Annick de Souzenelle : un si long chemin du travail intérieur

Passerelle

Une femme exceptionnelle et inclassable  par l’étendue de ses connaissances, ainsi que ses nombreux centres d’intérêt.

Née en 1928, après des études de mathématiques, elle a longtemps été infirmière anesthésiste, puis psychothérapeute, inspirée par la psychologie jungienne.

Parallèlement, elle poursuit depuis une trentaine d’années un chemin spirituel de nature judéo-chrétienne, ouvert aux autres traditions.

Elle organise des stages, des conférences et des entretiens sur les thèmes abordés dans ses livres.

Rencontre avec une femme remarquable.

On parle plus volontiers – allez savoir pourquoi ! – des grands maîtres spirituels et des hommes de foi, que des femmes qui ont fait l’expérience du chemin intérieur. Certaines, pourtant, ont beaucoup à dire, et le disent avec cette ferveur humaine, cette faculté de contagion lumineuse qui est la marque des êtres porteurs d’un Sens. Annick de Souzenelle est au nombre de ces femmes remarquables et « Nouvelles Clés », depuis longtemps, l’avait remarquée. 

En refusant de chercher dans la foi qui l’anime une Réponse en kit, un système de certitudes toutes faites, construites en prêt à penser, qui rendrait compte de tout et de son contraire y compris de l’absurde, Annick de Souzenelle n’a pas choisi la voie de la facilité, mais celle du travail.

Du travail intérieur, qui investit tout l’être, corps et âme, cœur et conscience. Ceux et celles – de plus en plus nombreux – qui suivent son enseignement, centré à la fois sur le message évangélique, la kabbale hébraïque, et la psychologie des profondeurs, ceux-là ont certes du pain sur la planche ! Mais il s’agit, à n’en pas douter, d’un pain nourrissant. A les voir et à les entendre, il alimente leur quotidien, en projetant sur chaque élément de la vie la lumière d’un Sens qu’avec l’aide de l’ex-infirmière devenue psychothérapeute, ils auront su deviner et entrevoir.

Si Annick de Souzenelle fait partie de ces êtres au verbe généreux capables de vous concerner, vous étonner, voire de vous bouleverser quand ils vous parlent de ce qui les passionne, elle devient beaucoup moins prolixe lorsqu’il s’agit de parler d’elle, et ne s’attarde jamais sur sa propre personne.

Mais… c’était justement ce qui nous intriguait ! Comment passe-t-on des études de mathématiques supérieures au soin des malades, du catholicisme le plus conformiste – celui d’avant la guerre – à l’orthodoxie, de la kabbale hébraïque au symbolisme du corps humain ? Comment, surtout, peut-on retrouver une unité au milieu de ces multiples expériences ? La réponse réside dans un itinéraire hors du commun, fait de multiples ruptures et d’une unique fidélité.

Suite de l’interview d’ Annick de Souzenelle  dans le prochain article

Son site : http://annick-de-souzenelle.fr/où vous trouverez de nombreuses vidéos, enregistrements et articles

 


27 réflexions sur “Annick de Souzenelle : un si long chemin du travail intérieur

  1. Merci du partage : Je découvre.
    J’ai commencé par ecouter la video sur le chemin intérieur. QUelle présence simple et incontournable que celle de cette belle vieille dame.
    Je vois que tu viens de publier un nouveau billet sur elle. J’y vais….:-)

    J'aime

  2. Une dame qui, pour son âge, a encore une vitalité étonnante !

    D’elle, j’aime beaucoup « Le féminin de l’être » et « le symbolisme du corps humain »…il est bon que les femmes parlent de spiritualité, car, en général, elles la rattachent au « corps » et c’est sans doute ce dont nous avons besoin !
    On ne peut plus vivre d’une spiritualité « désincarnée »…

    Belle journée à toi et à ceux et celles qui passent par là !

    J'aime

    • Cela prouve, qu’une vie de cheminement, garde le corps et l’esprit en belle santé…
      Tu as pleinement raison, Licorne, la vraie spiritualité ne peut passer que par le corps et celle, « désincarnée », qui tente des personnes en difficultés avec la matière est un grand piège.
      Merci pour ton passage et belle journée

      J'aime

  3. Bonsoir Elisabeth🙂
    Quel plaisir de lire et d’entendre Annick de Souzenelle.
    Elle place toujours le mot où il le faut, avec justesse et profondeur.
    nous avons une longue mission … et si chaque pas mené n est pas toujours facile, cela vaut la peine d’en apprendre davantage …
    Merci Élisabeth pour cette présentation riche d enseignement et pour le temps que tu y passe.
    A bientôt🙂.
    Avec affection et tendresse, je t’embrasse ♡

    J'aime

    • Merci à toi, Marie-Nancy, de si bien comprendre et décrire le cheminement proposé par Annick de Souzenelle.
      Le temps que j’y passe m’est si profitable, surtout quand les publications éveillent un si bel écho…
      Toute ma tendresse vers toi ♡

      J'aime

  4. Annick de Souzenelle insuffle tant de dynamisme, tant de vie aux écritures bibliques! Elle nous rappelle au passage combien ces textes nous appartiennent, pas dans le sens « d’avoir », bien sûr : Ils dévoilent leur sagesse à mesure que nous les faisons nôtres, que nous les réactualisons en nous.
    Pour dévier (pas trop quand même), J’ai remarqué que Annick de Souzenelle faisait souvent allusion à la physique quantique. Or, « Les racines du ciel », qui figure dans la troisième vidéo, ont également diffusé un sujet sur une hypothèse quantique très intéressante. Si tu écoutes régulièrement l’émission peut-être l’as-tu déjà entendue. Je mets quand même le lien :
    http://www.franceculture.fr/emission-les-racines-du-ciel-physique-quantique-et-spiritualite-avec-emmanuel-ransford-2014-01-19

    J'aime

    • Tu le dis si bien, Coquelicot, les textes ne sont pas seulement à lire mais à nous accompagner dans la vie, à les intégrer et les rendre vivants à travers nos actions. Et Annick de Souzenelle en fait une lecture si éclairée, qui dévoile les significations cachées.
      Merci pour ce lien précieux, j’écoute les émissions mais il m’arrive d’en rater, alors, je serai ravie d’entendre celle-ci

      J'aime

  5. J’aime beaucoup Annick de Souzenelle et sa lecture des textes sacrés. J’ai rédigé des articles en particulier sur son livre « Le baiser de Dieu ». Elle mériterait de revenir sur ses textes pour s’apercevoir que la vison habituelle de la religion a entraîné des refus souvent dûs aux interprétations erronées des textes.

    J'aime

    • Je n’ai pas lu vos articles et serai ravie de le faire… Vous avez raison, Jean-Michel, les textes sacrés sont à réinterpréter car leur ancienneté, les nombreuses traductions et mauvaises interprétations les ont tant déformés que la lecture éclairée s’impose…

      J'aime

  6. Un cheminement impressionnant mais surtout inspirant. Déjà son refus d’UNE réponse en kit… d’une spiritualité balisée m’interpelle. Je ne crois pas en une « voie universelle pour tous ». La spiritualité ne peut selon moi qu’être véritable que si assumée personnellement.

    Dommage effectivement que bien des femmes n’aient jamais bénéficié d’une couverture médiatique équivalente à celle de bien des hommes. Je crois que le monde ne s’en porterait que mieux. En fait, on ne devrait pas faire de différence entre les sexes quand vient le temps d’écouter les « sages ».

    Tu nous présentes ici beaucoup d’auteurs qui alimentent notre propre réflexion. Tu es toi-même une excellente vulgarisatrice qui contribue beaucoup à notre cheminement personnel. Tu as beaucoup de mérite à le faire. Je t’en remercie.

    J'aime

    • Je ne crois pas non plus à une « voie universelle pour tous », la véritable spiritualité ne peut se vivre qu’à travers notre propre cheminement. Bien sûr, des personnes si inspirées, comme Annick de Souzenelle nous aident beaucoup à progresser mais tant que nous n’avons pas intégrés les lectures est enseignements ils restent extérieurs à nous.
      Tu as raison, Kleaude, c’est bien dommage que les femmes soient si peu écoutées car depuis les temps anciens, elles ont toujours rempli le rôle des initiatrices et détentrices d’une belle sagesse.
      Heureusement, cela change…
      Très touchée par l’appréciation que tu me manifestes toujours, je partage ce que j’aime et si cela peut aider, alors, j’en suis heureuse.
      Cela dit, chacun le fait à sa manière, tes écrits sont si précieux aussi. Merci, Kleaude

      J'aime

  7. Pingback: Va vers toi – Annick de Souzenelle | La Vie est une Musique

  8. Synchronicité dans nos centres d’intérêt…j’ai écouté sur You Tube cette semaine une conférence de cette grande dame. et concernant son travail relatif au symbolisme dans le corps humain. Elle y évoquait, parmi d’autres très riches et intéressantes explications, son rapport au Verbe, sa façon de souligner Son Incarnation et le fait qu’Il se révèle encore et toujours en « instant ». .
    Je me sens proche de ces réflexions, de ces certitudes.
    Je continuerai à écouter ou lire les travaux d’Annick de Souzelle et je suis heureuse de te sentir toi aussi sur ce chemin de découverte..
    Je t’embrasse.

    J'aime

    • Cette synchronicité est fréquente, Marie-Hélène😀 Je suis son enseignement depuis longtemps et me sens aussi très proche d’elle. Cette grande dame a une approche si passionnante de tant de sujets et ses connaissances sont immenses. La lire ou l’écouter m’enrichit énormement.
      Nous continuerons alors ensemble…
      Je t’embrasse tendrement

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s