Le vide affectif

Lorsqu’une personne ressent un vide affectif il est important de réaliser que quelque chose à l’intérieur d’elle créé ce vide pour de bonnes raisons. Pour beaucoup de gens le vide affectif est l’outil qu’ils utilisent pour être aimés et plus le vide est grand, plus le besoin d’amour est grand.

D’autres créent un vide affectif dans leur vie comme moyen de protection contre un amour qui a été trop souvent blessé. Les gens qui ont été blessés en amour peuvent à leur tour devenir blessant. Le vide est alors utilisé comme une sorte de tampon qui maintient une distance entre eux et l’amour. Le vide affectif maintient une distance afin de protéger celui ou celle qui le ressent.

J’ai constaté à maintes reprises que les gens qui souffrent de vide affectif n’obtiennent pas plus d’amour dans leur vie car le vide affectif provoque des situations où le vide se perpétue au fil des ans.

Lorsque le vide affectif est utilisé comme moyen pour obtenir de l’amour, celui-ci en bout de route n’apporte pas plus d’amour dans la vie d’une personne mais bien plus de vide ! Il agit comme un tonneau troué. Vous avez beau mettre de l’eau dans le tonneau, celui-ci restera toujours vide.

Comme je l’ai mentionné dans le livre Votre vie… reflet de vos croyances, ce n’est pas la fin qui justifie les moyens mais bien les moyens qui déterminent la fin. Le vide n’apporte pas plus d’amour, il apporte plus de vide; la colère ne produit pas la paix elle produit plus de colère; la critique n’apporte pas plus de valorisation elle apporte plus de critiques.

Si vous semez des carottes, vous n’allez pas récolter des patates, vous allez récolter des carottes. Si une personne utilise le vide comme moyen pour être aimé, c’est du vide qu’elle va récolter, pas plus d’amour dans sa vie. 

Étant donné que l’amour ne reste pas dans la vie d’une personne qui souffre de vide affectif, celle-ci croit que son besoin d’amour ne sera jamais comblé. En fait c’est le maintien du vide affectif qui empêche l’amour d’être présent dans la vie d’une personne. Lorsque cette personne apprend à s’aimer ou redécouvre l’amour d’elle-même, le vide disparaît.

Le maintien du vide affectif provient de la croyance que l’amour ne peut provenir que des autres. Dès le moment où une personne réalise que l’amour est une énergie naturelle au cœur même de son être et qu’elle peut accéder à cet amour de l’intérieur d’elle-même, le vide affectif alors n’a plus sa raison d’être.

Lorsque vous aimez une personne vous utilisez cet amour qui vient de vous-même. Lorsqu’une personne, vous aime elle éveille ce même amour qui vient de vous-même. Autrement dit, que vous soyez dans une situation d’aimer ou d’être aimé c’est votre amour de vous-même qui est alors activé.

Nous venons au monde avec un potentiel illimité d’amour, cependant ce potentiel peut être limité par des croyances restrictives en provenance de la famille, de l’éducation, de la religion et de la culture. Des croyances telles que : aimer c’est subir; être aimé c’est de contrôler ou d’être contrôlé par les autres; aimer c’est perdre sa liberté; l’amour est éphémère; l’amour rend aveugle; s’aimer soi-même est égocentrique; l’amour est une illusion; plus tu aimes plus tu souffres; qui aime bien châtie bien; les conflits sont un gage d’amour; l’amour véritable n’existe pas; etc… 

© Jeff R. Clow

Imaginez pour un instant que l’amour est une eau cristalline et que les croyances restrictives sont comme de l’encre. Plus il y a de croyances restrictives, plus l’eau sera noire. Pour certaines personnes l’eau est devenue tellement noire qu’elles ne croient plus à l’amour !

Si vous retirez l’encre autrement dit si vous enlevez les croyances restrictives qui ont assombri l’amour, vous allez découvrir que l’eau reste de l’eau et que l’amour reste de l’amour. Lorsque vous enlevez ces croyances restrictives vous retrouvez un amour libre et sans limitations. Il a toujours été là dans votre cœur et dans votre âme. L’amour ne vous a jamais abandonné. Il ne vous a jamais quitté. Vous en avez tout simplement été séparé par des croyances restrictives.

Les croyances restrictives que vous avez reçues concernant l’amour ne font qu’assombrir celui-ci, elles n’ont pas changé sa nature véritable car l’amour reste de l’amour quelque soit les conditions qui lui ont été imposées. La phrase « je m’aime » est une façon de reconnaître l’amour qui est en soi et la phrase « je t’aime » est une façon de reconnaître l’amour qui est en soi et dans les autres.

Si vous vous aimez librement et si vous vous appréciez vraiment pour l’être merveilleux que vous êtes, vous n’aurez plus besoin du vide affectif et vous pourrez aussi aimer les autres et les apprécier pour ce qu’ils sont vraiment. 

L’amour est une rivière qui habite tout être humain, lorsque cette rivière coule librement, il n’y a pas de barrières entre donner et recevoir l’amour. Le geste de donner inclut celui de recevoir et le geste de recevoir inclus celui de donner.

Dans un tel contexte la personne qui aime une autre personne ressent aussi cet amour à l’intérieur d’elle-même. J’ai réalisé au fil des ans que la meilleure façon au monde d’être aimé, c’est en fait d’aimer. Aimer nourrit autant celui ou celle qui donne cet amour que celui ou celle qui reçoit cet amour !

Comment survivre au vide affectif ? Réaliser qu’il est le fruit de croyances et si vous faites le choix de changer vos croyances vous pouvez alors devenir une rivière d’amour qui coule dans votre vie et dans celle des autres. 

Le vide affectif est maintenu par la croyance que l’amour ne peut provenir que des autres alors qu’en fait il provient de soi. Devenez tellement rempli d’amour qu’il jaillit tout naturellement dans la vie des autres.

Par Richard Thibodeau

Auteur de Votre vie… reflet de vos croyances, et Au-delà des croyances » Éditions Quebecor

54 réflexions sur “Le vide affectif

  1. Le vide affectif provient d’un manque d’amour, je le pense comme une évidence. Nous venons au monde avec un potentiel illimité d’amour, c’est vrai. Mais il y a tellement de difficultés dues en grande parties aux « croyances restrictives en provenance de la famille, de l’éducation, de la religion, de la culture et des contraintes de la société) qu’il est souvent difficile de s’aimer soi-même et donc d’aimer les autres. Je ne pense pas qu’il y ait de recette pour y remédier. Il me semble que là encore, la solution est dans l’amour et le regard qu’on porte à la personne qui manifeste ce vide affectif. Donc il faut l’aimer et elle le ressentira. Il faut répondre présent à la souffrance de l’autre sans contrepartie. Mais la récompense est tellement grande quand on peut réchauffer un coeur qui souffre.

    J'aime

    • Comme à l’accoutumée, vos commentaires sont toujours d’une grande justesse, Jean-Michel. Il n’y a pas de recettes mais du travail pour dépasser nos manques et blocages, afin de nous donner l’amour dont nous avons été privés. Mais si je suis bien d’accord que la compassion et l’amour donnés à un être en souffrance sont nécessaires et salutaires, s’ils ne sont pas sous-tendus par cet amour de soi, toujours à la base, ces actes peuvent dévier et la récompense être faussée.
      Il y a tant de personnes qui se jettent à corps perdu dans le bénévolat, croyant remplir ainsi leur vide affectif, que justement, ce geste de donner sans repartie n’en est plus un.
      Cela dit, je suis sûre que vous en êtes conscient et que vous n’aspirez qu’à ce don qui nous enrichit tant.

      J'aime

  2. Ton article me semble évident, et cela fait du bien de relire cette évidence.
    toute la difficulté est de mettre la machine en route…c’est à dire s’aimer suffisamment soi-même pour être aimable aux autres et les aimer. Lorsque la machine est lancée cela semble plus facile de maintenir le cap🙂

    J'aime

    • C’est une évidence, Marie, qui peut même sembler banale mais cette vérité, si facile à énoncer l’est bien moins quand il s’agit de cette mise en route… Apprendre à s’aimer, le travail de toute une vie… aimer les autres et devenir aimables, dans le sens, dignes d’être aimés.
      Et tu as raison, le plus difficile est de trouver la force et la motivation de lancer le processus…

      J'aime

  3. Quand je devine le vide en l’autre, je vois le vide en moi… Et ça fait peur ! Et puis, quand je vois l’amour en l’autre, je vois l’amour en moi et je me dis que finalement, même si l’amour ne se voit pas, il est là !
    Ca permet de prendre conscience que le vide peut accueillir l’AMOUR, pas seulement celui qu’on attend de l’autre, mais celui qui s’écrit tout en majuscules🙂 Et ça me rassure un peu de me dire que je peux avoir la chance de ne pas récolter que du vide…Et d’espérer que les regards de détresse affective que je croise auront cette chance eux aussi… 🙂
    Car comme le dit très bien ce texte, je suis persuadée que si l’on sème des carottes, on ne récoltera pas des patates !

    J'aime

    • Très juste ce que tu dis, Ladyelle, puisque l’autre, étant notre miroir, nous renvoie à tout ce que nous portons en nous à l’état du potentiel.
      Ensuite, le choix d’accueillir ce que nous voulons semer nous appartient car à l’évidence, c’est en faisant germer l’amour en soi que nous le voyons éclore, en nous et à l’extérieur.
      J’aime l’idée du vide, comme absence à combler, surtout par cet A majuscule, quant à la question de chance, cela n’en est pas une, puisqu’il nous appartient aussi de la saisir ou de la laisser passer… Et si nous rayonnons l’amour des êtres, ceux, en détresse en reçoivent une partie…
      Merci pour ta belle sensibilité…

      J'aime

      • Merci à toi de nous aider à mettre des mots…
        C’est exactement ça, on ne peut pas garder l’amour « égoïstement » (c’est bien le contraire de l’amour, mais je ne trouve pas d’autre mot).
        Ce que je ressens c’est l’amour qui rejaillit, peu ou prou, sur tous ceux qui croisent la route de quelqu’un en Amour et que parfois ces quelques gouttes d’amour viennent à point pour combler la détresse qu’engendre le vide. Et je trouve ça très important, que l’on sen rende compte ou pas, car sans amour il n’y a pas de vie.
        Merci encore et passe une très belle journée.

        J'aime

        • Tu as très bien mis en mots tes ressentis, Ladyelle, même si certains sont difficiles à formuler car ils se vivent dans le cœur… et tu sais que le véritable amour ne peut que rayonner sur tous.
          Ta sensibilité envers les personnes en détresse est si touchante, ainsi que le désir d’un Amour universel, celui qui est à la base de la Vie.
          Merci à toi et passe une douce journée…

          J'aime

  4. Bonjour Elisabeth !
    J’ai pris le temps pour lire ta publication, et j’en suis ravie, quel bel article !
    Oui c’est exactement cela :
    « Le geste de donner inclut celui de recevoir et le geste de recevoir inclus celui de donner ».
    Faut-il se l’autoriser😉
    Quelle belle phrase :
    « Aimer nourrit autant celui ou celle qui donne cet amour que celui ou celle qui reçoit cet amour ! » .
    Derrière celle-ci il n’y a plus a ajouté😉
    Il faut s’aimer et se faire confiance pour pouvoir aimer et faire confiance à l’autre afin d’accéder à ce bonheur qu’est l’amour.
    Rien n’est jamais perdu, je dirais qu’il suffit de rencontrer la personne qui sait déclencher cela en vous, cet amour !!

    Doux bisous pour toi Elisabeth !

    J'aime

    • Très touchée, Fanfan, que tu aies pris le temps de lire ce texte, et après tes remarques si justes, je n’ai plus rien à rajouter non plus, juste à te remercier pour tes paroles et cette magnifique chanson que j’adore.
      Tendres baisers à toi

      J'aime

  5. Merci Elisabeth pour ce beau texte. Magnifique image entre l’eau et l’encre et celle merveilleuse de la rivière qui coule sans obstacle transportant l’amour en soi et vers l’autre avec liberté et fluidité. Je sens bien à travers cette image la puissance de l’amour. « …c’est votre amour de vous-même qui est alors activé »…quand enfin on s’accepte et qu’on a fait la paix avec soi-même alors oui, on sent cet amour qui circule en soi et vers l’autre : moments magiques…♥
    Tendresses à toi.

    J'aime

    • Merci à toi, Marylaure, pour ce commentaire, toujours si plein de sagesse. C’est exactement cela : « quand enfin on s’accepte et qu’on a fait la paix avec soi-même alors oui, on sent cet amour qui circule en soi et vers l’autre : moments magiques »…
      Tu es prête à les vivre, puisque tu as libéré cette puissance en toi, alors, que ta rivière coule sans obstacles.
      Toute ma tendresse❤

      J'aime

  6.  » L’amour est une rivière qui habite tout être humain, lorsque cette rivière coule librement, il n’y a pas de barrières entre donner et recevoir l’amour  » oui Elisabeth , et un cours d’eau peut être à sec malheureusement ou, déborder et envahir, comme une inondation … un juste milieu s’impose …

    J'aime

  7. qu’au lieu d’accepter et embellir ce qui se présente nous préférons demeurer dans nos frustrations

    Il y a pas un danger d`embellir ce qui se présente….
    J`ai longtemp embellie mes choses.
    Regarder la réalité nous permet de mettre des limites quand il faut.
    peut-être je ne comprend trop ….je vais relire plus tard.
    et je peu dire rien de mieux de trouver son affection avec les oiseaux car ils sont toujour là aux besoin.
    et la nature nous transporte là ou on n`a besoin .Mais reste que .
    j`ai une drôle de sensation ….comme quand les gens disait si tu as été battu tu battera.
    Moi j`ai eu la chance dans la vie , de faire beaucoup de bénévolat , j`était apprécier et aimé.
    j`ai eu une femme formidable qui m`a quidé et remplis mon coeur.
    Des fois je doutes des gens mais parfois ils faut …….
    je ne crois pas que tout les gens sont gentil ……
    c`est ce que je ressens après avoir lu ce texte.
    qui peut dire qu`il n`a pas eu de manque, tu peux avoir eu des manque et de donner car donner c`est du bien qu`on ce fait.
    je m`arrette car je crois que je suis or sujet.
    merci

    J'aime

    • Chère Johanne, tu n’es pas hors sujet, tu es en plein dedans, et je te remercie pour ton beau témoignage. Tu as eu une enfance si malheureuse qui t’a laissée des nombreuses blessures, alors il n’est pas étonnant que tu puisses garder une certaine méfiance.
      Bien évidemment, tout le monde n’est pas gentil, et il est préférable de nous protéger, surtout quand nous sommes fragiles, et mettre des limites quand il le faut, comme tu le dis bien.
      Mais tu as su garder un cœur ouvert, tu as donné et reçu de l’amour. Peu importe sa forme, celui des animaux que tu adores, le lien avec la Nature, tout ce qui nourrit ton cœur est important.
      Et cette chance, tu te l’as donnée car après ce que tu as subi, tu aurais pu te fermer ou devenir comme ceux qui t’ont fait du mal.
      Mais tu es une belle personne qui veut donner de l’amour et tu dis très justement, que nous pouvons le faire, avec tous ces manques que nous avons en nous.
      Reçois toute ma tendresse…

      J'aime

      • Merci Elisabeth

        Oui j`ai eu quatre merveilleux enfants qui ont remplie de bonheur. J` ai un conjoint .et j`ai plusieurs de passion dans ma vie. Et surtout trouver la douceur de vivre.
        ça me fait drôle ( surtout quand nous sommes fragiles ) alors que je me suis tellement battu pour plein d`enfants en détresses . Et des femmes survivante d`insecte et de viole , Mais mon coeur a dit assez ( mais oui ils y a une partir de moi fragile, je le sais, dur a accepter mais ok ) Quand tu viens ….tu as l`impression que plus rien ne te fera plus mal. alors que non……
        Merci pour ces partages.

        Avec ma tendresse Johanne

        J'aime

        • Ce sont aussi nos fragilités, Johanne, qui font notre force véritable, si nous les acceptons et vivions bien avec, en prenant soin de nos blessures. Tu t’es beaucoup battue, puisque tu voulais aider ceux dont tu comprenais la souffrance, et c’est très beau mais effectivement, à présent il serait bon que tu profites de cette douceur de vivre.
          Merci pour ton précieux témoignage, qui peut aider ceux qui ont été maltraités comme toi, et leur montrer que l’on peut s’en sortir, et après une enfance malheureuse, faire des beaux enfants, aimer et avoir des passions.
          Toute ma tendresse, toujours…

          J'aime

  8. Ce vide affectif…. trop souvent ressenti comme un instinct de survie. On s’y retranche pour mieux se protéger. Mais se protéger de quoi? Des autres ou de soi? Car comme il est dit dans le texte: l’amour avant de provenir des autres vient profondément de nous.
    « L’amour est une rivière qui habite tout être humain, lorsque cette rivière coule librement, il n’y a pas de barrières entre donner et recevoir l’amour » Mais parfois lorsqu’il y a barrage au sens littéraire ou émotif….les eaux se font troubles en aval….

    Voilà une autre bonne lecture que tu nous proposes.

    Mes amitiés

    J'aime

    • Effectivement, Kleaude, trop souvent, par peur de souffrir ou parce que nous avons déjà souffert, nous érigeons ces barrages contre l’amour, en nous croyant ainsi à l’abri. Mais cette protection est non seulement dérisoire mais elle nous fait souffrir aussi, de ce vide affectif, de la sécheresse de nos cœurs et de solitude, qui empêche cette rivière de couler librement.
      Merci pour ton commentaire si juste et toutes mes amitiés.

      J'aime

  9. Ah! L’amour prend tellement de visages et de formes qu’il est parfois difficile à reconnaître. Mais il est toujours là même quand on ne le voit pas et qu’il ne dit pas son nom préférant demeurer silencieux. Pour le reste, le vide affectif m’apparaît comme une déconnexion de soi mais également une fermeture à ce qui est. Il y trop de gens qui veulent aimer et être aimer mais de la manière qu’ils le souhaitent et non pas tel que l’amour se présente.

    J'aime

    • Belle et juste réflexion, merci, Musael. Les Grecs anciens distinguaient plusieurs formes d’amour, et il sous-tend toute la création.
      J’aime beaucoup ta phrase : « même quand on ne le voit pas et qu’il ne dit pas son nom préférant demeurer silencieux », comme ta définition de ce vide, en tant que déconnexion de Soi et de la Grande Vie.
      Nous vivons effectivement tant attachés à des représentations idéalisée, voire immatures de l’amour, qu’au lieu d’accepter et embellir ce qui se présente nous préférons demeurer dans nos frustrations.

      J'aime

  10. Je suis bien d’accord, le simple acte d’aimer – à commencer par la vie et soi même – remplit d’énergie l’individu et l’irradie tout autour de lui, comme une aura bienveillante et attractive pour les autres…

    J'aime

    • Comme c’est joliment dit, Polina, effectivement, cet amour de soi attire les autres, et je dis souvent : « quand je m’aime, l’autre s’aime mieux », puisque nous sommes tous liés dans un échange permanent des énergies…

      J'aime

  11. Je me retrouve beaucoup dans cet exposer.
    Je dois dire même retournée
    quelle est la différence entre le tarot psychologique et le tarot astrologique ?
    bisous

    J'aime

    • Très touchée, Zingara, je crois que nous sommes nombreux à nous reconnaître dans ce texte, d’autant plus, si nous avons cruellement manqué d’amour dans l’enfance.
      Le Tarot astrologique en tant que tel n’existe pas, bien que tout soit lié, et les tarologues possèdent souvent des connaissances en astrologie et l’inverse. Comme le nom l’indique, le Tarot psychologique est une aide dans la meilleure connaissance de soi et le moyen de se retrouver. L’astrologie, comme d’autres supports l’est aussi, puisque, comme je le dis toujours, tous les chemins justes mènent à Soi.
      Certes, il y a plein de sites, plus ou moins douteux, qui proposent un mélange de deux mais dans un but divinatoire, auquel je me refuse.
      D’ailleurs, dans ma façon de travailler, le « thème » de Tarot a aussi des maisons et des liens qui s’établissent entre les Lames, comme les aspects en astrologie. A chaque Arcane correspond une planète mais aussi un Nombre, une lettre hébraïque, une pierre, une huile essentielle… les correspondances sont infinies.
      Voilà les grandes lignes, si tu désires plus de précisions demande🙂 Je t’embrasse et belle soirée

      J'aime

      • Merci pour tes explications et je reviendrai vers toi vers tes articles.
        J’ ai lu Jacques Salomé, j’ai bien aimé et je pense que vos idées se rejoignes-tu le connais ?
        J’ai essayé de mettre certaines choses en pratique mais je n’avais pas la force intérieure pour dire aller vas y , j’ai tout lâché .La confiance en soi est un de mes plus grands combats. Ça, ma fait du bien de te lire merci Elisabeth
        Douce nuit …

        J'aime

        • C’est moi qui te remercie pour ces paroles qui me touchent. Je connais tous les écrits de Jacques Salomé, il y en a plusieurs sur ce blog, et effectivement, je partage son bel enseignement.
          Je présume que tu n’as pas eu une vie facile, et ce manque de confiance en toi vient de l’enfance. Mais tu en es consciente et tu désires le changer, alors, les premiers pas sont faits. Souvent, nous avons du mal à y arriver tout seuls, quand les blessures sont trop profondes, alors, si tu en as envie, reviens, nous sommes nombreux ici à nous entraider.
          Belle nuit à toi❤

          J'aime

  12. Lorsque nous percevons le vide affectif chez quelqu’un, c’est très effrayant car on perçoit le besoin immense de l’autre, on se dit fatalement qu’on ne pourra pas y répondre et on s’éloigne. C’est un cercle vicieux. En tout cas, cet article est une très belle réflexion sur l’amour. Oui le point de départ de tout est l’amour de soi mais quel exercice difficile, le travail de toute une vie !

    J'aime

    • C’est exactement cela, Biancat, quand la demande est trop grande et le vide impossible à combler, nous pouvons donner tout l’amour dont nous sommes capables, la personne aura toujours des doutes sur nos sentiments car elle s’en sentira indigne ou bien nous testera sans cesse en exigeant des nouvelles preuves. Et de ce cercle vicieux, il ne sort jamais rien de bon.
      Certes, l’amour de l’autre peut être un déclencheur de celui de soi mais, comme nous ne cessons pas de le répéter, tout commence par là.
      Exercice difficile, ainsi que le travail de toute une vie mais aussi la seule voie pour vivre un lien véritable et non des béquilles affectives ou la solitude immense, même parfois à deux.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s