Faiblesse, quand tu nous tiens

Les phrases les plus bizarres qui ont été écrites dans de vrais registres d’hôpitaux.

Souris en réanimation

Elle n’a pas de signes apparents de fièvres ni de frissons, mais son mari a noté qu’elle était très chaude au lit la nuit dernière.

L’examen des parties génitales a révélé qu’il était vraiment monté comme un taureau.

Étant donné qu’elle ne parvient pas à avoir d’enfant avec son mari, j’ai pensé que vous devriez peut-être essayer quelque chose avec elle.

La patiente est en larmes et pleure constamment. Elle a également l’air un peu déprimée.

Le patient souffre d’une sévère dépression depuis qu’il a commencé à venir me voir, en 1993.

Note de décharge : Vivant, mais sans ma permission.

Homme de 69 ans d’apparence saine mais un peu décrépit, mentalement alerte mais très étourdi.

Le patient a catégoriquement refusé l’autopsie.

Le patient a laissé ses globules blancs dans un autre hôpital.

Ses antécédents médicaux sont remarquablement insignifiants avec seulement un gain de poids de 20 kg au cours des trois derniers jours.

Le patient a eu des gaufres au petit déjeuner, et de l’anorexie à midi.

Entre vous et moi, vraiment, il devrait y avoir un moyen de mettre cette femme enceinte…

Le second jour, son genou allait mieux. Et le troisième jour, il a disparu.

Elle est engourdie, des orteils jusqu’aux pieds.

La peau était sèche et humide.

Maux de têtes occasionnels, constants et peu fréquents.

Le toucher rectal a révélé une thyroïde de taille normale.

Elle a expliqué qu’elle avait été constipée pendant la plus grande partie de sa vie, jusqu’à ce qu’elle ait un divorce.

Les deux seins sont identiques et réactifs à la lumière et aux accommodations.

La patiente a des douleurs à la poitrine si elle s’allonge sur le côté gauche pendant plus d’un an.

Peau : étrangement pâle, mais présente.

Le patient devait avoir une résection de l’intestin, mais il a été embauché comme agent de change à la place.

L’examen pelvien sera fait plus tard, sur le plancher.

Le patient a été vu par le docteur Blank, qui pense que nous devrions nous asseoir sur l’abdomen et je suis bien d’accord avec lui.

Le patient a deux enfants adolescents, mais ne souffre d’aucune autre anormalité.

 

 

 

Annonce webinar

Annonce personnelle qui n’est absolument pas une blague

Si vous avez envie d’échanger sur les sujets qui nous tiennent à cœur, je vous invite au webinar que je propose le mercredi 10 décembre à 17 heures. Il y sera question du développement personnel, essentiellement à travers le Tarot, uniquement psychologique, et votre présence, ainsi que vos questions seront les bienvenues.

Elisabeth

http://webinarjam.net/webinar/go/12695/bf33a4f60b

42 réflexions sur “Faiblesse, quand tu nous tiens

  1. .Bonjour Elisabeth, tu m’as fait sourire ( chez moi, c’est rare ) avec comme je dirais  » les perles du médecin  » .
    Je ne sais pas si tu connais  » les perles du facteur « , c’est la même chose, c’est également bien réel🙂
    Merci pour ce petit moment de bonheur🙂
    Je te souhaite une bonne semaine , bisousss

    J'aime

    • Tu en connais beaucoup qui veulent y aller, surtout dans ces conditions ?🙂
      Quant au webinar, c’est une sorte de conférence via Internet mais comme je n’ai pas envie de « causer toute seule dans le poste »🙂 je vois plutôt un échange, une discussion, en fonction des personnes présentes et des questions posées.
      Je n’en ai pas fait sur cette plateforme mais il y a un lien d’inscription et la participation est gratuite.
      Si cela t’intéresse, cela me ferai très plaisir que tu participes mais tu es entièrement libre.
      Bisous, Anna

      J'aime

        • Tout le plaisir est pour moi, chère Anna, tu resteras le temps que tu voudras mais je compte sur tes questions, puisque tu as l’art d’en poser de bonnes.
          Le mot, c’est encore un néologisme, assez barbare mais d’après ce qu’en dit Wiki : « S’il s’agit d’un séminaire web interactif, on parlera de web séminaire ou de Webinaire »… donc il est assez approprié à mon idée de l’interactivité.
          Je t’embrasse et à demain

          J'aime

      • Tant que j’y suis, un petit discours sur la fragilité. Je ne sais pas encore si je compte le publier sur mon blog mais je trouve qu’il fait écho à ta dernière série d’article…

        Philosophe, directrice de recherches au musée d’Art contemporain de Barcelone, Beatriz Preciado a écrit ce texte à l’occasion d’un débat sur le courage d’être soi.

        « Gardez donc le courage pour vous. Pour vos mariages et vos divorces, pour vos tromperies et vos mensonges, pour vos familles, votre maternité, vos enfants et vos petits enfants. Gardez le courage qu’il vous faut pour maintenir la norme. Le sang-froid de prêter vos corps à l’incessant processus de répétition régulée. Le courage, comme la violence et le silence, comme la force et l’ordre, sont de votre côté. Au contraire, je revendique aujourd’hui le légendaire manque de courage de Virginia Wolf et de Klaus Mann, d’Audre Lorde et d’Adrienne Rich, d’Angela Davis et de Fred Moten, de Kathy Acker et d’Annie Sprinkle, de June Jordan et de Pedro Lemebel, d’Eve Kosofsky Sedgwick et de Gregg Bordowitz, de Guillaume Dustan et d’Amelia Baggs, de Judith Butler et de Dean Spade.
        Mais parce que je vous aime, mes courageux égaux, je vous souhaite de manquer de courage, à votre tour. Je vous souhaite de ne plus avoir la force de répéter la norme, de ne plus avoir l’énergie de fabriquer l’identité, de perdre la foi en ce que disent vos papiers sur vous. Et une fois que vous aurez perdu tout courage, lâches de joie, je vous souhaite d’inventer un mode d’emploi pour votre corps. Car parce que je vous aime, je vous désire faibles et méprisables. Car c’est par la fragilité que la révolution œuvre. »

        J'aime

        • Whaou, je suis ébahie par la puissance et la sagesse de ce discours merveilleux. Je ferai une recherche car je ne connais pas l’auteur, ni certains personnages cités mais j’espère que tu le publieras et je te remercie de l’avoir partagé car, non seulement il va parfaitement avec les textes mais il possède une dimension encore plus profonde.
          Tu fais des trouvailles magnifiques, merci, Anna

          J'aime

  2. Bonsoir Elisabeth,
    Trop trop mignonnes ces petites souris !
    Tiens les perles du corps médical, c’est extrêmement rare😉
    Elles valent le détour, je me suis bien amusée, ce n’est pas triste…
    Bonne soirée et douce nuit Elisabeth avec mes plus tendres bisous d’amitié🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s