Parfois, il vaut mieux tenir sa langue

Tenir sa langue

Si vous voulez que votre épouse écoute réellement ce que vous lui dites, parlez pendant votre sommeil.

Le curé confesse son sacristain :
– Dis-moi, qui vole mes tomates dans mon jardin ?
– Comment, mon père ? Je ne vous entends pas bien de ce côté.
Le curé répète plus fort :
– Qui vole mes tomates dans mon jardin ?
– Je vous assure, on n’entend pas bien de ce côté-ci !
– Alors change de place avec moi.
Ils échangent leurs places et le sacristain demande au curé :
– Dites-moi, mon père, qui saute ma femme quand je ne suis pas là ?
– Ah oui, c’est vrai qu’on n’entend pas bien de ce côté.

Un médecin répond au téléphone et entend à l’autre bout du fil la voix de son collègue :
– On a besoin d’un quatrième au poker.
– J’arrive tout de suite !
Sa femme lui demande :
– C’est grave ?
– Oh oui, il y a déjà trois médecins sur place.

Une femme est à l’article de la mort. Son mari lui tient la main, et des larmes coulent doucement le long de ses joues. La femme essaie de parler :
– Chéri…
Le mari l’interrompt :
– Chut. Ne parle pas
Mais la femme insiste de sa voix fatiguée et chevrotante :
– Chéri, laisse-moi parler. Je dois t’avouer quelque chose…
Le mari, tout en sanglots :
– Tu n’as rien à avouer. Tout va bien.
La femme :
– Non tout ne va pas bien. Il faut que je te dise une chose sinon je ne pourrai pas mourir en paix : je t’ai trompé !
Le mari alors lui sert la main avec affection et répond :
– Ne te préoccupe pas de ça. Pourquoi t’aurais-je empoisonnée sinon ?

Trois femmes conversent dans un salon de thé. La première dit :
– Mon mari me trompe, j’en suis sûre maintenant. J’ai retrouvé une paire de bas dans la poche de sa veste, et ce n’étaient pas les miens !
La seconde renchérit :
– Ah ça me réjouit un peu que tu dises ça car mon mari aussi me trompe. Et j’en suis certaine car j’ai retrouvé un préservatif neuf dans son portefeuille. Alors, par vengeance anticipée, je l’ai percé de plein de petits trous avec une aiguille !
La troisième ne dit rien et s’évanouit.

Deux amies se retrouvent :
– Alors ? Quoi de neuf ?
– Mon mari me trompe !
– Non, je te demande « quoi de neuf »

Écoute, dit la maman à sa petite fille, si tu es sage, tu iras au ciel, et si tu n’es pas sage, tu iras en enfer.
– Et qu’est-ce que je dois faire pour aller au cirque  ?

Louis Dupont, dit le curé qui s’apprête à bénir l’union de deux jeunes gens, acceptez-vous de prendre pour épouse Mademoiselle Gertrude Martin ? Non, répond énergiquement le fiancé, qui s’enfuit à toutes jambes de l’église. Aussitôt la mariée fond en larmes. Et sa mère se met à hurler, en s’adressant au curé : Vous aviez bien besoin de lui demander cela ! Vous êtes vraiment le seul à avoir eu l’idée de lui demander son avis !

Un couple en pleine scène de ménage. Excédée, la femme s’écrie : J’en ai assez, je vais chez ma mère! Bon débarras ! Crie le mari. Oui, mais attention, je la ramène avec moi ! 

Un beau jour, dans le jardin d’Éden, Ève appelle Dieu :
– Seigneur, j’ai un problème !
– Et quel est ton problème, Ève ?
– Seigneur, je sais que c’est toi qui m’as créée et que tu m’as conçu ensuite ce superbe jardin ainsi que les animaux merveilleux qui y résident, y compris ce gros malin de serpent … mais je m’ennuie et je crois que je ne suis pas vraiment heureuse.
– Pourquoi cela, Ève ? Répond le Divin.
– Seigneur, je me sens seule, et j’en ai marre des pommes.
– Alors Ève, dans ce cas, j’ai une solution. Je vais créer un homme pour toi.
– Qu’est-ce que c’est qu’un « homme », Seigneur ?
– Cet « homme » sera une créature imparfaite, avec des tendances agressives, un ego énorme et incapable d’empathie ou même d’écoute. En un mot comme en cent, il t’en fera voir des vertes et des pas mûres. Mais par contre, il sera plus grand et plus fort que toi. Ce sera un bon chasseur qui te donnera autre chose à manger que des pommes, et qui saura alors te défendre contre les bêtes sauvages.
– Ça a l’air pas mal, dit Ève en fronçant les sourcils avec intérêt.
– Ouais, bof. C’est toujours mieux qu’une cheville foulée. Mais, tu ne pourras l’avoir qu’à une condition…
– Ah bon ? Et laquelle Seigneur ?
– Il faudra lui laisser croire que je l’ai créé le premier.

Pourquoi Dieu a-t-il créé l’homme avant la femme ?
C’était pour que l’homme puisse au moins placer un mot.

Un couple se présente dans une école de langues. Nous voudrions apprendre le cambodgien avec la méthode accélérée…
– Écoutez, dit le directeur, pour l’anglais, l’espagnol, pas de problème. Mais le cambodgien c’est une langue très difficile, surtout pour des Européens. Pourquoi voulez-vous l’apprendre en accéléré ?
– Parce qu’on vient d’adopter un petit Cambodgien d’un an, dit le mari. Alors dans quelques mois, quand il va commencer à parler, on voudrait comprendre ce qu’il dira.

Une jeune fille annonce ses fiançailles à son père, qui dit en soupirant : Paul ? Est-ce qu’il a de l’argent, ce Paul ? Et la jeune fille répond : Mais vous êtes tous les mêmes ! C’est exactement la question qu’il m’a posée sur toi !

31 réflexions sur “Parfois, il vaut mieux tenir sa langue

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s