Ce qui est facile et ce qui est difficile

Nous allons plus souvent vers la facilité, vers ce que nous maîtrisons ; Sénèque va plus loin : « Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles ». Pour évoluer, il faut se confronter à l’inconnu. Pourquoi attendre ?

escalier

Le facile en soi n’existe pas. Si on demande à chacun, un à un, ce qu’il considère comme facile, tous répondront de façon différente. Il y a ce que nous savons et pouvons faire et ce que nous ne savons ni ne pouvons faire.

Est facile ce qu’on a assimilé

Le facile est ce qu’on a déjà appris, ce qu’on domine déjà et qu’on réalise avec aisance. Ce qui a été appris et assimilé se manifeste sous la forme d’une certaine facilité pour agir dans la vie

Est difficile ce qu’on ne connaît pas

De la même façon, le difficile en soi n’existe pas. Cela dépend de la personne et du savoir qu’elle a accumulé. Ce qu’on ne connaît pas, ce qui se présente comme quelque chose de nouveau, porte le masque de la difficulté.

Il est probable que, pour ne pas savoir répondre à la situation, on continue à appeler « difficile » pendant de nombreuses années une même chose, qui n’est pas tant inconnue et nouvelle que répétitive et redoutée, ce qui signifie qu’elle n’a pas été véritablement assumée et expérimentée.

L’expérience de la crainte et de la peur de ce qui est nouveau ne nous conduit pas à maîtriser ce qui est difficile. C’est précisément pour éviter les difficultés qu’il faut éviter tout soupçon de crainte.

La difficulté fait partie de la vie

Il est naturel que la vie soit pleine de choses difficiles. Tous nous sommes venus au monde pour apprendre, pour cumuler de nouvelles connaissances, pour faire que notre âme s’éveille et récupère ce qui lui appartient et puisse s’ouvrir à de nouveaux enseignements.

Si tout était toujours facile, ce serait une mise en garde : ou nous stagnons dans ce que nous savions depuis longtemps, ou nous sommes devenus inconscients au point de ne pas reconnaître les nouveaux échelons implicites dans le parcours de toute ascension verticale.

La difficulté est ce qui est à conquérir

Ce qui est difficile est ce qui nous confronte à notre étape actuelle d’évolution, à ce qu’il nous convient d’acquérir en ce moment de notre développement, à ce qui nous apparaît comme une épreuve difficile mais est néanmoins l’exercice indispensable pour que les expériences s’ouvrent un passage dans la conscience et non qu’elles nous effleurent sans que nous le sentions, superficiellement.

Ce qui est facile est ce qui m’appartient déjà et ce qui est difficile est ce que je dois conquérir.

Texte extrait de Philosophie à vivre, Délia Steinberg Guzman, Les éditions des 3 Monts,

© Copyright Nouvelle Acropole

Publicités

31 réflexions sur “Ce qui est facile et ce qui est difficile

  1. Et dire que notre naissance est une des choses les plus difficiles qu’on ait réussi , mais à cette époque là , on n’avait pas conscience de cette difficulté, qu’on a vaincu, comme quoi c’est bon d’être inconscient aussi 😕

    J'aime

    • J’adore ton raisonnement, Juliette 😀 Effectivement, notre naissance est considérée comme une des épreuves les plus difficiles de la vie, et elle nous marque, même si nous ne nous en souvenons pas.
      Être inconscient, dans le genre : « il ne savait pas que c’était impossible, alors il l’a fait » donne souvent des résultats surprenants.

      J'aime

      • La naissance du diable

        Comment le diable est né?
        Voici : Dieu se sent seul. Donc il essaie de créer, de pétrir le monde. Mais comment faire ? Il ne sait pas. Il s’y prend mal, échoue, recommence, s’énerve, et puis « à quoi bon ? » se dit-il. De dépit, il jette sa canne. Elle tombe, heurte le sol et le diable apparaît.
        C’est une anecdote tzigane, et sa morale dit ceci : le démon fait son nid dans tes creux de fatigue. NE TE DECOURAGE JAMAIS.

        (Extrait du livre d’Henri Gougaud – Petits contes de sagesse pour temps turbulents)

        J'aime

  2. La difficulté fait partie de la vie (j’ai lu juste le sous titre et çà m’a « suffi »).
    Et si on prenait les choses difficiles comme aisés? N’est ce pas qu’ on dit « que c’est rien c’est facile et on passe à autre chose moins facile, peu aisées ». Autre chose …difficile.
    J’aime les sujets de votre blog mais c’est souvent long à lire.

    J'aime

  3. Bien sûr l’inconnu nous paraît difficile. L’assimilé devient facile.
    Je pense aussi qu’on aime affirmer que l’on a su surmonter des difficultés… nous n’aurions pas de mérite dans ce que nous accomplissions sinon….
    Il ne faut pas perdre de vue que tout cela reste bien relatif selon qui on est.. selon notre cheminement personnel et nos expériences passées.

    J'aime

    • Affirmer d’avoir su surmonter les difficultés est bien sûr la confirmation de nos mérites mais aussi la conviction que nous avons la capacité de continuer à faire face à celles qui vont se présenter.
      Ta remarque sur la relativité est bien juste et ce que tu évoques bien vrai… d’ailleurs, ce qui est insurmontable à l’un est facile pour l’autre et inversement…

      J'aime

  4. Pas forcément l’inconnu.. difficile est dans ce qui est dur, à pénétrer, à rentrer.. le frein, le lourd, le drame, la tristesse, le pénible.. ce qui est sombre et qui fait sombrer. La difficulté à avancer, qui plombe.. Apprendre n’est pas difficile en soi, l’inconnu est là chaque jour. C’est le manque de souplesse et d’adaptation. Ce n’est pas toujours par crainte mais quelque chose qui demande du temps, de la patience ou un déblocage. Le fait d’être trop à l’étroit ou trop serré, grippé, qui grince, ce qui fait mal.. bon article et bonne semaine. bisous

    J'aime

    • « Ce qui est sombre et qui fait sombrer » est une belle et juste définition, Néa… excepté que notre côté ombre nous apprend tant sur nous et qu’il est nécessaire de le traverser, sans y succomber mais en sortir plus fort et plus conscient.
      Le temps, la patience et le respect de son rythme et de ses blocages sont aussi nécessaires.
      Belle semaine à toi

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s