Voulez vous jouer ? Le bêtisier à commenter

Aujourd’hui, je vous propose un petit jeu… J’ai mis, sous chaque rapport un petit commentaire,
à la hauteur de mon inspiration. Je vous propose d’ajouter les vôtres, là où vous le désirez, juste dans l’espace de commentaires.
J’avoue,  je suis sûre que vous allez bien me battre par votre humour…

chiots

Le suspect nous a alors menacés en fronçant les sourcils…
Comme auraient pu dire Les Nuls, il faut le coffrer pour fronçage intempestif de sourcils…

Le cadavre de l’homme qui nous a été présenté correspondait bien à la description de la femme qui avait été vue par les différents témoins.
Juste les points de vue divergents…

L’homme avait tente de forcer toutes les issues de la femme sans parvenir à s’y introduire.
Et oui, le viol en terme technique dans la police, c’est « l’entrée par effraction dans la propriété corporelle d’autrui »…

Non seulement la mère n’est pas morte, comme le prétendent ses enfants, mais il a même été prouvé qu’elle est en vie.
C’est déjà un aboutissement, après 2 ou 3 mois d’enquête…

Le prévenu a attendu d’avoir fini son repas pour commencer une grève de la faim.
Moi aussi, je fais une grève de la fin entre chaque repas…

L’homme a refusé de reconnaître qu’il nous avait menti en affirmant qu’il était mort.
Remarquez, c’est un argument imparable…

Dans ce conflit, le rôle des forces de l’ordure a été déterminant…
C’est ce que l’on appelle la force olfactive…

C’est alors que le suspect a eu l’audace de s’endormir pendant que nous l’interrogions.
Impolitesse impardonnable, certes…

Interrogé par nos soins, l’homme a alors menacé de nous répondre si on continuait
à l’interroger…

Comme quoi, la persévérance s’avère payante…

L’homme sortit de son pantalon un engin avec lequel il frappa violemment l’inspecteur
à la bouche.

Belle force de frappe…

Le garçon de café était une femme…
Nobody is perfect…

L’homme nous raconta toute la vérité qui n’était qu’un tissu de mensonges.
Bonne volonté à reconnaître, tout de même…

éléphants emmelés

L’homme attendait l’autobus d’un œil suspect…
Mais l’oreille aux aguets…

Les trois Africains soupçonnés d’avoir trempé dans l’affaire ont tous été blanchis par l’enquête
qui a suivi.

Oh, le pouvoir miraculeux des inspecteurs…

Face à face avec son adversaire, l’homme le prit en traître par derrière…
Toujours assurer ses arrières..

Son alibi ayant pu être vérifié, nous avons été obligés de constater que le suspect ne pouvait être présent à l’heure dite sur les lieux du vol qu’il avait commis.
Logique, non ?

Des que l’homme fut abattu, nous avons pu procéder à son interrogatoire.
Ce que l’on nomme « battre le fer… »…

Il est probable que la suicidée a été lâchement assassinée.
Un cas bien connu…

38 réflexions sur “Voulez vous jouer ? Le bêtisier à commenter

  1. Je ne suis absolument pas douée pour ce genre d’exercice … Ça me fait rire bien sur mais quant à trouver quelque chose de drôle … Tu as vu, je rattrape, petit à petit … mes tes articles demandent une telle attention qu’il m’est parfois difficile de bloquer un moment de « pleine présence ». Pas que je m’en plaigne, loin de là et au contraire !

    J'aime

  2. « Son alibi ayant pu être vérifié, nous avons été obligés de constater que le suspect ne pouvait être présent à l’heure dite sur les lieux du vol qu’il avait commis.
    Logique, non ? »

    … le don d’ubiquité n’est pas une réalité pour tout le monde… mais là nous avons la preuve implicite de son existence 😉

    J'aime

  3. « Dans ce conflit, le rôle des forces de l’ordure a été déterminant…
    C’est ce que l’on appelle la force olfactive… »

    … ma mère avait doublement raison en me disant de changer de trottoir quand je voyais les forces de l’ordre…

    J'aime

  4. Merci encore elisabeth pour cette crise de fou rire 🙂

    Ces bétisiers sont vraiment un régal un dimanche soir ;

    J’ai tenté moi aussi de retranscrire ici les réflexions métaphysiques dans lequelles ce genre de citations ne manque pas de me plonger 🙂
    Belle nuit à toi

    Le suspect nous a alors menacés en fronçant les sourcils…
    Il avait les yeux revolver, le regard qui tue…

    Le cadavre de l’homme qui nous a été présenté correspondait bien à la description de la femme qui avait été vue par les différents témoins.
    Ce qui confirme bien que son chien s’était enfui quand on a récupéré son chat.

    L’homme avait tente de forcer toutes les issues de la femme sans parvenir à s’y introduire.
    Le mari avait enmporté les clefs de la ceinture de chasteté.

    Non seulement la mère n’est pas morte, comme le prétendent ses enfants, mais il a même été prouvé qu’elle est en vie.
    Ce qu’on n’arrive pas à faire avec la science de nos jours !

    Le prévenu a attendu d’avoir fini son repas pour commencer une grève de la faim.
    La commencer au début aurait été une perte de temps.

    L’homme a refusé de reconnaître qu’il nous avait menti en affirmant qu’il était mort.
    Il ne faut pas croire tout ce que l’on voit.

    Dans ce conflit, le rôle des forces de l’ordure a été déterminant…
    La paix durable qui s’ensuivit fut la poubelle des récompenses.

    C’est alors que le suspect a eu l’audace de s’endormir pendant que nous l’interrogions.
    Non mais les gens sont d’un sans-gêne !…

    Interrogé par nos soins, l’homme a alors menacé de nous répondre si on continuait
    à l’interroger…
    C’est effecttivement tout à fait indécent…

    L’homme sortit de son pantalon un engin avec lequel il frappa violemment l’inspecteur
    à la bouche.
    Nom d’une pipe !
    ( j’ai un peu honte sur celle là🙂 )

    Le garçon de café était une femme…
    Tout fout le camp ma pauvre dame !

    L’homme nous raconta toute la vérité qui n’était qu’un tissu de mensonges.
    La vérité si je mens !

    L’homme attendait l’autobus d’un œil suspect…
    On n’est jamais sûr que l’entretien des freins ait été correctement effectué..

    Les trois Africains soupçonnés d’avoir trempé dans l’affaire ont tous été blanchis par l’enquête
    qui a suivi.
    Une affaire de bicarbonate sans doute.

    Face à face avec son adversaire, l’homme le prit en traître par derrière…
    C’est ce qu’on appelle avoir la tête dans le C …
    (deuxième honte assumée)

    Son alibi ayant pu être vérifié, nous avons été obligés de constater que le suspect ne pouvait être présent à l’heure dite sur les lieux du vol qu’il avait commis.
    Force est donc de constater que l’étude de de son alibi a été suvolée.

    Des que l’homme fut abattu, nous avons pu procéder à son interrogatoire.
    La scéance de spiritisme fut longue, éprouvante, mais enrichissante.

    Il est probable que la suicidée a été lâchement assassinée.
    Avant ou après son suicide ?
    Un cas bien connu…

    J'aime

    • Chère Mu,
      C’est à moi de te remercier pour la crise de fou rire😀
      Non seulement, tu as fait « la totale » mais tes reparties sont si drôles, décalées et effectivement dans le pur genre « réflexions métaphysiques »😀
      Tu n’as surtout pas à avoir honte, quelle idée saugrenue…
      Bon, je replonge avec délice dans ton bêtisier, tu l’as rendu tellement plus drôle…la crise de fou rire me secoue toujours.
      Merci et à bientôt sur ton blog plein d’autres merveilles.

      J'aime

  5. Personnellement je voudrais bien jouer mais je n’ai pas de munition dans ce thème!
    En revanche je peux raconter qu’une mère d’élève que j’avais convoquée pour me plaindre de l’absence de travail de sa fille, m’a menacée de porter plainte contre moi au commissariat pour harcèlement … car j’avais « dressé sur elle un doigt vengeur »! Véridique!
    Ce n’est pas le regard qui tue mais « ça le vaut bien » et c’est tout ce que j’ai dans mon grenier (ah pardon, la pub , c’était Garnier!)
    Merci Elisabeth: j’aime beaucoup cet article léger et ses commentaires qui égaient ma soirée.

    J'aime

  6. Merci Elisabeth, j’ai passé un bon moment; je suis très bon public mais pas du tout douée pour cet exercice malgré de veines tentatives (peut être un contorsionniste pour le » face à face avec… ») qui ne m’ont pas fait rire, donc : je m’abstiens. Bon dimanche!

    J'aime

  7. Le suspect nous a alors menacés en fronçant les sourcils…
    Et s’il avait ouvert la bouche , nous aurions entendu son accent circonflexe

    Le prévenu a attendu d’avoir fini son repas pour commencer une grève de la faim.
    Un prévenu prévoyant…mais quand on est prévenu n’est ce pas.?…homme averti en vaut deux…!

    Interrogé par nos soins, l’homme a alors menacé de nous répondre si on continuait
    à l’interroger…
    Sans doute aurait révélé la vérite….de La Palice.

    L’homme sortit de son pantalon un engin avec lequel il frappa violemment l’inspecteur
    à la bouche.
    A la bouche ? nom d’une pipe ne serait-ce pas la reconstitution de quelques affaires d’Outre Atlantique ça ? Bureau Ovale? Sofitel…?
    (OUPS! pardon!)

    L’homme attendait l’autobus d’un œil suspect…
    C’est qu’il avait peur de tomber sur un conducteur menaçant du sourcil !

    Bises…

    J'aime

  8. Le prévenu a attendu d’avoir fini son repas pour commencer une grève de la faim.
    Qu’il a interrompu quand a sonné l’heure du diner …

    L’homme attendait l’autobus d’un œil suspect…
    De sa bouche sortaient de mauvaises intentions

    L’homme sortit de son pantalon un engin avec lequel il frappa violemment l’inspecteur
    à la bouche.
    Quel engin démesuré !😛

    Bonne journée Elisabeth !!!

    J'aime

    • Merci Loup Blanc pour ta visite.
      Oui, il faut peu de choses, pour changer le sens d’une phrase, comme dans le bêtisier des journalistes sur ton blog.
      J’y viens toujours avec grande joie et hier, c’était une véritable crise de fou rire😀
      Belle semaine à toi

      J'aime

  9. J’ai passé un bon moment, voici quelques modestes suggestions
    Les trois Africains soupçonnés d’avoir trempé dans l’affaire ont tous été blanchis par l’enquête
    qui a suivi. Encore des fans de Michael Jackson.???
    Des que l’homme fut abattu, nous avons pu procéder à son interrogatoire…au moins c’était cool!
    Il est probable que la suicidée a été lâchement assassinée. ..à l’insu de son plein gré….😉

    J'aime

    • Modestes ? C’est vous qui l’êtes et bien trop.
      Vos réponses sont excellentes, je vous félicite, vous remercie de votre participation et repars dans la crise de fou rire😀
      « à l’insu de son plein gré… » et les autres… du bonheur en barre…

      J'aime

  10. C’est alors que le suspect a eu l’audace de s’endormir pendant que nous l’interrogions :
    les questions ne devaient pas être intéressantes…

    Interrogé par nos soins, l’homme a alors menacé de nous répondre si on continuait
    à l’interroger…:
    C’est « la réponse qui tue » !

    Dans ce conflit, le rôle des forces de l’ordure a été déterminant… :
    Lapsus « révélateur » ?

    L’homme sortit de son pantalon un engin avec lequel il frappa violemment l’inspecteur
    à la bouche:
    Si l’engin est celui auquel je pense, ça révèle une certaine…souplesse (et une certaine dureté en même temps) ! :-)))

    Merci Elisabeth, pour ces « perles »…ça permet de passer un bon moment !

    J'aime

    • Merci à toi, Licorne d’avoir bien voulu participer. J’adore tes réponses, surtout sur le fameux engin.
      Bon, ce n’est pas trop le genre de la maison mais se lâcher de temps en temps fait tant de bien😀
      ça y est la crise de fou rire repart de plus belle

      J'aime

  11. Le suspect nous a alors menacés en fronçant les sourcils…
    On ne rit pas… Il parait que j ai fait la mm chose hier… J ai le regard qui tue!

    Le cadavre de l’homme qui nous a été présenté correspondait bien à la description de la femme qui avait été vue par les différents témoins.
    Encore la preuve que l homme est une femme comme les autres…

    L’homme avait tente de forcer toutes les issues de la femme sans parvenir à s’y introduire.
    Et l issue de secours?

    Le prévenu a attendu d’avoir fini son repas pour commencer une grève de la faim.
    La faim justifie les moyens…

    L’homme a refusé de reconnaître qu’il nous avait menti en affirmant qu’il était mort.
    Le comble du pipeautage

    C’est alors que le suspect a eu l’audace de s’endormir pendant que nous l’interrogions.
    C est ça quand Derrick mène le bal…

    L’homme sortit de son pantalon un engin avec lequel il frappa violemment l’inspecteur
    à la bouche.
    Ca s appelle une BIFLE

    L’homme attendait l’autobus d’un œil suspect…
    Et d un pied impatient

    Les trois Africains soupçonnés d’avoir trempé dans l’affaire ont tous été blanchis par l’enquête
    qui a suivi.
    Si mickael jackson avait su…

    Face à face avec son adversaire, l’homme le prit en traître par derrière…
    C est classé X ton truc?

    Son alibi ayant pu être vérifié, nous avons été obligés de constater que le suspect ne pouvait être présent à l’heure dite sur les lieux du vol qu’il avait commis.
    Le mystere du jumeau inconnu

    Des que l’homme fut abattu, nous avons pu procéder à son interrogatoire.
    C est tiré des Experts?

    Il est probable que la suicidée a été lâchement assassinée.
    Une de plus…

    J'aime

    • Chère Pooky, tu as toujours fait mon bonheur et en matière du rire tu es inégalable. Je savais que j’allais être battue mais alors là, c’est à plate couture😀 Et je me doutais que tu allais intervenir.
      Je recommence ce commentaire car, secouée par une crise de fou rire, j’ai tout fait sauter… et elle va durer encore longtemps…
      Merci pour ce bonheur.
      J’adore particulièrement : « Si mickael jackson avait su… » « C est classé X ton truc? » et « Et l issue de secours? »
      D’ailleurs, j’aime tout !
      Bon, je retourne à ma crise de fou rire…😀😀😀

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s