ton parcours qui est « Le creuset, à chaque seconde renouvelé »
      Toutes nos morts symboliques, nécessaires à ces retrouvailles avec ce « Tout possible »…
      Tu es allée si loin dans cette « Nuit Obscure », pour émerger à la Vie, tel un Phoenix qui renaît de ces cendres.
      Ne freine pas ton élan, tant de beautés naissent de ce foisonnement intérieur.
      Je t’aime aussi car ton âme parle à la mienne de cette humanité profonde, dans ce lien puissant que nous avons établi.
      Que ta Vie continue à poursuivre ce travail alchimique de la transmutation profonde, dans la beauté de ton cœur pur.
      Toute ma tendresse à toi, éternelle chercheuse sur le Chemin.

      J'aime

      • Bon jour Elisabeth, l’intérêt de toute recherche quelle qu’elle soit est d’être pragmatique et utilisable. C’est ce qui fait la différence avec les dogmes et les théories. Philosopher oui, mais seulement si cela est applicable à la vie de tous les jours. Je n’arrive pas toujours à faire ce que j’ai à faire au quotidien dans ce domaine. Alors je ne vais pas m’éparpiller en touche-à-tout. La méditation quotidienne ( ce terme englobe tellement de concepts que je m’en tiens au chemin que j’ai choisi, il y a déjà beaucoup à faire ) et la mise en pratique sont importantes pour moi . Sinon ça reste du domaine de l’intellect et selon moi ça n’a aucun intérêt. Il se trouve que j’ai choisi un cheminement qui passe par les symboles et qui est de tradition occidentale- les lames du tarot véhiculent des concepts plus faciles à capter ( je ne voyais pas l’intérêt pour moi d’aller ailleurs, en Orient par exemple, alors que tout à côté de moi il y avait matière, plus facile d’y entrer, puisque « née » en occident … attention je ne parle que pour moi, je n’ai rien à dire à autrui, chacun choisit et chacun a ses critères de choix ; déjà le fait de faire un choix, de s’engager, on n’a rien à dire aux autres ; de toute façon nous sommes déjà bien occupés chacun chez soi alors … ) . Avec toutes ces années de pratique, c’est un terrain un peu plus connu pour moi. Mais …. « tous les chemins mènent à Rome », enfin, il faut rester tout de même prudent en tous les cas pour soi. Pour les autres, on peut si on pressent le danger, avertir avec doigté, n’est-ce pas ? oh !! je t’embrasse tendrement Elisabeth et je te souhaite une bonne semaine. Si tu ne peux répondre à tous mes posts ce n’est pas grave tu sais, nous avons tellement à faire. Je comprends largement et j’ai confiance en toi. Tendresse, tout simplement.

        J'aime

        • Merci, Prunelles, je suis entièrement d’accord avec toi : « Philosopher oui, mais seulement si cela est applicable à la vie de tous les jours. »
          Pour moi, c’est cela la différence entre le savoir livresque et la connaissance, qui ne peut s’acquérir que par la mise en pratique quotidienne.
          Beaucoup de gens possèdent un savoir immense mais ne le mettent jamais en pratique.
          Comme les prises de conscience, si elles restent purement mentales, sans passer par l’expérience dans le corps, aucun changement ne se produira.
          Tu as raison aussi, en disant que la recherche éparpillée dans tous les sens apporte rarement des résultats tangibles.
          Ayant moi-même beaucoup cherché dans le bouddhisme ou l’hindouisme, je me suis recentrée sur la voie qui me convient et surtout sur la pratique quotidienne. D’ailleurs, je pense aux paroles de Dalaï Lama, qui encourage à rester dans les croyances qui nous sont proches et nous « parlent » facilement.
          Bien sûr, chacun est libre de choisir ses croyances mais pas « en touriste », comme je le nomme mais en s’y engageant pleinement. Sinon, on papillonne sans jamais se poser.
          Je dirais aussi : « tous les chemins justes mènent à Rome » car, comme tu le dis, il est facile de s’égarer en choisissant le plus facile ou trompeur.
          Quelle idée de ne pas te répondre… je trouve nos échanges si passionnants, alors c’est une joie de partager et je ne m’en priverai pas…
          Tendresses à toi et merci de prendre de ton temps précieux pour nous livrer tes belles réflexions.

          J'aime

  6. superbe interprétation , je me posais cette question sur notre capacité de changer ,
    est ce qu’on a le pouvoir d’agir sur les lignes directrices de nos vies , (destInée) ,
    je crois , que la seule voie , c’est de passer par cette arcane ,

    J'aime

    • Merci, très touchée par votre passage et vos réflexions. Je crois que vous êtes sur la voie du changement depuis longtemps, avec ces questionnements et heureuse que l’Arcane Sans Nom vous ai apporté une partie de la réponse.
      Il nous faut mourir à l’ancien pour renaître, tel le Phoenix de ses cendres.
      Toutes mes amitiés sincères.

      J'aime

      • Merci beaucoup Elisabeth , tout le plaisir est pour moi , pour que le phoenix puisse renaître de ses cendres , il faut au préalable qu’il soit consumé par le feu , vous vous souvenez de cette chanson de Brel que j’avais posté sur mon ex blog , dans un topic dédié à l’arcane du Mat ,
        « brûle encore bien qu’ayant ayant tout brûlé … brûle encore .. même trop même mal..pour atteindre à s’en écarteler .. l’inaccessible étoile… »

        J'aime

    • il est dit : est-ce qu’on a le pouvoir d’agir sur les lignes directrices de nos vies (printemps mystique)
      je dirais que oui, ça s’appelle « le choix » à chaque choix nous sommes créateur de nos vies, nous sommes acteurs et non spectateurs, à partir de là nous créons à chaques instemps notre future, nous sommes responsables de bon comme du mauvais alors j’ai envie de répondre oui,

      J'aime

        • meric à vous pour votre réponse, c’est toujours un vrai bonheur de vouslire, je ne sais pas toujours bien naviguer sur le blog et je vous prie de bien vouloir m’en excuser, je vous souhaite une belle journée, ainsi qu’à tous les lecteurs et lectrices d’aujourd’hui

          J'aime

          • Merci à vous Domy, c’est une joie de vous voir revenir. De quoi donc vous voulez vous excuser, il n’y a absolument aucune raison.
            Si quelque chose vous pose problème, demandez, normalement, il y a des catégories d’articles et les plus anciens se trouvent dans les archives.
            Vous avez aussi un moteur de recherche tout en haut.
            Belle soirée à vous et merci de penser aux autres lecteurs

            J'aime

      • En réponse à Domy
        c’est bien de soulever cette question sur les choix , qui est à mon sens d’une importance primordiale , mais ces choix que nous faisons dans l’instant , au présent , sont tributaires d’autres choix , qu’on avait fait dans le passé , ces choix antérieurs sont des requêtes qu’on avait lancés dans le système et qui sont toujours actives , même si on les a oubliés , ou qu’on y pense plus , c’est comme les processus d’un système informatique , et on se retrouve souvent dans des situations contradictoires , ou on ne sait plus ou l’on va , ou que l’on suit des choix absurdes , c’est pour cette raison que j’avais préféré employer le terme de lignes directrices , ou des résultantes , dans un système informatique , il suffit de faire un reset , et redémarrer le système pour arreter ces process , sauf s’il s’agit de virus ou de malwares , mais chez l’humain c’est plus difficile ,
        y en a qui suivent certaines voies spirituelles , et travaillent sur eux par les méditations , le yoga etc… pour atteindre ces états qu’ils décrivent , du silence intérieur , ou du process zero ,
        mais , la voie du Mat et de l’arcane sans nom , demeure à mon avis , la seule issue ,
        tuer ces processus enracinés au plus profond de nous même , les choix directeurs , de nos vies
        ont pour la plus part été , lancés dans des moments ou l’on était pas en possession de toutes nos capacités intellectuelles, quand notre vision du monde était embrumée , pendant l’enfance ou l’adolescence , ,

        J'aime

      • Bonour Elisabeth,
        je découvre votre site, il me plait beaucoup, d’autant plus que je viens de commencer une formation en tarot psychologique et je trouve cela malgré tout un peu difficile, j’ai du mal à tout retenir, et mes analyse manque beaucoup de simplicité et de profondeur. tout cela pour vous dire que j’aimerai bien voir l’explication des autres lames je ne sais ou les trouver sur le site le bateleur à l’arcane sans nom et les autres jusqu’au monde. encore mercie de partager votre sagesse avec nous, c’est un vrai bonheur de vous lire. un plaisir qui nous donne qu’une envie est de continuer sur la voie de la connaissance de soi un long chemin. merci encore Domy

        J'aime

        • Bonsoir Domy,
          Très touchée par votre commentaire et vos appréciations. Si vous n’êtes qu’au début de votre formation, il est normal que cela soit un peu difficile. Avec le temps et la pratique, les choses iront mieux.
          Mon blog étant assez récent, je décris les Lames au fur et à mesure, j’en suis arrivée à l’Arcane Sans Nom et les autres vont suivre jusqu’au Mat.
          Juste un peu de patience, d’autant que j’aime bien aborder d’autres sujets, pour les personnes qui ne portent pas d’intérêt au Tarot.
          Heureuse que les Lames vous donnent envie de progresser sur ce chemin vers soi, qui certes n’est pas facile mais qui en vaut vraiment la peine.
          Toutes mes amitiés.

          J'aime

            • Cela me touche beaucoup, Pastille. L’essentiel de mon approche est expliqué dans les pages fixes : Tarot, Ma pratique et les Arcanes sont décrits au fur et à mesure. Comme mon blog est assez récent, je suis arrivée à l’Arcane Sans Nom, les autres Lames suivront.
              Je suis sincèrement ravie par ton intérêt et je t’en remercie.

              J'aime

    • En réponse à Lilililas.
      Croyez-vous que l’on efface tout comme avec une baguette magique ? Par enchantement ?
      Ce que l’on efface est là pour nous servir d’expérience pour nous faire grandir. Et, grandir n’est jamais facile ! Prenez l’exemple d’un enfant qui fait une « crise » de croissance !
      Cependant, il est très agréable de se transformer même dans la douleur ! Paradoxe ?
      C’est ce que nous sommes entrain de vivre sur Terre en ce moment, et notre mère « GAÏA » aussi !

      J'aime

  7. Merci pour cet approfondissement de l’Arcane sans Nom, Hélène. Il est très éclairant !
    Dans cette période, nous avons bien besoin de travailler la dessus !
    C’est vrai que nous sommes le 13 Juin !
    Bien à vous
    Hélène

    J'aime

    • Bonsoir Hélène, soyez la bienvenue sur ce site et merci pour votre commentaire.
      Comme vous dites, en ces temps perturbés, nous avons plus que jamais besoin d’effectuer les changements auxquels cet Arcane nous invite.
      Et comme le VI, le Nombre de l’Amoureux vient avec, je soulignerai que nous sommes invités à le faire dans l’amour de soi et en connexion avec la Source.
      Bien à vous.
      Elisabeth

      J'aime

  8. Ton post m’évoque les rêves de mort, très souvent assimilés à une prémonition. Or, ils sont souvent le signe d’un besoin de renaissance, d’un grand changement à venir ou en vouloir. Il ne tient qu’à son auteur d’en faire un signe positif (ou non).

    J'aime

    • Merci Pastille, d’être passée, tu as su exprimer en peu de mots l’essentiel de la signification de cette mort, qui fait souvent si peur, alors qu’elle nous invite à un changement, une renaissance.
      Et comme tu dis, c’est à la personne de bien l’interpréter ou refuser le message.

      J'aime

      • J’espère en apprendre un peu plus sur le tarot ici.

        J’ai beau ne pas bloguer dans la même catégorie, je n’en reste pas moins sensible à cette grande modernité dont tu fais preuve, en croisant divers univers spirituels.

        C’est rare et précieux.

        😉

        J'aime

        • Tes mots et ta sensibilité me touchent au cœur, Pastille.
          Heureusement que nous ne bloguons pas dans la même catégorie, il faut de tout pour faire un monde et puis, je serai absolument incapable d’écrire tes articles qui me fournissent la meilleure dose de fous rires. Et cela est très rare et précieux aussi.
          Je recommande à tous, cliquez sur le nom de Pastille si vous voulez passer un bon moment 😀

          J'aime

      • « Le changement », « la renaissance », ce sont des mots charmants et très toniques ! Mais, les moments où on les vit sont fort difficiles ! Ils ne se font pas tout seuls; ils demandent beaucoup de courage et de motivation ! La chenille gloutonne, vorace, pour devenir papillon, doit passer par le stade de la chrysalide ! »cette bouillie nforme qui ne sait pas ce qui lui arrive », comme le dit Hélène. C’est ce stade qui fait peur, intermédiaire entre la chenille égotique, duelle,sans conscience, et le papillon libre, libéré, aérien , dans l’unité ! C’est ce passage qui fait peur ! Le changement ne se fait pas dans la facilité !
        Bonne nuit, Elizabeth, bonne nuit les amies !

        J'aime

        • Non, Hélène, les « passages » ne sont jamais faciles et le changement fait peur à l’être humain, depuis toujours, même si c’est pour le mieux…
          Et on n’a jamais dit que la vie serait facile, juste qu’elle en valait la peine…
          Et dixit Arnaud Desjardin : « nous avançons grâce aux difficultés ».
          Merci pour vos riches réflexions et belle nuit à vous.

          J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s