Jacques Salomé : Travail sur soi et recherche spirituelle

De plus en plus de femmes et d’hommes, à la suite d’une rencontre, d’une lecture, d’un événement déclencheur qui va remettre en cause leurs choix de vie, bousculer leurs croyances ou déstabiliser leurs engagements vont s’ouvrir à un travail sur soi. Travail de découverte (de ses possibles) et travail de réconciliation, d’unification et peut être aussi d’expansion de soi.

Ce travail peut prendre la direction d’une recherche de mieux être (psychothérapie, formations aux relations humaines) ou celle d’un approfondissement ou d’un élargissement spirituel (recherche d’une voie, d’un guide, d’un enseignement). Beaucoup vont ainsi découvrir (redécouvrir) la nécessité de donner du sens à leur existence, le besoin de se relier à une dimension qui les transcende.

Certains peuvent ainsi entendre qu’ils sont (peut être) des êtres spirituels de passage sur terre, des âmes faisant une expérience humaine, d’autres qu’ils peuvent se réconcilier avec une dimension divine qui était chez eux en sommeil, qu’ils avaient négligée ou rejetée.

Le support déclencheur d’une telle démarche, sera la plupart du temps lié à un incident, à un événement qui provoque une crise, qui déstabilise ou bouleverse une quiétude, un équilibre acquis. Il peut s’agir de l’irruption d’une maladie, d’une rupture conjugale, de la perte d’un être proche, d’un accident, ou plus simplement d’une lecture ou d’une rencontre structurante avec une personne perçue comme porteuse de sagesse ou d’enseignement.

Ce sera l’impact de cet événement qui va s’inscrire comme une expérience intime d’éveil, jouer
le rôle de révélateur pour pousser à entreprendre une démarche de travail sur soi qui peut se limiter à la dimension psychologique et relationnelle ou s’orienter et se diriger vers une dimension
plus spirituelle. Cette dernière dimension pouvant s’ouvrir et se vivre au delà d’une sensibilisation
et d’une initiation à la possibilité d’un engagement plus durable, englobant toutes les activités de vie.

Les démarches fondées sur un travail sur soi, ont au départ des motivations multiples et propres à chacun (dépassement d’un mal être, aspiration à un meilleur équilibre de vie, renoncement à des activités autour du faire pour retrouver un peu plus d’être) tout cela pouvant entraîner une remise en cause des choix concernant la vie intime, sociale ou professionnelle, susciter le dépassement d’une difficulté relationnelle perçue comme invalidante ou paralysante, provoquer la prise de conscience d’attitudes compensatoires et aliénantes autour d’un manque, d’une mauvaise utilisation de ses ressources, faire prendre conscience des conduites d’auto-sabotage, inviter à sortir d’une dépendance, d’une addiction.

Cela peut aussi donner accès à une reconnaissance plus intime du divin qu’il y a en chacun, à la réconciliation avec une croyance religieuse (qui serait alors vécue comme un choix plus conscient) et permettre un engagement à la fois plus direct et plus profond.

Trois grandes pistes s’offrent aujourd’hui à ces personnes en recherche d’un plus pour elles mêmes.
• Entreprendre une démarche de type psychothérapeutique (nettoyage de la tuyauterie relationnelle liée au passé, réactualisation des liens significatifs, confrontation avec des blessures passées, des situations inachevées, renoncement à des auto sabotages ou à des comportements auto punitifs etc…)

• Envisager un travail de sensibilisation et de formation aux relations humaines (sans avoir besoin d’un prétexte professionnel), pour mieux se définir, se respecter, se responsabiliser, avoir des communications plus vivantes et créatives non seulement avec soi mais avec les autres.

• Ouverture et engagement de re-centration vers une démarche spirituelle qui prendra en compte les aspirations pour aller vers plus de transcendance.

Mais quelque soit l’orientation prise, il ne me semble pas possible de choisir une démarche en faisant l’économie des autres. C’est ce qui expliquera l’appauvrissement égocentrique ou l’impasse narcissique de certaines démarches et la confusion ou l’hémorragie relationnelle d’autre.

Bien sûr chacune de ses démarches n’est pas aussi cloisonnée qu’on pourrait l’imaginer. Si nous acceptons d’entendre que les 5 points cardinaux relationnel de tout être humain sont d’une part en direction du passé (enfance, famille), du présent (actualité et vécu immédiat), du futur (projection dans l’avenir) et d’autre part vers l’intérieur (relation à soi) et au-dessus (relation au divin), nous allons voir qu’il y a beaucoup de points de passage et d’accord entre chacun de ces ancrages pour donner cohérence et unité à toute personne en recherche.

1- Ancrage au passé (relations significatives en amont de sa vie avec ses ascendants et les personnages significatifs de l’enfance, de son histoire familiale et impact des situations inachevées.

2- Ancrage au présent : (relations amicales, amoureuses, conjugales, professionnelles, sociales au quotidien avec leur lot de satisfactions et d’insatisfactions, d’errances et de confirmation)

3- Ancrage au futur (relations aux enfants, engagements de vie familiaux, sociaux, professionnels) et notre participation au devenir de l’humanité.

4- Ancrage à soi-même avec la femme ou l’homme que nous sommes devenus (relations à soi même, dépassement des auto sabotages, des conduites répétitives, estime et amour de soi, doutes, non confiance…

5- Ancrage au divin (reliance ou accord avec une entité perçue comme divine, ou avec un enseignement, ou avec une personne choisie comme maître, guide…)

Pour ma part je ne peux dissocier travail sur soi (dans une direction prioritaire à un moment donné) et recherche spirituelle débouchant sur une meilleure acceptation et une réconciliation avec le divin qui est en chacun. Que l’on place le divin au -dessus ou en chacun de nous, il est important de pouvoir le reconnaître, le respecter et mieux l’intégrer dans sa vie.

http://www.j-salome.com/01-info/accueil.php

Publicités

34 réflexions sur “Jacques Salomé : Travail sur soi et recherche spirituelle

  1. Joueur de mélancolie
    Sur une pierre assis
    Devant les eaux profondes
    Pense au mystère des mondes
    Comme une larme tombe
    Et vient grossir les eaux
    Le joueur en sa peau
    Sent le frisson de l’onde
    Tout son corps se penche
    Tout son coeur voit l’absence
    Dans la lumière blanche
    Parfum d’un autre sens
    L’au delà semble proche
    A ses doigts qui accrochent
    Un morceau de soleil
    Qui tombe en notes vermeilles
    La paleur de son corps
    Prend la couleur de l’or
    La beauté se répand
    Par ciel et par vent
    Peut-être à son réveil
    Le joueur qui sommeil
    Deviendra réellement
    Musicien du temps

    Oui, Jacques Salomé est quelqu’un de formidable! On ne peut qu’être admiratif… Il donne le meilleur de lui même et ses écrits sont de merveilleux outils de travail pour nous tous.
    Je n’ai plus qu’à trouver quelqu’un qui voudra bien se charger de nettoyer ma tuyauterie parceque « la machine » tombe souvent en panne.

    Myriam

    J'aime

    • Bonsoir Hassan,
      Soyez le bienvenu sur ce blog et merci pour ce beau et juste commentaire. Entreprendre ce travail de découverte de Soi nécessite effectivement la vigilance constante, qui permet les découvertes successives qui nous mènent au plus près de notre vérité.

      J'aime

  2. La vérité évolue avec la conscience. La vérité d’aujourd’hui ne sera pas celle de demain. C’est un peu ce qui m’est arrivé, je savais beaucoup de choses avec ma tête et peu de choses avec mon cœur. Oui je me tapais toute la journée la tête contre les murs, et c’est aussi ce qui se passe pour des millions de gens. Ils leur arrivent toujours la même épreuve, le même problème et ils ne comprennent pas que là il y a un point d’attachement, un point émotionnel, un point mental à dépasser………..Une expérience, aussi difficile soit elle, a toujours une raison d’être, et la plupart du temps c’est moi qui ai choisis tout mes problèmes. L’évolution d’une situation se fait marche par marche, il est des fois un escalier plus haut. Il ne s’agit pas seulement de lever le pied, mais il faut aussi lever la tête……………Je suis bien d’accord avec cet article…………Amicalement Bruno

    J'aime

    • Cher Bruno, je suis totalement et entièrement d’accord avec ce que vous dites. Votre métaphore de l’escalier, je la visualise comme une spirale ascendante, les mêmes épreuves/leçons arrivent mais nous ne les vivons plus au même niveau de conscience.
      Merci pour cette magnifique compréhension et toutes mes amitiés.

      J'aime

      • Oui j’aime bien Elisabeth le rapprochement avec la dynamique de la spirale. Pratique spirituelle qui nous apprend que nous possédons une intelligence adaptative qui se développe en réponse aux circonstances et défis de la vie auxquels nous sommes confrontés……… Ça correspond tout à fait à l’esprit de Jacques Salomé……………..Amicalement Bruno

        J'aime

    • Chère Madeleine,
      Moi aussi j’aime beaucoup ses livres et tout ce dont il parle, il l’a expérimenté lui-même. En plus il a la capacité de rendre les choses compliquées simples.
      Merci pour ton appréciation, à bientôt, sur ton blog, j’espère…

      J'aime

  3. j’imprime ce billet qui ne doit pas être lu à la va-vite
    je pars voir le petit Omar demain, je te répondrai à mon retour
    pour ne pas t’être muette, je t ai envoyé un mail « pro » hier, comme ça tu sais où j ai « disparu »

    à très vite, Pook

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s