La thérapie par les contes et les récits

L’interprétation des contes de fées nous montre leur importance dans le développement du psychisme des enfants. Pour les adultes, la métaphore aide aussi à guérir.

Si aujourd’hui, nous avons parfois malheureusement tendance à réduire les contes à de la littérature « pour enfants », avec le mépris rationnel et occidental de ceux qui savent et n’ont plus besoin d’apprendre, dans de nombreuses traditions, les contes sont toujours utilisés à des fins thérapeutiques et initiatiques.

Où trouver des contes et des métaphores thérapeutiques dans la littérature aujourd’hui ?

La thérapie par les contes et la métaphore a été remise à l’honneur par de grands thérapeutes comme Milton Erickson ou encore par un auteur comme Jorge Bucay, dont le livre Laisse-moi te raconter… les chemins de la vie est devenu un best seller. Ce psychiatre et psychothérapeute argentin a su retracer tout un parcours thérapeutique par le biais de contes et de fables, puisant aux sources de diverses traditions.

Dans le genre littéraire, nous pouvons noter la présence d’œuvres à tendance initiatique chez Paulo Coehlo par exemple, dont l’Alchimiste » est le récit symbolique de la « légende personnelle » de chacun de nous. Mais pourquoi ces contes et ces métaphores nous parlent ? Et pourquoi sont-elles largement utilisées dans d’autres traditions que l’univers occidental, pour guérir et construire la personnalité ?

Conte, métaphore et parabole : le langage direct du cerveau droit

Le mot métaphore vient du grec et signifie « transport. » La métaphore transporte un message, qui la plupart du temps reste caché à notre côté logique. Nous voyons que dans toutes les cultures, le conte, la métaphore et la parabole sont utilisés pour communiquer en langage
du « cerveau droit », c’est-à-dire en image et en langage imaginatif.

contes initiatiques

Dans ce mode de communication, le message est caché à la partie consciente de l’interlocuteur mais son inconscient le capte et le comprend très bien. C’est le langage que nous utilisons avec les enfants, c’est le contenu que nous voulons laisser passer par le moyen de l’histoire.

Psychologie et psychanalyse des contes de fée : pourquoi raconte-t-on des histories aux enfants ?

C’est bien ce que nous ont montré les études savantes des chercheurs qui ont analysé le contenu des contes de fées comme Bruno Bettelheim ou Marie-Louise Von Franz.

Cette dernière, disciple de Jung, applique la théorie des archétypes à l’analyse des contes de fées pour tenter de comprendre quelle est leur action thérapeutique dans la formation de l’inconscient.

Elle nous dit dans son ouvrage majeur, L’interprétation des contes de fées que : « Les contes de fées expriment de façon extrêmement sobre et directe les processus psychiques de l’inconscient collectif. » Le conte, l’histoire, parle à l’enfant de lui même et lui apprend quelles sont les solutions possibles aux différentes situations que la vie va lui réserver. Il est en cela essentiel à sa formation psychique.

La métaphore et le conte en thérapie : comment cela marche ?

Le but de la métaphore, de la parabole, de l’histoire, également valable en thérapie, c’est que le patient trouve lui-même la réponse, la solution, et le thérapeute se fait ici la sage-femme des solutions d’autrui.

En effet, les « bons conseils » soi disant avisés de ceux qui nous veulent du bien ne font que provoquer nos mécanismes de défense : au mieux, quand nous allons demander un conseil à autrui, nous ne cherchons que la validation de ce que nous pensons et savons déjà.

La métaphore raconte une histoire, l’histoire d’un autre et ne suscite pas nos mécanismes de défense car elle parle directement à l’inconscient en lui proposant un parcours initiatique de manière libre.

Milton Erickson, l’hypnose et l’utilisation thérapeutique de la métaphore

Nous retrouvons l’usage de la métaphore au cœur de la pratique de ce thérapeute extraordinaire qu’était Milton Erickson. En effet, au lieu de dire à une patiente : « Mais si, il y a de l’espoir, vous verrez, vous allez aller mieux », ce qui, au mieux, pousse la patiente à répondre : «Non non, je sais bien que ma vie est stérile », Milton Erickson va lui parler de la croissance des plantes, de la nature qui connaît des cycles, de l’hiver qui prépare le printemps et de comment les plantes poussent dans son jardin.

En ne parlant pas de front du problème de la patiente, celle-ci n’a pas besoin de se défendre en pensant : « Il parle de moi là ! ». Au contraire, il éveille l’intérêt de cette femme et, comme un grand-père va raconter un conte à l’enfant, où l’enfant apprendra que la princesse a trouvé une solution à un problème apparemment insoluble, Milton Erickson parle directement à l’inconscient de la patiente en lui suggérant qu’il y a des fruits possibles et que sa vie n’est pas stérile.

La métaphore a la capacité de contacter les profondeurs de l’autre et de susciter en lui la capacité de transformation, de changement de point de vue, lui permettant de trouver une solution dans une situation apparemment insoluble.

La lecture des contes traditionnels des différentes cultures, la lecture de thérapies de Milton Erickson faisant usage de la métaphore, la lecture de proverbes, ou celle des fables thérapeutiques de Jorge Bucay par exemple, peut nous aider à renouer avec cette pratique thérapeutique ancestrale.

A lire :

Marie-Louise Von Franz, L’interprétation des contes de fées, La fontaine de Pierre 1970

Dr Dominique Meggle, Erickson, hypnose et psychothérapie, Retz 2005. Après le récit de la vie de ce thérapeute hors du commun, le Dr Megglé nous fait parcourir différents cas thérapeutiques faisant usage de la métaphore et du conte thérapeutique par Milton Erickson.

Jorge Bucay, Laisse-moi te raconter… les chemins de la vie, Poche 2007.

 

24 réflexions sur “La thérapie par les contes et les récits

  1. Les contes font partie du patrimoine de notre humanité. J’en partage le plus grand nombre possible avec mes petites filles. J’aime aussi me replonger dans les légendes comme celle de Brocéliande et du roi Arthur et la bible n’est-t-elle pas le conte de nos origines sur lesquelles sont fondées notre culture et nos valeurs (tout au moins les miennes).

    J'aime

    • Les contes et les mythes sont effectivement l’héritage millénaire qui contient tant de sagesse.
      C’est bien de les partager avec vos petites filles car c’est un habitude qui se perd, malheureusement.
      La Bible fait aussi partie de notre patrimoine, juste que parfois il vaut mieux passer par l’interprétation de quelqu’un qui sait décrypter son sens véritable

      J'aime

  2. Pingback: La thérapie par les contes et les r&eacu...

  3. les contes parle a l’âme comme le dit Sandra et comme tu le dit si bien Élisabeth ils contournent les résistances du mental.
    Et moi les images me parle beaucoup,je ne connaissais pas l’hypnose de monsieur Erickson je me promet bien de lire sur le sujet , mais je peux dire que d’observer le cycle des saisons nous enseigne , je sais quand les baisse de moral me visitent , qu’après la pluie vient le beau temps , et que tout renait au printemps des messages qui passent souvent mieux que des grands discours , je voit qu’il faut des chemins pour tous …..et c’est cela que je trouve merveilleux .
    Les contes et les livres comme l’alchimiste et la légende personnelle de Paolo Coelho me parle a une partie en mo,i laquelle je ne le saurais pas toujours le dire mais ils font écho.
    les histoires ne viennent pas seulement dans les livres de contes ils faisaient partie de mon premier livre pour apprendre la lecture (Forest- Ouimet) …j’ai appris mes i et mes u avec, l’histoire de trotte-menu la petite souris et mes o avec l’histoire du petit chat dans les sabots d’Aline et mes F avec le gâteau de fête de françine .
    J’ai bien aimé moi apprendre avec des histoires ,
    Jeanne

    J'aime

    • Milton Erickson était un homme et un thérapeute merveilleux. Il a crée sa méthode thérapeutique presque à l’instinct et n’a jamais rien publié.
      Je parlerai de lui car il me fascine depuis longtemps.
      Toi, Jeanne, tu es arrivée à la même conclusion par ta sensibilité et ton intuition qui se sont développées lors de ton cheminement.
      Si les livres de Paolo Coelho ont un tel succès, ce que justement, il se place dans la lignée des grands conteurs et ton apprentissage a été plus facile car il y avait un goût de la découverte et de l’aventure…
      Merci, Jeanne pour ce beau commentaire

      J'aime

  4. Je suis d’accord: « La métaphore raconte une histoire, l’histoire d’un autre et ne suscite pas nos mécanismes de défense car elle parle directement à l’inconscient en lui proposant un parcours initiatique de manière libre. »
    C’est sans doute la raison pour laquelle nous aimons les contes et qu’ils touchent notre imaginaire.

    J'aime

    • Oui, Yveline, même adultes, nous continuons à aimer les contes pour cette raison. Cela marche aussi en thérapie car le mental ne se sent ni concerné ni menacé et nos mécanismes d’auto-sabotage ne se déclenchent pas

      J'aime

    • Là, j’avoue, Orepuk que vous me posez une sacrée colle😀 et je fais appel aux autres lecteurs pour donner leur avis.
      Le mien serait que, petits ou grands, nous avons tous besoin de rêver, de croire au merveilleux, beau et bon. Puisque les enfants ne sont pas encore « abîmés » par les vicissitudes de l’existence, ils sont plus perméables et croient aux contes mais dans chaque adulte sommeille un enfant qui est prêt à s’émerveiller, si nous le laissons s’exprimer. La preuve en est l’efficacité des thérapies évoquées ici…

      J'aime

  5. Bonjour Elisabeth,
    J’aime beaucoup les métaphores et les citations ou proverbes car ceux-ci apportent beaucoup tout en ne parlant directement, ceux-ci peuvent être alors digérer tranquillement sans se sentir agresser, il faut même parfois du temps pour que cela remonte et soit positif.
    Sur les contes de fées j’ai une opinion moins favorable, car elles inscrivent nos vies dans la grande rêverie, nous donnant à idéaliser quelque peu notre futur vie, la déception peut alors être grande. Je dis toujours qu’ils sont un cadeau empoisonné😉
    Tout ceci n’engage que moi Elisabeth😉
    Paradoxalement, je sais aussi que l’être humain a besoin de rêves pour vivre…
    Et vous, comment vous positionnez vous ?
    Bonne après-midi ensoleillé, à bientôt !🙂

    J'aime

    • Bonsoir Fanfan,
      J’aime tout ce qui parle à l’inconscient, au cerveau droit car le mental génère toujours les résistances, alors pour les contourner c’est très efficace.
      L’hypnose eriksonienne est une de meilleures thérapies que je connaisse, et qui obtient d’excellents résultats, je l’ai suivie assez longtemps.
      Quant aux contes, effectivement c’est un peu contradictoire car, d’un côté nous avons besoin de rêver et de l’autre, cette idéalisation peut nous empêcher d’avancer.
      Le meilleur exemple est l’idéal du Prince charmant qui empêche de nombreuses femmes d’accepter la réalité d’une vraie relation.
      Mais si les mythes, légendes et contes existent depuis la nuit des temps et sont présents dans toutes les civilisations, ce qu’ils ont aussi leur utilité.
      Et au-delà du récit, ils remplissent un rôle initiatique indéniable.
      Personnellement, je suis adepte des interprétations psychanalytique, dans la lignée de Jung et Bruno Bettelheim.
      J’ai déjà fait une série d’articles à ce sujet, notamment dans :
      https://tarotpsychologique.wordpress.com/2013/05/22/lintegration-psychique-par-les-contes/
      où je donne les liens vers les décodages que je trouve justes.
      Merci à vous de partager vos opinions, ainsi l’échange est plus vivant.
      Belle soirée et à bientôt

      J'aime

      • Bonjour Elisabeth,
        Je n’ai pas assez de tant pour lire l’intégralité de vos liens, hélas, mais je vous remercie de tant de partage, partage instructif !
        J’ai cette vision bien précise du web, le web est une merveilleux invention si l’on sait s’en servir positivement. Ainsi c’est une source de partage et de savoir sans limite. Il me parait évident de développer Elisabeth, ceci comme dans notre vie de chaque jour, ainsi chacun des intervenants s’enrichi plus encore. Je ne suis pas du style de me caché derrière mon écran😉
        Encore merci à vous pour votre générosité de partage, bonne journée à vous !

        J'aime

        • Oui, j’imagine bien que vous ne pouvez pas tout lire, d’autant que certains articles sont longs. Le Web est une mine d’informations mais effectivement, comme on ne peut pas tout lire, les choix s’imposent.
          Je vous remercie donc de me lire et j’apprécie énormément vos interventions qui incitent à l’échange et au partage.
          Belle soirée, Fanfan

          J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s