Le grand-père qui n’aimait pas les gâteaux

Floraison

Il était une fois un vieux grand-père qui assistait au repas de mariage de sa dernière petite-fille. Il était heureux, serein, apaisé devant le merveilleux spectacle de toute sa famille réunie. Leur joie, leur bonheur à tous l’entouraient d’une émotion tendre.

Comme elle était belle, sa petite-fille dans une éblouissante robe blanche ! Elle riait de bon cœur en découpant avec son jeune époux la somptueuse pièce montée toute scintillante de caramel blond et de dragées roses.

« Servez-vous tous et faites passer à vos voisins de table », disait-elle en déposant les choux tout rebondis de crème sur les assiettes chaudes.

Quand la petite-fille passa l’assiette à son grand-père : « Tiens, Pépé Paco! prends donc du gâteau !

Mais non ! fais passer le plat, l’interrompit sa mère, toujours attentive, tu sais que Pépé n’aime pas les gâteaux.

Il y eut un instant de silence et l’on entendit soudain la voix joyeuse du grand-père : Mais oui ! j’aime les gâteaux. Tiens, je vais prendre ce beau chou-là.

Regard stupéfait de sa fille.

« Comment ça, tu aimes les gâteaux ? Mais tu n’as jamais aimé les gâteaux ! Moi ta fille, j’ai cinquante ans et je ne t’ai jamais vu manger un gâteau de toute ma vie.

« De ta vie à toi, ma fille, oui…Mais pas de la mienne ! C’est que je les aime, les gâteaux ! J’ai toujours aimé les gâteaux… Seulement, nous étions si pauvres quand vous étiez petits avec tes sœurs et ton frère, tu le sais bien…Des gâteaux, votre mère ne pouvait en acheter qu’une fois de temps en temps, et encore seulement les dimanches de fête… Elle en prenait un pour chacun, c’est sûr, mais moi, quand je voyais tes yeux à toi, ma toute petite, quand tu venais t’asseoir sur mes genoux et que tu dévorais ton gâteau avec tant de plaisir, mon plaisir à moi, tu vois, c’était de te regarder manger mon gâteau que je te donnais si volontiers. Et j’ajoutais toujours pour que ton plaisir soit complet :  » Mange ma petite petitoune, va !…moi je n’aime pas les gâteaux :  » »

Le grand-père en disant cela souriait tendrement, dodelinant doucement de la tête. Il dit encore en riant franchement :

« Tiens, ma fille, aujourd’hui c’est fête, donne-moi aussi celui qui reste sur le plat, là… D’ailleurs il va finir par tomber si tu continues à trembler comme ça ! Tu as froid ou c’est l’émotion de marier ta fille ?

Jacques Salomé : Contes à aimer… Contes à s’aimer

 

Publicités

35 réflexions sur “Le grand-père qui n’aimait pas les gâteaux

  1. Un autre conte qui réussit si bien à retransmettre un message d’amour… Combien de gestes d’amour un parent peut ainsi poser dans la vie de ses enfants!!! S’oublier pour les siens…. peut-il y avoir un plus grand geste d’amour… On parle ici d’un grand-père..mais n’est-ce pas le lot de toutes les mères? D’autant de pères?
    J’aime ces contes.
    Mes salutations! Bon week-end!

    J'aime

  2. L’homme qui n’aiamit pas les gâteaux, mais qui en fait les aimait! Mais n’y a-t-il pas eu dans cette histoire tant d’amour pour sa fille? Salomé sait topujours écrire des histoires qui nous touchent tout en ayant une leçon de vie empreinte de sagesse. Merci du patage Élisabeth et très bon week-end,
    Delvi.

    J'aime

  3. Ce cher Salomé, ses écrits sont formidables et ont tant de sens! Je l’ai vu en conférence et je lui ai serré la main; c’est un grand homme. Merci pour ce généreux partage Elisabeth, au plaisir, gros bisous, Gigi 🙂

    J'aime

  4. Bonsoir Elisabeth,
    C’est vraiment très drôle Elisabeth, car cette après-midi je pensais justement aux contes de Mr Salomé. Et que vois-je en arrivant chez toi ? ! Un conte de Mr salomé ! Cela me fait sourire 🙂
    Mais oui, c’est bien vrai, un parent aimant, protecteur, n’hésite pas a se priver pour ses enfants, c’est même normal à mon sens, de plus ceci avec le sourire. N’est-ce-pas Elisabeth ?

    Bonne soirée et douce nuit à toi avec mes plus doux bisous

    J'aime

    • Alors, c’est encore une belle synchronicité, Fanfan 🙂 Je pense avec gratitude aux miens, et à tous les parents qui se privent pour que leurs enfants aient le meilleur, et en tirent une grande joie.
      Merci pour cette si émouvante chanson, un beau cadeau que tu me fais.
      Douce soirée et mes tendres bisous

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s