La chance, c’est une compétence qui se travaille

PhotoSylvie Monharoul

Pour réussir, il faut du talent, du travail et de la chance.

Comment avoir de la chance ?
Les chanceux sont en permanence branchés sur leur petite voix intérieure.

La chance, c’est une compétence qui se travaille sur trois axes :
– la capacité à créer autour de soi un environnement favorable 
– la capacité à gagner les concours de circonstances
– l’activation de la boîte à opportunités

Qu’est-ce que les opportunités ? Les opportunités consistent à faire de bonnes rencontres, à aller sur les bons territoires et à être à l’écoute des bonnes demandes.

4 paris font l’optimiste :
– le pari sur les solutions
– le pari sur les forces
– le pari sur les leviers
– le pari sur les possibilités

Les personnes en grande détresse sociale ont les réglages inversés. Ils font les paris inverses, tels que :
– « Il n’y a pas de solution, je suis dans l’impasse et je vais y rester »
– « Ce sont mes faiblesses qui vont me planter »
– « De toute façon je n’y peux rien,  je n’ai pas de leviers »
– « La seule chose dont je suis sûr, c’est que mon futur est plein d’obstacles que je ne connais pas encore »

Les 4 postures à adopter :
– une posture de vigilance, c’est-à-dire de la curiosité : les opportunités détestent les systèmes qui tournent en rond. Il faut sortir de la routine. Pasteur disait : « La chance ne favorise généralement que les esprits préparés ».

– la magie du réseau, c’est être en interaction avec les autres ; être celui qui crée les liens ;  celui qui aide les autres à faire les choses. Pierre Doré (fondateur de l’Institut Européen du Leadership) : « La meilleure façon pour atteindre ses objectifs dans une organisation, c’est d’aider ceux dont on a besoin à atteindre les leurs ». Donc, c’est travailler en réseau.

– être conscient que la chance ne marche pas toujours, qu’il y a des revers, des coups de malchance : les grandes réussites sont jalonnées de difficultés, d’échecs. Mais les gens qui ont vécus ces choses-là ont utilisé leurs échecs comme une matière première. Ils les ont transformés en projet pour rebondir sur autre chose. La vraie chance, ce n’est pas ce qui vous arrive, c’est ce que vous allez faire avec ce qui va vous arriver.

– L’anticipation : il faut toujours avoir un projet d’avance pour créer l’opportunité.

Tout cela est une nouvelle façon de percevoir la réalité, de gérer ses priorités de vie et de décision ainsi que ses relations aux autres.

Ne jamais oublier que dans le fond, puisque tout est affaire d’opportunité, il faut savoir de temps en temps être un peu égoïste et se dire que la meilleure façon de rencontrer des opportunités dans la vie,  c’est déjà d’en être une soi-même !

Une synthèse d’Emmanuelle Fiton-Hellier inspirée par les travaux de Philippe Gabilliet, Professeur de MBA

Reprise du très beau et riche blog où vous trouverez quotidiennement des citations très inspirantes : http://louvertureducoeur.wordpress.com/

 

60 réflexions sur “La chance, c’est une compétence qui se travaille

    • Cela dépend de ce que tu entends par « protégés », Claudia… il y a des résilients, qui ont su transformer les pires épreuves en forces, des riches et apparemment « gâtés » par la vie qui se droguent ou se suicident, et ceux qui saisissent ou créent leurs opportunités.
      Bien évidemment, nous portons tous notre « bagage », qu’il soit familial, génétique, intergénérationnel ou issue des fameux Archétypes de Jung.
      Et les enfants nés dans des pays pauvres, voire les miséreux que nous voyons tous les jours, sont certainement bien moins lotis que les autres….
      J’en parle dans d’autres commentaires de cette série, et le sujet est bien trop complexe.
      Cet article n’a pas d’autres prétentions que celle de montrer, que même si nous ne maîtrisons pas tout ce qui nous arrive, l’attitude que nous adoptons face aux événements fait toute la différence, entre ceux qui se résignent, convaincus qu’ils n’y arriveront pas, et les autres, qui transforment leurs épreuves en ressources.
      Plus évident à dire qu’à faire, je te l’accorde… mais pas impossible

      J'aime

  1. C’est effectivement un bon article à mettre dans sa boite à outil. La chance c’est de la meme nature que le hasard. Je lis en ce moment le livre des frères Bogdanov « la fin du hasard ». Ce sont des questions très complexes. Le monde n’est pas déterministe mais il obéit à des lois. On ne peut rien prévoir ou calculer ou prévoir avec certitude mais notre posture pour saisir les opportunités doit nous aider à saisir les chances en nous aidant à regarder les signes que notre esprit peut appréhender.

    J'aime

    • Encore très juste, merci, Jean-Michel, effectivement, l’Univers obéit aux lois cosmiques, qu’il est préférables de respecter. Nous devons accepter ce que la Vie nous présente mais c’est notre attitude face aux événements qui est déterminante, et le choix de celle-ci nous appartient.
      Être attentif aux signes est d’une importance capitale, et je dirais, même ou surtout à ceux que notre esprit conscient a du mal à appréhender, comme les rêves, les intuitions ou les synchronicités…

      J'aime

  2. Intéressant article. Mais à vrai dire Elisabeth, je n’aime pas trop le mot chance. Pendant des années une personne me disait : « ah c’est une chance », quand tout semblait aller bien dans ma famille et que certains galéraient. Comme si cela venait de l’extérieur! Pour moi, il s’agit de foi en la vie et d’écouter son ressenti et son intuition : « être branché sur sa petite voix intérieure » m^me si celle-ci nous mène parfois vers des difficultés, difficultés importantes pour notre croissance.
    Belle journée Elisabeth.

    J'aime

    • Je ne l’aime pas trop non plus, Marylaure car, comme tu dis, il fait référence à quelque chose d’extérieur à nous, alors que tout dépend, comme tu le décris si bien, de notre foi, de notre confiance en nous et en la Grande Vie, même si elle nous mène vers les chemins escarpés…
      Nous sommes toujours sur la même longueur d’ondes, et je te confirme, que l’amie qui a écrit cette synthèse, pense exactement comme nous🙂
      Disons juste, que le mot « chance » est juste une sorte de « générique », pour ce dont nous parlons car, le contenu de l’article reflète ces croyances, même si c’est une autre manière de les présenter…
      Toute ma tendresse à toi

      J'aime

  3. Quelle merveilleuse façon d’envisager sa journée. Je pars explorer mon monde avec confiance, à l’affût des chances qui se balancent et essayant d’en attraper une au vol, comme un pompon d’enfance ! Merci Elisabeth

    J'aime

    • Merci à toi, Elisa, cette image des pompons colorés, qui ne demandent qu’à être saisis, me met en joie pour la journée, aussi…
      Après tout, la vie n’est elle pas un jeu ? Surtout, si nous avons su, comme toi, préserver notre joie de l’enfant🙂

      J'aime

  4. Bonjour,
    Je viens de chez Juliette et de temps en temps, je vais voir les commentateurs/commentatrices que je croise souvent.
    Je veux bien croire que la chance se travaille ou tout au moins se facilite partiellement par un état d’esprit ouvert, imaginatif et réactif. La malchance doit se « travailler » également, alors… J’ai connu des gens qui semblaient poursuivis par la poisse tout à fait par hasard, mais en creusant, qui sait?…
    Bonne journée chanceuse à toi, j’espère!
    Mo
    😉

    J'aime

    • Effectivement, je reconnais ton logo et je suis comme toi, je fais le tour sur les blogs que je « croise » en route. J’aime beaucoup le tien et je te remercie d’être venu déposer ce commentaire.
      Si les thèses de cet article sont justes car effectivement, nous pouvons attirer la chance par une attitude appropriée, celle là est disons plus difficile à adopter par les personnes « malchanceuses ».
      Elles ont souvent beaucoup plus d’obstacles à surmonter, et cela tient à des schémas de pensée trop tenaces, les fidélités familiales, les mémoires cellulaires ou tant d’autres « bagages » que nous portons.
      Je dis souvent, qu’il y a des gens qui naissent avec une joie de vivre, alors que d’autres souffrent d’un « mal de vivre », et bien évidemment, ces derniers auront plus de mal ou un travail plus intense à fournir pour sortir de leur mal-être.
      Nous connaissons tous des familles des dépressifs, des suicidaires ou ceux qui attirent la poisse mais s’ils le désirent, ils peuvent quitter ce cercle vicieux. Certes, le travail est long, et l’optimisme ne s’acquière pas d’un claquement des doigts… mais nous sommes libres d’essayer, et je crois que cela en vaut la peine…
      Bonne chance à toi🙂

      J'aime

  5. Ce cher Professeur Murphy aborde dans son livre « la puissance de notre subconscient » ce sujet là.
    D’après lui toutes les « recettes sont en nous » ce que je comprends dans son écrit ainsi que dans celui écrit sur ton blog.
    Pour moi la chance, celle que j’ai eue dans mon existence c’est le fait d’avoir pu faire au moment le plus inattendu de belles rencontres qui ont permis de m’accompagner un brin de route. La chance par trois fois de ne pas mourir. Le hasard ? Je crois à ces moments là d’avoir ėté protégée.
    La chance c’est aussi un brin de volonté pour aller la chercher.
    Et pour terminer que veut dire ce mot pour chaque personne qui lira cet article ? Chance, malchance, mots galvaudés dans de grandes généralités.
    Une petite image qui me vient à l’instant à l’esprit.
    J’ai la malchance de mettre le pied dans une immense flaque d’eau et un pas plus loin, j’ai la chance de voir un moineau des rues s’y désaltérer, heureux, confiant🙂
    Bisous
    Geneviève

    J'aime

    • Cette belle vérité, qui dit que tout est en nous, est enseignée depuis la nuit des temps…
      Et comme je ne crois pas au hasard, pour moi, ces rencontres que tu as faites, tu les as attirées, ne serait ce que par la puissance de ton inconscient. Elles se présentent souvent sur notre route mais c’est à nous de choisir si nous saisissons ou pas ces opportunités d’avancer.
      Comme cette force qui nous maintient en vie et peut porter plusieurs noms, la protection en étant un très beau.
      Et tu es d’accord que ce brin de volonté est nécessaire, pour aller chercher sa chance. Car il s’agit bien de la nôtre, puisque je suis bien d’accord, que toutes ces notions sont relatives… à nous de leur donner notre propre sens… comme tu le fais dans ta belle image.
      Merci pour ton témoignage, Geneviève, je t’embrasse fort.

      J'aime

  6. Je crois que la chance est indépendante de notre volonté Elisabeth , elle est tout simplement un très bon hasard , ou alors je ne parle pas de la même ..
    La chance par exemple de rencontrer quelqu’un dans un mauvais moment (un ange gardien ) sans l’avoir cherché …J’en ai souvent eu, dans des moments disons d’inconscience , sans l’avoir cherchée, j’en suis encore toute émerveillée d’ailleurs, c’est pour ça que je me permets d’écrire ça 😉
    Quelqu’un qui passe et te sauve au bon moment …

    J'aime

    • C’est très beau, émouvant et précieux, ce dont tu témoignes, Juliette, et je te remercie de le partager avec nous.
      Effectivement, je dirai que c’est un autre genre de chance, comme un cadeau ou un moment de grâce…
      Mais pour moi, les deux ne sont pas incompatibles🙂

      J'aime

  7. il faut positiver ce qui est négatif en nous et ne pas avoir peur d’oser, de recommencer malgré un échec, il faut savoir aussi parler, demander si on ne peut le faire oralement, il reste l’écrit pour certains c’est plus facile mais il ne faut pas se renfermer sur soi-même

    J'aime

  8. voui, mais ma brave dame, je suis une « looseuse » invétérée, chaque jour m’apporte son lot de complications… Aujourd’hui encore, un nouveau problème à résoudre. Quand tout va bien, tout roule ; quand on cumule les ennuis, c’est autre chose !

    J'aime

    • Ava, tu me fais rire, tu es tout, sauf une « looseuse invétérée »🙂 Je crois bien volontiers que tu es confrontée à des ennuis mais tu arrives à les surmonter… avec ton sourire, et en tirant les leçons de tes épreuves, non ?
      La vie n’est pas un long fleuve tranquille, je ne te l’apprends pas…

      J'aime

  9. « La chance ne favorise généralement que les esprits préparés ».

    Salut chère Elisabeth.

    Très intéressant…
    Je crois que la chance est liée avec la capacité à créer autour de soi un environnement favorable et avec l´anticipation des opportunités

    Merci beaucoup, j´ ai bien aimé ton article
    Bons vœux pour toi,
    Aquileana😀

    J'aime

    • Merci, chère Aquileana, tu as saisi l’essentiel et l’as si bien exprimé. Anticiper et saisir les opportunités, est l’un des moyens d’attirer la chance. Qu’elle t’accompagne dans tous tes projets…
      Belle soirée et toutes mes amitiés

      J'aime

  10. Ne dit-on pas qu’il faut faire sa chance? Je pense qu’effectivement,il faut mettre les choses en place… savoir créer une terre fertile….
    Par contre, il ne faut pas oublier non plus que la chance reste aléatoire. Trop de gens se sentent coupable de ne pas en avoir… Il ne faut pas que l’on se sente accablé quand on subit un coup du sort.
    Je crois en la chance. Je suis un éternel chanceux…. mais justement bien souvent ce n’est que de la chance. Qu’est-ce qui fait la différence entre un succès ou un échec ? Souvent qu’une question de chance… un meilleur « timing »… mais tout reste si aléatoire…
    Je reste néanmoins convaincu que l’optimisme est le meilleur ami du chanceux.

    Mes salutations sincères,.

    J'aime

    • Tout est question de : « créer cette terre fertile »… à mon avis, Kleaude car ce sont nos convictions intérieures qui font que nous semblons plus chanceux que d’autres… Même si nous ne maîtrisons pas tout ce qui nous arrive, l’attitude que nous adoptons face aux événements fait toute la différence, entre ceux qui se résignent, convaincus qu’ils n’y arriveront pas, et les autres, qui transforment leurs épreuves en ressources.
      Les succès, comme les échecs sont si relatifs, et souvent, un coup de sort cache une belle leçon et une opportunité d’apprendre pour changer.
      L’optimisme et la capacité de positiver demeurent nos meilleurs alliés…
      Continue à être celui qui se donne les moyens d’être un chanceux🙂
      Amitiés et belle semaine à toi

      J'aime

  11. Tu as entièrement raison Elisabeth. Nous sommes pour une large part, les artisans de notre propre destinée. Alors tant qu’à en être responsable, autant faire ça bien !😉

    J'aime

  12. J’ai lu cet article sur le blog que tu cites et je l’ai trouvé vraiment très intéressant. Je n’avais jamais appréhendé la chance comme notre propre capacité à saisir les opportunités mais c’est en tout cas un beau levier à exploiter. Je garde dans ma boîte à outils🙂

    J'aime

    • Il est passionnant car il nous permet de changer l’angle de vision, de sortir du cadre de nos croyances et d’activer nos capacités.
      Ta boîte à outils est déjà bien remplie mais y rajouter ce levier ne peut que l’enrichir encore…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s