Le lâcher-prise et le détachement

SAUT VIDEUn grand nombre de gens se sentent coupables s’ils ne font pas quelque chose pour régler leurs problèmes. Ils sont incapables de lâcher-prise ou de vivre du détachement. Parce qu’ils n’ont pas de solutions immédiates, ils s’inquiètent, tournent en rond, doutent d’eux-mêmes. Malheureusement, la plupart du temps le problème reste sans solution parce que les méthodes utilisées pour le solutionner ne fonctionnent pas.

Jean croit que de battre les enfants les rend plus obéissants. Après plusieurs années de mauvais traitements, ils sont devenus des délinquants. Joanne croit que de crier après sa fille afin qu’elle ramasse ses affaires va lui enseigner une plus grande propreté. Même si Joanne continue de crier après sa fille, sa chambre est toujours en désordre. Joseph a vécu deux divorces à cause de sa jalousie excessive.

Il est récemment tombé en amour et est de nouveau très jaloux, devinez la suite… Louis s’inquiète concernant l’argent depuis des années ça ne l’a pas rendu millionnaire, mais, il s’est beaucoup inquiété et il a récolté des problèmes de santé à cause de ses inquiétudes. Le refus de lâcher-prise et d’être détaché empêche les gens de découvrir de nouvelles méthodes de solution de leurs problèmes.

Souvent ce que l’on croit être le problème est un symptôme. Par exemple, la peur de l’engagement est peut-être un symptôme d’une croyance inconsciente que l’amour est une prison sans porte de sortie. Vous pouvez faire face à une peur et la contrôler, c’est-à-dire de passer à l’action même si vous avez peur, mais elle n’est pas solutionnée pour autant. Afin de vraiment solutionner une peur de façon permanente et définitive, il est nécessaire d’identifier et de changer les croyances conscientes et inconscientes qui la produisent.

C’est la même chose avec le doute, l’inquiétude et les autres blocages et résistances dans votre vie. Si vous ne changez pas les croyances conscientes et inconscientes qui produisent une peur, c’est comme d’essuyer l’eau sur le plancher sans enlever le bouchon de l’évier et sans fermer le robinet. Il y aura toujours de l’eau sur le plancher !

Gilles maîtrise sa peur de parler en public mais elle est toujours là sous forme de stress lorsqu’il est temps de parler en public. Ginette domine sa timidité, mais elle est toujours présente lorsqu’elle rencontre de nouvelles personnes.

fille liensAnnie contrôle sa peur des hommes mais elle la ressent toujours lorsqu’elle désire vivre une relation de couple. Philippe contrôle sa nervosité dans une entrevue pour un emploi mais celle-ci transparaît quand même, et a été la cause de plusieurs échecs dans sa recherche d’emploi.

Pensez à quelques-uns des problèmes que vous avez et posez-vous la question : depuis combien de temps est-ce que j’entretiens ces problèmes en appliquant des solutions qui ne fonctionnent pas?… Deuxièmement, qu’est-ce que mes problèmes m’empêchent d’obtenir de la vie? L’amour, la richesse, la santé, le bonheur, le plaisir, la sécurité, quoi d’autre?…

Comprenez moi bien, si les solutions que vous avez appliquées jusqu’à aujourd’hui à vos problèmes fonctionnaient vous n’auriez plus ces problèmes. Cependant, puisque vous avez encore vos problèmes, il est évident que toutes les méthodes que vous avez utilisées jusqu’à maintenant pour les régler ne fonctionnent pas et ce n’est pas en continuant à essayer des méthodes qui ne fonctionnent pas que vous allez régler vos problèmes. Vous devez donc lâcher-prise et vivre un détachement face aux vieilles méthodes qui ne fonctionnent pas et en adopter de nouvelles!

C’est quoi lâcher-prise et vivre du détachement pour vous?… Pour certaines personnes c’est d’accepter ce qui se passe dans leur vie; pour d’autres, c’est de pardonner; pour d’autres, c’est d’avoir confiance en soi et dans ce que l’ont veut réaliser; pour d’autres c’est de croire en soi et de croire en quelque chose.

Il y a aussi ceux pour qui le lâcher-prise et le détachement c’est de  « renoncer » à quelque chose d’important pour eux. Le lâcher prise et le détachement deviennent un problème lorsqu’ils sont utilisés pour renoncer à des rêves, des désirs et des besoins; lorsqu’ils servent de justification à de l’apathie ou lorsqu’ils sont associés à des sentiments négatifs tels que le désespoir et l’abandon.

Lorsqu’une personne a un grand nombre de peurs et de blocages face à la réalisation de ses rêves, désirs et besoins, elle va parfois renoncer afin de ne pas avoir à faire face à ses peurs et à ses blocages. Il y a beaucoup de gens dans ce monde qui veulent changer des choses dans leur vie et qui en même temps ont peur de passer à l’action.

De ce point de vue, le « lâcher prise » et le « détachement » ont un impact négatif puisqu’ils sont utilisés comme moyen pour abandonner quelque chose. Vous entendrez des expressions du genre: à quoi ça sert; je n’y arriverai jamais; il n’y a rien que je puisse faire; ça ne marchera pas de toutes façons; réussir c’est pas pour moi. Dans un tel cas, le lâcher-prise et le détachement deviennent un synonyme de résignation et d’apathie.

Bien sûr qu’il y a des situations où c’est nécessaire de vivre du détachement et du lâcher prise. En voici quelques-unes: la perte d’un être cher; une séparation; certains événements sur lesquels vous n’avez aucun contrôle tels que la perte de votre maison suite à un incendie; un abus que vous avez subi; la perte d’un emploi; etc.

Peu importe ce que vous avez pu vivre dans votre passé, ce n’est pas une raison pour abandonner vos rêves, vos désirs et vos buts, car en agissant ainsi vous continuez à vivre dans votre passé et vous devenez alors l’esclave de votre passé. En fait, à chaque jour, cultivez vos rêves, vos désirs et vos buts de sorte qu’ils occupent une place tellement grande dans votre vie que le passé n’a plus vraiment d’importance. C’est à ce moment que vous pouvez vivre un lâcher prise et un détachement face à votre passé et que vous pouvez le changer.

Les gens qui sont incapables de vivre du lâcher-prise et du détachement sont des gens qui transportent leur passé dans leur présent et dans leur futur. Vous entendrez des expressions telles que : «  j’aimerais être riche mais je ne peux pas parce que je ne viens pas de la bonne famille ».

« J’aimerais être heureux mais c’est impossible parce que je suis venu au monde dans un milieu rempli de conflits; j’aimerais être en amour mais je n’y arriverai jamais parce que j’ai trop peur de me faire avoir; j’aimerais solutionner mes peurs mais je ne crois pas que ce soit possible; j’aimerais faire des changements dans ma vie mais je trouve que ça coûte trop cher. »

Sur ce dernier exemple, la personne ne réalise pas que de rester avec ses problèmes coûte cher aussi! Alors qu’est-ce qui coûte le plus cher : investir du temps et de l’argent pour solutionner vraiment nos problèmes ou continuer à vivre avec eux durant des années ?

Curieusement, lorsque l’on voit les bénéfices que peuvent nous apporter certaines choses, le prix devient secondaire. Quels sont les bénéfices de savoir comment éliminer des peurs ?… plus de liberté, plus d’amour, plus de joie de vivre, plus de confiance, plus de sécurité, plus de réussite, plus de vitalité, plus de bonheur, un meilleure esprit de décision. Toutes ces choses sont sans prix.

La pauvreté et la richesse sont le résultat de deux façons de penser différentes. Les gens à la pensée pauvre vivent leur présent en fonction de leur passé et sont, par conséquent, incapables de lâcher prise et de vivre du détachement. Les gens à la pensée riche vivent leur présent en fonction de leur futur et sont capables de vivre un lâcher prise et un détachement concernant leur passé.

En fait, le seul temps où ils vont dans leur passé c’est lorsqu’ils veulent solutionner quelque chose, autrement, ils sont trop occupés à bâtir leur futur pour perdre du temps avec leur passé.

bras montagneQuel est l’élément essentiel au lâcher-prise et au détachement: – LA CONFIANCE -. La confiance en soi, la confiance en vos propres capacités d’accomplir ce que vous voulez dans la vie; la confiance dans vos buts, désirs, rêves et besoins; la confiance dans vos capacités de réussir.

Une confiance qui a la forme d’une CERTITUDE que ce que vous voulez va se produire. Pensez-y ! Si vous aviez la certitude que ce que vous voulez va se produire, comment vous sentiriez-vous en cet instant même? Vous vous feriez plus confiance, vous cesseriez de vous inquiéter ou d’avoir peur, vous auriez un détachement, un lâcher-prise.

La confiance est donc essentielle au détachement et au lâcher-prise. Par conséquent, comment peut-on accroître la confiance en soi ? Il y a deux façons : l’une d’elle est de faire ce que vous aimez dans votre vie, de faire ce qui est un prolongement de vous-même ; une autre est d’éliminer les peurs de votre vie en identifiant et en changeant les croyances conscientes et inconscientes qui les produisent. Réalisez que la peur soustrait à la confiance. Plus vous avez de peurs moins vous aurez de confiance en vous-même. Il sera alors difficile d’être détaché et de lâcher-prise.

Comment se manifeste le lâcher prise et le détachement chez les gens remplis de succès?… Ils ont la certitude qu’ils vont obtenir ce qu’ils veulent dans la vie. Ce sont des gens qui font des choix, prennent des décisions et passent à l’action. Pour eux, le temps est précieux car le temps perdu à s’inquiéter, à avoir peur, à douter de soi et à vivre dans l’incertitude ne revient jamais.

Ils ne laissent pas les peurs les freiner dans leurs rêves, buts et désirs. Leur présent est basé sur leur futur. Ils croient dans leurs projets et entreprennent les actions nécessaires pour réussir. Puisqu’ils prennent plaisir au temps, ils n’ont pas de pression face au temps. Ils ont confiance dans leur futur. Ils sont déterminés, persévérants et patients. Ils peuvent être fermement engagés dans la réalisation d’un but tout en vivant un lâcher-prise et du détachement. Ils sont à l’écoute de leurs propres besoins.

© Par Richard Thibodeau, auteur du livre  Votre vie… reflet de vos croyances » Éditions Quebecor et  Au-delà des croyances  du même éditeur.

http://www.croyancesdebase.com

42 réflexions sur “Le lâcher-prise et le détachement

  1. Bonsoir…
    Le « hasard » fait bien les choses… je viens de lire votre article et il me fait beaucoup de bien🙂
    Comme on dit mieux vaut tard que jamais car j’ai vu la date de parution😦 mais il n’existe pas de hasard je pense…. A l’heure actuelle, (je suis arrivée dans cette région il y a 2 ans à peu près) je ne trouve pas de travail stable, les personnes à qui je tends la main se tournent, quand je prévois quelque chose au dernier moment ça tombe à l’eau….. je crois que j’ai compris pourquoi et j’ai un très gros travail sur moi à faire en fait !
    Merci beaucoup à vous🙂

    J'aime

    • Bonsoir et soyez la bienvenue ici, Sand. Je compatis sincèrement à tout ce qui vous arrive mais vous avez fait une belle prise de conscience et compris la nécessité du lâcher-prise, qui dénoue tant de problèmes. Et il n’est jamais trop tard pour bien faire🙂 Courage et toutes mes amitiés.

      J'aime

  2. Moi je crois qu’en fait, je n’aime pas le futur. Ni trop le présent non plus.Par contre j’adore le passé. même s’il n’a pas toujours été facile. Et au plus il est ancien au plus je l’aime. A déborder dans un passé qui n’est pas, enfin où je n’étais pas.
    et c’est comme ça pour tout. Ma matière préférée à l’école, c’était l’Histoire mais il ne fallait pas me parler des dernières guerres ou de la V ème république.
    Je n’ai longtemps apprécié que les auteurs classiques et en fait je connais peu d’ouvrages de mes contemporains sauf s’ils parlent d’Histoire, de l’époque médiévale ou du temps d’avant.

    Je dois avoir peur de la vieillesse ou de ne plus me reconnaître dans le monde de demain: une perpétuelle nostalgique.
    bon, je m’améliore quand même. J’écoute de la musique plus de mon époque. Mais je crains que ce soit le seul domaine où je suis » ouverte ».
    Je ne dis pas que tout était mieux avant mais c’était avant et ça, c’est mieux. C’est grave non?

    J'aime

    • Rien n’est grave, à moins que nous ne décidions que cela l’est…
      Ta nostalgie du passé ne t’a pas empêché de vivre jusqu’à là, alors, si tu t’en accommodes…
      Certes, tous les sages disent qu’il faut vivre au présent mais ce sont des sages😀
      En plus, tu es une artiste, alors forcément quelqu’un hors-normes, et moi je ne suis pas là pour dire ce que l’on doit faire ou pas, l’important est que tu sois bien ainsi

      J'aime

  3. La confiance en soi, dans l’avenir, dans la réussite de nos projets sont certes des données qui peuvent nous aider à lâcher prise sur les difficultés passagères que nous pouvons rencontrer où que nous avons connues. Néanmoins, je crois que le doute fait également partie du voyage, car il est difficile d’être toujours « gonflé à bloc ». Lorsque nous sommes fatigués, inquiets, je crois que le meilleur moyen de continuer est de faire preuve de courage, de faire appel à nos forces pour balayer nos doutes, les occulter.
    Le sentier est parfois tortueux, la route sinueuse et une bonne dose de détermination est un atout non négligeable. Puis, il faut s’avoir aussi s’aimer, se reposer, faire preuve de tendresse et de tolérance envers soi, de détachement et de lâcher-prise.

    J'aime

  4. Excellente la seconde partie de l’article sur le fait de garder confiance en soi sur ce que l’on croit être essentielle à sa vie. Il faut croire plus que jamais à ces rêves et évincer de son esprit tous les poisons qui en encombrerait le processus de réalisation.
    Pour moi le lâcher prise et le détachement c’est de se permettre de renouveler ces énergies, de faire peau neuve, de faire le vide pour remplir différemment. Et à cette condition le détachement par le lâcher prise est nécessaire sinon on en condamne délibérément l’issue , l’ouverture vers un ailleurs accessible….
    Merci Élisabeth pour cet article

    J'aime

    • Merci à toi, Lune pour ce commentaire si pertinent. Oui, il faut croire en ses rêves, surtout en ces temps où les poisons extérieurs de la peur omniprésente, joints à nos propres ombres nous font perdre confiance. J’aime beaucoup ta définition : »faire le vide pour remplir différemment »… ainsi que celle de ne pas nous priver nous mêmes de cet  » ailleurs accessible… »
      Tu as vraiment bien saisi la notion du lâcher-prise, du détachement et de leur mise en pratique.

      J'aime

  5. Lâcher prise… je sais de quoi il s’agit comme plusieurs personnes.
    En fait… je crois que d’abdiquer à certains évènements de la vie sont un très bon commencement, ensuite, on peut comme il est si bien écrit de ta main *C’est quoi lâcher-prise et vivre du détachement pour vous?… Pour certaines personnes c’est d’accepter ce qui se passe dans leur vie; pour d’autres, c’est de pardonner; pour d’autres, c’est d’avoir confiance en soi et dans ce que l’ont veut réaliser; pour d’autres c’est de croire en soi et de croire en quelque chose.* C’est du cas pars cas selon moi et tout dépend des personnes.

    J’ai aimée lire ton article et je reviendrais lire prochainement le même.

    Merci de ce partage si poignant.

    Marie

    J'aime

    • Merci à toi, Marie, d’avoir accordé toute ton attention à cet article. Effectivement, « C’est du cas par cas et tout dépend des personnes ».
      Chacun aborde le lâcher-prise à sa manière et visiblement, tu sais comment faire le tien.
      J’aime beaucoup lire tes réflexions… merci de les partager ici

      J'aime

  6. Un article de plus pertinent et juste comme toujours. Le lâcher-prise est un acte de confiance et d’acceptation de nos limites, pour un futur plus positif, plus rayonnant. Merci pour ce billet qui donne du baume au coeur !

    J'aime

  7. Le Lâcher prise…on l’a mis à toutes les sauces! J’avoue que je grimpais aux murs quand on me disait : « lâche prise!!! Cela ne me parlait pas du tout!!! Jusqu’au jour où quelqu’un m’a dit que pour pouvoir lâcher prise, il fallait d’abord identifier la « prise », ce sur quoi on restait accroché…pour éventuellement ensuite lâcher. Wouhaou!! Cela m’a fait du bien…et j’ai cherché…et j’y travail encore!!! Merci Elisabeth pour ce texte très explicite; Oui, avoir confiance en la vie, laisser faire la vie, et laisser le passé au passé, aident au lâcher prise et nous donne ainsi l’opportunité d’ouvrir les bras à toutes les synchronicités qui, alors s’offrent à nous dans la fluidité.
    Belle soirée.

    J'aime

    • Tu as raison, Marylaure, ce terme est tellement « à la mode », que beaucoup de gens l’emploient, sans savoir ce qu’il implique véritablement.
      A l’époque, je le confondais avec le « laisser aller » et cela me rendait dingue aussi😀
      Jusqu’à ce que le « déclic » se fasse et que je comprenne véritablement, comme toi, grâce à cette personne d’une grande sagesse.
      Ce sont de belles prises de conscience, qui nous permettent de faire le travail nécessaire et de nous ouvrir à ces opportunité de la Vie.
      Merci, tu as encore apporté une très belle contribution.

      J'aime

  8. Bonjour Elisabeth ,
    tu as toujours le don de faire des recherches intéressantes ,
    Ta philosophie est un bon , soutient dans les moment difficile j’aime te lire
    plutot que de lire des absurdités que l’ont trouvent dans certains billets
    et y en a pas mal , bisous mon amie bonne journée

    J'aime

  9. Bonjour🙂
    Pour répondre à la question, quand je croise des « petites choses » qui m’agacent, je me maitrise. Jusqu’au jour où je suis plus fragile et où le petit truc se transforme en énormité. Je ne mesure pas mes propos et je suis beaucoup trop « cash ». Du coup, on ne peut pas dire que je me fasse des amis dans ces cas là (lol, bon, ils m’agacent et je n’en veux probablement pas comme ami mais quand même).
    Lâcher prise……..ça m’a semblé inaccessible avec tous les évennements de ces derniers mois alors j’ai décidé de prendre un peu plus soin de moi dans ma petite bulle.
    Un début quoi……..à travailler.
    Bonne journée.

    J'aime

    • Je comprends très bien, Annawenn, qu’avec tous ces événements si difficiles, qui sont arrivés dans ta vie, le lâcher-prise soit particulièrement dur. Celui-là n’empêche en rien non plus de savoir s’affirmer et d’adopter une position ferme.
      Peut-être juste un peu de recul, dont tu seras la première bénéficiaire.
      Bon courage et tiens le coup…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s