Des mots pour guérir nos maux

Les mots sont comme autant de potions magiques : grisants, apaisants ou réconfortants, ils ont l’immense pouvoir de soigner nos maux, petits et grands. En fait, la parole et l’écriture sont un formidable remède à nos angoisses, douleurs et problèmes.

Du bienfait de l’écriture

Une très sérieuse revue médicale américaine a récemment publié une étude montrant que l’écriture pouvait avoir une influence profonde sur la souffrance physique. Des asthmatiques ont eu à plancher sur leurs difficultés durant vingt minutes pendant trois jours consécutifs.

Quelque mois plus tard, ils se sentaient mieux et prenaient moins de médicaments. Une bombe pour l’univers médical ? Pas vraiment… Certains psychologues traitent déjà les syndromes de stress ou choc post-traumatique important par l’écriture. Et, les romanciers n’ont-ils pas toujours rendu hommage aux vertus thérapeutique de leurs écrits ?

Pour eux, l’exercice est libérateur. Mais, qu’en est-il pour nous ? Écrire nos coups de cœur ou nos coups de gueule nous permet-il de nous sentir mieux, d’avancer dans une vie qui nous paraît parfois bien compliquée ?

Le succès des blogs montre clairement notre besoin de mettre en mots les petits et grands évènements de notre vie, avec plus ou moins de fantaisie. Pourquoi un tel engouement ? Parce qu’exprimer, c’est exister ! Être lu signifie que votre vie et vos sentiments sont capables d’éveiller un intérêt. Cette petite « célébrité », est très valorisante.

Le journal intime, nous permet également d’apprendre à nous connaître. Les mots avec lesquels nous disons nos émotions nous obligent à organiser notre pensée, à clarifier nos idées, même si nous mettons en vrac sur papier ce qui nous passe par la tête. Ainsi, nous y voyons plus clair, nous sentons soulagés, délivrés d’un poids.

Évidemment, vous n’êtes pas obligés de tenir un blog ou d’écrire un roman. Il n’est même pas nécessaire d’être lu par un autre. Face à une difficulté qui vous perturbe, le simple fait de mettre en mots sur le papier apporte souvent une sensation de soulagement, comme un énorme poids que vous n’auriez plus à porter.

En écrivant vos désarrois et vos douleurs, vous mettez de la distance entre vous et vos problèmes. Et cette distance est bénéfique : elle vous permet de les regarder de plus loin, d’en avoir une vue d’ensemble et de les résoudre au mieux. En fait, vous laissez en quelque sorte votre souffrance dans vos mots.

D’innombrables récits en témoignent, l’écriture apaise, délivre et permet de réduire sensiblement le stress lié à des situations difficiles ou à des évènements traumatisants.

Nous avons tous dit ou entendu ces expressions : « j’en ai plein le dos de toutes ces histoires »  ou bien : « je n’ai pas digéré tel conflit ». Il existe un lien entre ce mal de dos ou les problèmes digestifs et le stress subi. C’est ce qu’on appelle généralement des maladies psychosomatiques. En outre, les « non dit » faussent les relations et les rendent pathologiques.

Le poids des mots

D’autres personnes ne ressentiront pas ces souffrances physiques, mais serons plus ou moins dépressives. C’est pourquoi, certaines acceptent de venir voir un thérapeute pour « vider leur sac » et mettre des mots sur les malaises qu’elles ressentent. Souvent, il faudra aller chercher dans leur enfance les paroles entendues et enfouies dans le passé, qui les ont dévalorisé, blessé, bloqué.

Ecrire

En retrouvant ces situations, se sentant écoutés et compris, les patients se déculpabilisent et se libèrent. Car ils peuvent exprimer ce qu’ils ont refoulé, parce qu’ils n’ont pas pu ou pas su le dire pour se défendre à cette époque.

Les lapsus

En simplifiant, on peut dire que le lapsus consiste à exprimer exactement le contraire de ce que la personne avait l’intention de dire, car il révèle la contradiction entre ce qu’elle pense et le message qu’elle se croit obligée d’émettre. Son inconscient l’a trahie.

Les mots tabous

Le cerveau nous permet d’exprimer nos pensées et nos sentiments, toutefois notre pudeur nous inflige des limites : des mots tabous,  par exemple ceux qui concernent la sexualité ou bien ceux qui évoquent la mort.

En toutes circonstances il faut trouver les expressions justes, sincères, surtout si nous voulons faire passer un message clair. De plus il vaut mieux les émettre calmement si nous voulons être écoutés, compris et convaincants.

Il y a aussi les mots que l’on regrette, qui ont dépassé la pensée, et notre fierté nous rend  quelques fois difficile le devoir d’énoncer des excuses, de demander pardon.  Il arrive dans d’autres cas, de ne pas dire simplement bonjour ou merci.

Le pire, c’est quand nous ne savons plus formuler des mots d’amour ou de tendresse envers notre entourage affectif, et si les malheurs nous séparent, ces mots  que nous n’avons  pas prononcés  nous laissent des regrets et peuvent retarder le travail du deuil.

Les mots difficiles

C’est le mot « peur » : peur d’être grondé, de rater des examens, de ne pas être à la hauteur de son travail, peur du regard des autres, de leur opinion, toutes ces angoisses résument la  crainte de ne pas ou ne plus être aimé.

Beaucoup de personnes ont la hantise de la maladie, de la vieillesse et de la mort.

Dans tous les cas, que ce soit en thérapie ou dans la vie courante, les mots sont indispensables pour prendre conscience de ses désirs, des regrets enfouis, et de les gérer pour le mieux.

Pour cela il est nécessaire de garder ou de retrouver confiance en soi, pour pouvoir prendre de la distance par rapport aux regards et aux dires d’autrui. Et ensuite, dire les paroles qui sauront nous réconcilier avec la vie, les autres mais surtout avec soi, les mots vivants, aimants, les mots guérisseurs, ceux qui viennent du cœur.

48 réflexions sur “Des mots pour guérir nos maux

  1. évidemment je ne peux qu’être d’accord
    je suis certaine que même le plus mytho des mythos ne peut se mentir au bout d’un certain nombre de lignes – voire de pages.
    il y a un rendez-vous avec soi dans l’exercice de l’écriture.

    J'aime

  2. C’est un beau texte Elisabeth. Les mots expriment certainement notre être. Ecrits ou exprimés, je crois qu’ils permettent de nous libérer ce qui nous fait mal et nous oppresse. Ensuite tout dépend de leur utilisation. C’est pour cela que je m’exprime beaucoup par la parole (parfois maladroite ou inadéquate) et en rédigeant des articles. Mais en même temps je lis énormément et je m’exprime aussi par la peinture.

    J'aime

    • Je n’ai jamais trouvé chez vous de parole maladroite, au contraire, elle est toujours mesurée et respectueuse de l’autre. J’admire votre capacité d’expression, nourrie par vos nombreuses et riches lectures, ainsi que la créativité dont vous faites preuve.
      Merci à vous de partager vos recherches et vos si nombreux centres d’intérêt

      J'aime

  3. Texte magnifique !!!
    Dans un blogue nous exprimons nos pensées
    et c’est un beau grand privilège.

    Ne dit-on pas que …
     » Ce qui ne s’exprime pas en mots
    se manifeste en maux ! »

    Bon week-end !

    J'aime

  4. Les mots et la vibration qu’ils transportent… des mots joyeux, des mots plein d’allégresse, des mots d’amour comme une caresse, qui donnent du baume au coeur, des mots qui restent coincés dans la gorge et ceux qui sortent comme une mitraillette, qui blessent comme une lance qui sèment la peur, qui accusent…trop de mots qui n’ont alors plus leur portée, qui perdent leur justesse.
    Le mot porte la vibration de l’intention. Mon chemin : avoir une parole d’or une parole sur l’énergie de l’amour, une parole de conscience…..ça fonctionne pas tout le temps!!! Mais je m’éloigne de ton sujet…Merci Elisabeth pour ce billet qui m’a permis de me recentrer sur la vibration des mots.
    Douce journée ♥

    J'aime

    • Tu ne t’éloignes point du sujet, Marylaure, tu le complètes avec ta description si pleine de justesse. Les mots sont porteurs de vibrations et si nous en sommes conscients, nous faisons tout pour qu’ils apportent celle qui nourrit.
      Merci pour ce beau commentaire

      J'aime

  5. Il faut tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler, disait mon arrière grand-mère. Et, amoureuse des proverbes et autres maximes, elle disait aussi, »qui ne dit mot consent » .

    L’importance du verbe…si important qu’il mérite une majuscule. Le Verbe.
    Nos mots ont un sens. Et ceux qu’on ne dit pas en ont un aussi.
    Que dire de l’écriture. Ma passion. Autre mot qui peut s’écrire avec une majuscule.
    Toute mon amitié Elisabeth. et merci pour tes partages.

    J'aime

    • Ton arrière grand-mère, Marie-Hélène, savait qu’il ne faut pas galvauder les mots. Et je suis comme toi, je trouve le Verbe vivant et vibrant…
      Surtout, quand tu l’utilises dans tes poèmes, il prend tant de significations profondes…
      Amitiés et merci pour la beauté que tu nous offres

      J'aime

  6. j’adhère à tout ce qui vient d’être dit. Les mots sont guérisseurs. Ils libèrent , il transmettent une énergie. ils sont chargés de sens. le mot est vibration. Il est nécessaire d’encourager la parole, l’expression de son être profond, car cela permettra de mieux communiquer avec soi et les autres. cela suffit parfois à changer une vie. Douce journée à toi Elisabeth.

    J'aime

    • Merci, Sandra, toi qui connais la valeur et le pouvoir des mots. Tu les mets au services d’un monde meilleur, en les faisant porteurs d’une belle énergie du renouveau. Tes paroles peuvent changer une vie, tu le sais et tu t’y emploies quotidiennement.
      Merci pour toute la richesse de tes écrits…

      J'aime

  7. Merci pour cet article Elisabeth …encore une fois …Génial !

    J’aimerais proposer un livre si tu permets :  » Libérez votre créativité  » de Julia Cameron.
    Voici le Résumé à l’arrière du livre :  » Avez-vous renoncé à vos rêves d’enfant et d’adolescent ? Vous laissez-vous influencer par vos peurs et votre raison ? Pour Julia Cameron, plus l’écart se creuse entre notre Moi créateur et notre Moi rationnel, plus notre goût de vivre s’émousse…
    En levant nos blocages, nos mauvaises habitudes et nos inhibitions, on libère une vitalité et une créativité inestimables. Grâce à ce programme, en 12 semaines et de nombreux exercices, ce livre montre le chemin de l’élan créateur et libérateur. Un livre précieux pour devenir enfin la personne que vous avez toujours rêvé d’être  »….. Livre de Poche : 6,70 Euros ou 13.95$

    À bientôt …
    Tendresse
    Manouchka

    J'aime

    • Merci à toi, chère Manouchka, encore une maîtresse ès mots…
      J’aime tant les tiens, ils me font rêver, réfléchir, avancer, grâce à ton talent inné que tu as su développer.
      Je lirai certainement ce livre, la phrase : « plus l’écart se creuse entre notre Moi créateur et notre Moi rationnel, plus notre goût de vivre s’émousse… » est si vraie. Et si c’est toi qui le conseille, aucun doute, il doit être excellent.
      Merci pour ta présence et pour tous tes écrits, il y en a que j’attends fébrilement😀
      Toute ma tendresse

      J'aime

  8. Bonjour Elisabeth
    Je ne pouvais passer a coté tellement l’écriture fût pour moi un outil dans mon cheminement , elle m’as aidé a traversé les plus grandes tempêtes de ma vie.
    Les mots furent pour moi ma plus grande bouée , mon radeau sur une mer intérieure quelquefois déchainé
    Je dirais encore plus certains des aidants que j’ai consultés et des thérapeutes m’ont conseillés d’écrire , pour sortir de l’intérieur de moi tout ce que j’y avais laissé me blesser et me meurtrir.
    j’ai finit pas me rendre compte aussi que souvent c’est moi même qui me suis blessé en interprétant mal des mots dit.
    Je n’étais peut-être pas sans mots , mais ils étaient mélangés .
    J’en ai noircis des pages de cahier , oui j’ai appris a mettre des mots sur mes maux , certains je les ai découverts que cette boule au creux de mon estomac je pouvais mettre un mot dessus. elle se nomme angoisse.
    cette sensation de bouillir a l’intérieur s’appelle de la colère.
    C’est ainsi pour moi les mots souvent ils me parlent en images …
    en t’écrivant ici les mots se bousculent , tant je voudrais dire combien l’écriture est précieuse pour moi.
    merci pour tous les partages
    Jeanne
    http://jeannedarc514.wordpress.com/depuis-trs-trs-longtemps/

    J'aime

    • Chère Jeanne,
      Je pensais à toi en écrivant cet article et justement, j’avais espéré que tu répondrais. Tu es à mes yeux l’exemple parfait de la personne qui se cherche, se trouve et se guérit à travers les mots. Qui en plus, sont si profonds et universels, que nous sommes nombreux à y puiser des forces.
      Depuis que je fréquente ton blog, je t’ai toujours dit que tes mots résonnaient en moi et qu’ils m’étaient d’une aide si précieuse.
      Tu as atteint ce niveau où le personnel devient universel et parle à tous ceux qui sont sur le chemin.
      Alors merci pour ton témoignage, pour ce texte magnifique, merci d’être…
      Tendresse

      J'aime

  9. Les mots vous ont inspiré ou du moins ont donné vie à votre inspiration. Nous avons effectivement tendance à sous estimé le poids des mots qu’ils soient écrits ou prononcés. Oui, le verbe qui créer, a depuis très longtemps inspiré l’imaginaire des Hommes. Chez les égyptiens antiques, les premières écritures étaient gravées sur de la pierre. Elles rendaient immortelles ceux dont on racontait la vie ou la mort. Akhenaton le pharaon, a perdu cette immortalité car on a effacé toutes les traces de son règne sur les mur des pyramides et de son tombeau. Le pire des châtiments.
    Les mots sont aussi vecteurs de magie qui protègent des sorts les moins envieux, du mal etc.
    Nous écrivons aussi pour laisser des traces de nous, une manière d’atteindre cette immortalité.
    J’aime bien quand vous dites que les mots nous permettent d’extraire de nous nos maux. D’où le d’écrire et de jeter.

    Merci pour ces mots bien dits !

    J'aime

    • « Au commencement était le Verbe » avec son immense pouvoir créateur. Comme vous dites d’ailleurs, l’écriture témoigne du développement de tant de civilisations. Bel exemple d’Akhenaton, le pharaon hérétique, d’ailleurs, souvent dans l’Égypte ancienne, les inscriptions sur les statues ont été effacées au début d’un nouveau règne.
      Les mots protecteurs, d’autres qui cherchent à faire mal, leur pouvoir est toujours immense.
      Merci d’évoquer tout cela, je sais à quel point ils sont importants pour vous, cela se voit à travers vos écrits.

      J'aime

  10. C’est tellement vrai ! Les mots qui soignent les maux …un pouvoir salvateur ! Et tous ces « non-dit » qui rendent la relation pathologique…Merci Elisabeth pour ce post !

    J'aime

  11. Bonjour Elisabeth,
    Votre billet est des plus simple et des plus complet Elisabeth. Ah les mots, ils sont à eux seuls toute une histoire. Mais lorsque l’on a compris ce fonctionnement tout devient alors simple et la vie devient légère😉
    Bonne après-midi à vous !

    J'aime

    • Bonsoir Fanfan,
      Touchée que vous ayez aimé… les mots, l’expression, l’écriture sont un sujet si complet et complexe que je ne puis l’aborder que de manière simple. D’ailleurs, comme pour toutes les choses importantes, la simplicité reste de mise…
      Belle soirée et merci

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s