Comment je suis devenu mon propre grand père

Je suis un homme, âgé de 24 ans, et je suis marié à une veuve de 44 ans, laquelle a une fille
de 25 ans mais :  Mon père a épousé cette fille.

Ainsi donc, mon père est devenu mon gendre, puisqu’il a épousé ma belle-fille.
De ce fait, ma belle-fille est devenue ma belle-mère, puisqu’elle est la femme de mon père.
Ma femme et moi avons eu en janvier dernier un fils. Cet enfant est donc devenu le frère de la femme de mon père, donc le beau-frère de mon père.
En conséquence, mon oncle, puisqu’il est le frère de ma belle-mère.
Mon fils est donc mon oncle.
La femme de mon père a eu à Noël un garçon qui est également mon frère puisqu’il est le fils de mon père, et mon petit-fils puisqu’il est le fils de la fille de ma femme. Je suis ainsi le frère de mon petit-fils, et comme le mari de la mère d’une personne est le père de celle-ci.
Il s’avère que je suis le père de ma femme, et le frère de mon fils. Je suis donc mon propre grand-père !
Imaginez ce que cela deviendra avec le Mariage Pour Tous avec un père qui est la mère ou une mère qui est le père…?
Pour l’aspirine, c’est 4 par jour !     

Cigogne et bébé

Mathilde 5 ans, revient de l’école. Elle a eu sa première leçon sur les bébés. Sa mère, très intéressée, lui demande : « Comment cette leçon s’est-elle passée ? ». Mathilde répond :
 – Paul a dit que son papa l’a acheté à l’orphelinat.
 – Amine, ses parents sont allés l’acheter à l’étranger.
 – Christine, elle a été faite dans un laboratoire.
 – Pour Jean, ses papas ont payé le ventre d’une Dame.
Sa mère répond en riant : « Et toi, qu’as tu dit ? »

 « Rien, je n’ai pas osé leur dire que mon papa et ma maman sont tellement pauvres qu’ils ont dû me faire eux-mêmes ».

Une blonde a accouché de deux beaux bébés, des jumeaux, cependant, elle pleure a n’en plus finir. L’infirmière lui dit alors :
– Mais voyons madame ! Pourquoi pleurez-vous ? Vous êtes maintenant mère de deux beaux bébés  en parfaite santé !
– Je sais, répond la blonde, mais je ne sais pas qui est le père du deuxième

L’institutrice annonce à ses élèves : – Comme vous le savez, je vais me marier et, après, la cigogne m’apportera un beau bébé ! Je vous inviterai alors à venir le voir ! Mais que chuchotez-vous dans le fond tous les deux ?
Euh… Et bien ! madame, je disais à mon copain que, si vous alliez vous marier, il faudrait peut-être qu’on vous mette au courant à propos des cigognes.

Une jeune maman téléphone à son pédiatre :
Docteur, j’ai acheté le livre que vous m’avez conseillé.
Il est indiqué page 56 : – Quand bébé a fini son biberon, lavez le à l’eau bouillante et nettoyez l’intérieur avec un goupillon.
Oui et alors ?
– Alors… Mon bébé n’apprécie pas du tout ce traitement !

MarieBerthe, grâce aux progrès de la science, vient d’avoir un enfant à l’âge de 75 ans.
Ses voisines, Odette et Suzanne, viennent lui rendre visite et voir le gamin.
– Vous le verrez plus tard !.. Pour le moment ce n’est pas possible. Je vais vous faire du café en attendant. L’après-midi avance et les voisines lui redemandent de voir le nourrisson.
Non, non, c’est toujours pas possible.
Alors Odette demande :
–  Mais… pourquoi ce n’est pas possible ?
– J’attends qu’il pleure, je ne me rappelle plus où je l’ai mis

– Mon bébé, ça fait trois mois qu’il marche.
– Et bien ! Il doit être loin maintenant.

Bébé dans le choux

Deux bébés viennent de naître à la maternité. L’un dit à l’autre :
-T’es une fille ou un garcon ?
-Je suis une petite fille…et toi ?
-Moi, je ne sais pas !
Baisse ton drap, je vais te dire ce que tu es.
Il baisse son drap mais :
Baisse plus bas, je ne vois pas !
Il baisse encore plus bas et la petite fille dit :
Oh, ben t’es un petit garcon, t’as des chaussons bleus.

Un couple cherchait à adopter un enfant par tous les moyens depuis plusieurs années. L’administration leur ayant refusé toute possibilité d’adoption, ils s’étaient tournés vers une société privée. Un beau jour, le patron de la boîte les appelle et leur dit : – ça y est ! Nous avons votre bébé. C’est un petit Cambodgien. Il n’y a plus qu’à aller le chercher là-bas. Les nouveaux parents sont fous de joie. Ils partent dans la semaine chercher leur bébé sur place. Au Cambodge, les formalités durent quand même quelques semaines, mais le bébé est bien là. Finalement, ils rentrent chez eux. Sur le trajet, ils s’arrêtent à l’université pour s’inscrire aux cours du soir. Alors qu’ils remplissent les papiers d’inscription, le secrétaire leur demande :
– Je peux vous demander la raison qui vous pousse à apprendre le cambodgien ?
Et la réponse ne tarde pas : – Nous venons juste d’adopter un bébé cambodgien qui a trois mois. Dans un an il commencera à parler. Alors on veut pouvoir comprendre ce qu’il dit à ce moment là.

Pourquoi les bébés Belges sont-ils plus petits que les bébés Français ? Parce qu’ils naissent dans les choux de Bruxelles !

Envoyé par Coquelicot, que je remercie chaleureusement :
Deux cigognes discutent :

– Aujourd’hui, j’amène un premier né à un jeune couple. Et toi ?
– Moi je vais au couvent, je n’apporte jamais rien… Mais j’adore leurs foutre la trouille !

35 réflexions sur “Comment je suis devenu mon propre grand père

  1. Un petit coucou Elisabeth d’une retardataire … 🙂 !!!
    Je reprend le travail ce matin ..
    avec peu d enthousiasme …
    mais en lisant ton blog …Le sourire revient !!! Éclats de rire bienfaisants !!
    casse tête pour certaines … cruelles ou craquantes !!! Je les adore 😉 !
    La toute dernière est très amusante !!!
    Je t embrasse très fort ♡♡♡♡ :*

    J'aime

  2. Amusant, mais pas temps que ça, pour ceux qui s’obstine à vouloir faire un arbre généalogique, autrefois l’infidélité ne permettait pas d’être sur de ça ligné, au jour d’huis une chatte ne retrouverait pas c’est petit. 🙂

    J'aime

    • Pourtant, la généalogie est très à la mode, Orepuk… Je dirais d’ailleurs, que l’infidélité (que ne pratique pas), était pourtant salutaire dans tous ces mariages entre les cousins, cela évitait « les fins de race » dégénérés 😀
      J’adore l’histoire de la chatte, surtout que ses petits sont bien nombreux…

      J'aime

  3. Même pour un lundi soir la première est ardue…j’ai lâché au milieu, j’ai fait l’économie d’aspirine!!! Par contre, je suis blonde, heureusement que je n’ai pas eu de jumeaux…
    Merci!

    J'aime

  4. Wahhh la première est violente pour un dimanche soir tout de même ! Quel gymnastique de l’esprit ! Le reste ça va, j’ai mieux géré 😀
    Merci, belle semaine à toi Elisabeth.

    J'aime

  5. Coucou Elisabeth !
    Aie aie aie quel cassement de tête cette histoire de lien familial…Ne me demande pas de t’expliquer, mes neurones n’ont pas suivi, mdr !!
    C’est trop mimi ces petites histoires de bébé 🙂
    Belle soirée et douce nuit Elisabeth !
    Bisous tendres

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s