Histoires de la folie ordinaire

canrdsQuelle est la différence entre un train et un psy ?
Le train, quand il déraille, il s’arrête 

Combien de temps faut-il à un psy pour changer une ampoule ?
Réponse : une ou deux séances, mais il faut que l’ampoule veuille vraiment changer !

Un type déprimé rend visite à un psychiatre :
– Docteur, c’est terrible, toutes les nuits, au fond de ma chambre, je vois un crocodile !

– Ce n’est rien ! dit le psychiatre. Prenez deux de ces cachets tous les soirs et ça passera.
Mais huit jours plus tard, le patient revient :
– Docteur, faites quelque chose, maintenant je vois le crocodile au pied de mon lit !
– Avalez quatre cachets, c’est radical.
Huit jours après :
– Docteur, voilà que le crocodile est chaque nuit dans mon lit, maintenant !
– Eh bien, prenez dix cachets !
Et il n’entend plus parler de son malade.
Un mois plus tard, par curiosité professionnelle, il téléphone au domicile du type et le demande.
– Comment? Mais docteur, vous ne savez donc pas ? Il est mort le mois dernier, mangé par un crocodile !

Un fou tourne autour d’une bouche d’égout, en répétant :
– 33… 33… 33…
Un passant lui demande :
– Pourquoi faites-vous cela ?
Le fou pousse l’homme dans la bouche d’égout, et dit :
– 34… 34… 34… 34…

– Docteur, dit un homme à un son psy, je voudrais que vous me guérissiez.
– De quoi souffrez-vous, au juste ?
– Je suis atrocement pessimiste.
– Mais, fait le psy, vous avez tout pour être heureux, à toujours prévoir le pire. Réfléchissez : ou les choses tournent mal et vous êtes ravi de constater que vous aviez raison. Ou elles tournent bien, et, pour vous, c’est la plus inattendue des surprises !

Inquiète de voir leur vie sexuelle se réduire comme peau de chagrin, une épouse incite son mari à consulter un sexologue dont on lui a dit le plus grand bien. Ce sexologue a la particularité d’utiliser l’auto-hypnose comme méthode thérapeutique.
Dans la semaine qui suit la consultation, les résultats sont incroyables : la vie sexuelle du couple est redevenue telle qu’elle était lors des leurs premières rencontres ! L’épouse est ravie. Et cependant, quelque chose la tracasse : toutes les nuits, avant de la rejoindre dans le lit, le mari passe dix minutes dans la salle de bains et elle l’entend marmonner ou plutôt psalmodier des trucs bizarres… Un beau soir, n’y tenant plus, elle se décide à savoir de quoi il retourne. Sans faire de bruit, elle entrebâille la porte de la salle de bains, et elle voit son mari devant la glace en train de répéter :
“Ce n’est pas ma femme… Ce n’est pas ma femme… Ce n’est pas ma femme…”

Sur le répondeur téléphonique :
“Vous êtes bien chez votre psy…….
Allongez-vous, et dites-moi ce que ce bruit vous évoque…
BBIIIP”

Depuis la profusion des serveurs vocaux, voici ce qu’on pourrait entendre bientôt:
Tuuuut. Tuuuut. Tuuuut. Clic.
“Bienvenu sur la hotline de la fédération nationale de psychanalyse.

  • Si vous êtes un obsessionnel compulsif, appuyez une vingtaine de fois nerveusement sur le 1.
  • Si vous êtes un compulsif à répétition, raccrochez et recommencez.
  • Si vous êtes codépendant, demandez à quelqu’un d’appuyer sur le 2.
  • Si vous êtes une personnalité multiple, appuyez sur le 3, le 4, le 5 et le 6.
  • Si vous êtes paranoïaque, sachez que nous savons qui vous êtes et que votre appel a été localisé.
  • Si vous êtes schizophrène, vous entendrez une petite voix vous dire sur quel numéro appuyer.
  • Si vous êtes dépressif, peu importe sur quelle touche vous appuyer, soyez assuré qu’ici nous nous en foutons complètement.
  • Si vous êtes un agressif-passif, mettez nous en attente.
  • Si vous êtes antisocial, jetez le téléphone par la fenêtre.
  • Si vous avez des difficultés d’attention, ne vous préoccupez pas des instructions.

Dans un hôpital psychiatrique, un médecin fait sa tournée et tombe sur un patient qui a l’oreille collée au mur depuis déjà un quart d’heure. Le psy s’approche du mur, colle son oreille et tente d’écouter. Mais il n’y a strictement rien à entendre. Pas le moindre bruit. Alors il se tourne vers le fou et lui dit :
– Mais, on n’entend rien du tout …
Et le fou répond :
– Oui, je sais. Et c’est comme ça depuis des mois !

chat bièreUn automobiliste crève en pleine campagne, de nuit. Il s’arrête le long d’un mur et répare. Il met les quatre écrous dans l’enjoliveur pour ne pas
les égarer, mais en marchant
il renverse le tout et ne les retrouve plus. Il s’inquiète et dit à haute voix
et pour lui-même :

– Que faire … Que faire …
Sur le mur un gars en pyjama est assis et lui dit :
– Prenez donc un écrou aux trois autres roues; vous remonterez la quatrième avec les trois et vous pourrez rouler jusqu’au prochain garage en allant pas trop vite.
Le gars s’exécute et remercie son sauveur en lui demandant si la propriété lui appartient.
– Non, répond-il, c’est un asile d’aliénés.
– Alors vous faites partie du personnel médical ?
– Non, je suis interné.
– Alors vous êtes un fou ?
– Oui, fou peut-être … mais pas con !

Publicités

49 réflexions sur “Histoires de la folie ordinaire

  1. Coucou Elisabeth , celle de l’homme qui répète ce n’est pas ma femme est d’un humour comme j’aime, ignoble …je plaisante à motié ! j’aime aussi la dernière et celle du type bouffé par le crocodile …
    Bon lundi si le cœur t’en dit 🙂

    J'aime

  2. « ce n’est pas ma femme, ce n’est pas ma femme »
    déclinable à loisir 🙂
    faut pas rester longtemps loin du net avec toi !
    j’ai un de ces retards ! (et tu as vu, je commence par mes topics chouchous!!)

    J'aime

    • Je vais peut-être essayer d’appliquer la méthode sur un autre sujet 😀
      Ne te crois surtout pas obligée de tout lire, effectivement, je publie souvent mais tu n’as pas à dire que tu as pris du retard.
      Je ne fais pas d’interrogations écrites 😀 et tu viens quand tu veux et surtout quand tu peux, je sais que tu es très occupée.

      J'aime

      • à partir de 20 pages A4 vous pouvez faire un Ebook en PDF d’une cinquantaine de pages, ce qui correspond à une lecture supportable sur un ordinateur. Pour faire plus de pages, il faut passer par les formats kindle, kobo etc.
        cordialement

        J'aime

  3. Vous m’avez bien eu, Élisabeth. Je m’attendais à un article bien senti et tout ce qu’il y de plus songé sur la dérive de notre monde actuel et je tombe sur une page d’humour. En ce dimanche pluvieux et frais, c’est tout à fait bienvenu.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s