Tout est affaire de confiance

ChienVers la fin de sa vie, un roi un peu cynique convoqua un homme célèbre pour sa sagesse et lui énonça une proposition singulière :
– J’aime beaucoup mon chien, et j’ai décidé de t’accorder un an pour lui apprendre à parler.
Si tu n’y parviens pas, tu seras exécuté.
– Majesté, je suis honoré de la confiance que vous avez en moi, mais il me semble qu’un an, c’est bien peu.
A mon avis, cinq années feraient un délai plus raisonnable pour réussir le défi.
– D’accord, admet le roi.
Tu peux prendre le chien dès aujourd’hui. Mise au courant de l’étrange exigence du roi, toute la famille s’affole :
– Comment vas-tu faire ?
Tu es fou de t’être engagé à faire cela, personne n’y réussirait, c’est complètement impossible !
– Écoutez, répond ce sage, en cinq années, il peut se passer beaucoup de choses : premièrement, le roi peut mourir, il est si vieux.
Deuxièmement, je peux mourir, moi aussi.
Troisièmement, le chien peut mourir.
Et quatrièmement, peut-être que malgré tout, en cinq ans, je pourrai apprendre à parler à ce chien…

Un PDG téléphone à son concurrent :
– Je m’apprête à engager votre ancien chauffeur. Peut-on avoir confiance en lui ?
– Voyons, je lui ai confié cent fois ma vie, sur les routes le plus dangereuses
– Oui, mais peut-on lui confier quelque chose de valeur ?

Depuis la profusion des serveurs vocaux, voici ce qu’on pourrait entendre bientôt :
Bienvenue sur la Hotline de la Fédération nationale des Psychanalystes.

Si vous êtes un obsessionnel-compulsif, appuyez une vingtaine de fois nerveusement sur le 1
Si vous êtes un compulsif à répétition, raccrochez et recomposez
Si vous êtes codépendant, demandez à quelqu’un d’appuyer sur le 2
Si vous êtes une personnalité multiple, appuyez sur le 3, le 4, le 5 et le 6
Si vous êtes paranoïaque, sachez que nous savons qui vous êtes et que votre appel a été localisé
Si vous êtes schizophrène, vous entendrez une petite voix qui vous dira sur quel numéro appuyer
Si vous êtes maniaco-dépressif, peut importe quelle touche vous frappez, de toute façon soyez assuré que nous, ici, nous nous en foutons complètement
Si vous êtes un agressif-passif, mettez-nous en attente
Si vous êtes antisocial, arrachez le téléphone du mur
Si vous avez des difficultés d’attention, ne vous occupez pas des instructions
Si vous avez des bouffées de délire, pressez la touche 7 et votre appel sera transféré au vaisseau-amiral où Dark Vador en prendra connaissance
Si vous êtes dyslexique, pressez 969696969696969696
Si vous êtes amnésique, pressez la touche 8 et rentrez votre nom, prénom, adresse, numéro de téléphone, date de naissance, numéro de sécurité sociale et les noms de jeune fille de votre mère et grand-mère
Si vous souffrez de stress post-traumatique, faites doucement et précautionneusement le 000
Si vous souffrez d’un manque de confiance en vous, raccrochez. Nos opérateurs sont trop occupés pour prendre le temps de vous parler

Un patient doit subir une intervention très lourde et il est mort de peur. Son chirurgien qui s’en aperçoit décide de le rassurer avant que l’anesthésiste ne l’endorme.
– Soyez confiant, tout va très bien se passer. Tenez, vous voyez ma barbe ? Et bien quand vous vous réveillerez, vous la retrouverez.
Sur ce, un peu rassuré, le patient se laisse endormir en pensant à la barbe.  À son réveil, dès qu’il ouvre l’œil, il voit une silhouette
penchée sur lui. Et, il lui semble reconnaître une barbe !
Alors, il se rappelle ce que lui avait dit son chirurgien et, fou de joie commence à caresser la barbe.
– Oh, merci docteur ! Je savais que je pouvais vous faire confiance. Je suis si heureux de retrouver votre barbe.
– Ça va, ça va. Lâchez-moi… Et puis d’abord, je ne suis pas médecin, je suis Saint Pierre…

Alors qu’il roulait sur le tarmac en direction de la piste de décollage, un avion de ligne freine brutalement, fait demi-tour et regagne la porte d’embarquement qu’il vient à peine de quitter. Une fois l’engin immobilisé, les passagers attendent une heure avant que l’avion ne décolle, et l’équipage leur dit juste de garder confiance. Une fois en l’air, quelqu’un interpelle le steward :
– Qu’est-ce qui s’est passé ? Il y a eu un problème ?
– C’est le pilote qui trouvait que les moteurs faisaient un bruit bizarre.
– Et ça n’a pris qu’une heure pour régler le problème ?
– Non, ça a pris une heure pour trouver un autre pilote

Un photographe d’un grand quotidien national est affecté à un reportage sur un grand feu de forêt. La fumée étant trop épaisse pour obtenir de belles images, il décide d’appeler la direction de son journal pour louer un avion. La demande acceptée, il réserve un appareil. Dès qu’il est arrivé au petit aéroport il voit l’avion qui l’attend sur la piste. Sans perdre un instant, il saute dedans avec son matériel et hurle : « Allons-y ! Allons-y ! »
Le pilote décolle et prend rapidement de l’altitude :
– Volez au-dessus du côté nord du feu, dit le photographe, faites au minimum trois ou quatre passages.
– Pourquoi ? demande le pilote.
– Je vais prendre des photos ! Je suis un photographe, et les photographes prennent des photos ! dit-il avec exaspération et en montrant son matériel. Après un temps de réflexion, le pilote se tourne et répond :
– Vous voulez dire que vous n’êtes pas l’instructeur ?

écureuilUn Anglais, un Français et un Belge se retrouvent dans un pub, et au bout de quelques verres commencent les confidences :
L’Anglais raconte :
– Je suis sûr que ma femme me trompe avec un menuisier, sous le lit, j’ai retrouvé une scie et un rabot…
– Et moi, dit le Français, je sais qu’elle me trompe avec le plombier, j’ai retrouvé un fer à souder
– Mes chers amis, grâce à vous, enfin je vois clair ! Ma femme me trompe avec un cheval !
– Un cheval !?
– Oui, un cheval : sous le lit, j’ai retrouvé un jockey

Un alpiniste, dont la corde vient de céder, se rattrape in extremis à une paroi verglacée. Sentant ses doigts glisser, il demande :
– Il y a quelqu’un ?
Une voix profonde lui répond:
– C’est moi, Dieu! Si tu crois en moi, lâche tes deux mains, un ange te rattrapera.
L’alpiniste réfléchit longuement, puis demande :
– Il n’y aurait pas quelqu’un d’autre ?

 

 

38 réflexions sur “Tout est affaire de confiance

  1. Oh oui, le petit chien est adorable. L’on voudrait l’adopter. Moi, je suis sûre qu’on peu lui apprendre à parler🙂
    Il a des yeux tout ronds, tout pleins d’intelligence. Aucun problème pour communiquer avec lui.
    Bises et bonne semaine Elisabeth.

    J'aime

  2. Ah, ah ! Toujours auss idrôles, tes blagues et les photos d’animaux excellentes ! J’adore la dernière, celle des trois potes (anglais françaiset belge) et celle de la hotline des psy. Merci !🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s