Le Pouvoir, l’Amour et le Féminin

Nous avons inventé la roue, déchiffré le code de l’ADN… Quelle sera la prochaine étape pour l’humanité ? Marion Woodman, pense que les individus et les sociétés sont destinés à évoluer. Et le meilleur moyen pour le faire serait d’amener le féminin dans notre culture.

Féminin

Quand je parle du « féminin », je ne parle pas de genre. Je parle du principe féminin qui est vivant et actif — ou réprimé — à la fois chez l’homme et la femme. Le principe féminin essaie de se relier. Au lieu de diviser les choses, il dit : en quoi nous ressemblons-nous ? Comment pouvons-nous établir des liens ? Où est l’amour ? Peux-tu m’écouter ? Ecoutes-tu vraiment ce que je  dis ? Me vois-tu ? Te soucies-tu de me voir ou pas ?

C’est une question d’une grande importance, et il est difficile de parler du féminin parce que très peu de gens en ont fait l’expérience. Le féminin est présence, et relation, c’est une ouverture du cœur qui fait que lorsque vous rencontrez une autre personne vous voyez réellement sa véritable essence. Quel est le sens de la vie si personne ne vous a jamais vu ?

Je ne peux pas vous dire le nombre de personnes — hommes et femmes — qui ont pleuré dans mon bureau en disant : « Personne ne m’a jamais vu(e). Personne n’a jamais pris le temps de m’écouter. Je ne suis pas digne d’être aimé(e) », une des expressions les plus tristes de la langue.

Parfois, un flot de sentiments m’envahit, je tends la main et ils disent : « Ne me touchez pas. Je suis indigne d’amour. » Et ils le pensent. Dans l’enfance, cette personne a été élevée dans un lieu où le féminin n’était pas présent. Pour comprendre, il vous faut avoir expérimenté le féminin.

Posez-vous la question : Qui vous a vraiment vu(e) lorsque vous étiez enfant ? Qui vous a écouté(e) ? Y avait-il quelqu’un avec qui vous pouviez être totalement vous-même et à qui vous pouviez faire confiance et livrer vos sentiments et vos états d’âme ? Quelqu’un qui vous faisait penser : « Bon sang, je suis quelqu’un. Ils sont heureux que je sois là. »

Ce qui est important de nos jours est d’amener le féminin dans notre culture. Et ce n’est pas facile. Comment chacun d’entre nous peut-il participer ? Croyez-le ou pas, il s’agit de quelque chose de très personnel. Prenez le temps d’écouter vos rêves, de les écrire. Prenez le temps de voir qu’il y a en vous des choses qui demandent à être ressenties, ou dites, ou vécues, ou regrettées.

Faites attention à toutes ces choses en vous mais aussi chez ceux qui partagent votre vie. Faites attention au soi véritable. En ce qui concerne le mot « authentique », il vient du mot « auteur » — que vous pouvez imaginer comme l’auteur de votre être véritable.

Lorsque vous vivez votre propre réalité, vous devenez le souverain de votre propre vie. Vous savez qui vous êtes, vous parlez de ce en quoi vous croyez. Il y a une fierté naturelle qui l’accompagne : « Voilà qui je suis — prenez-moi ou laissez-moi. » Pensez à Michelle Obama — elle ne craint pas sa propre force. Et comme sa force n’enlève rien à quelqu’un d’autre, parce qu’elle s’exprime avec amour, elle peut se montrer authentique.

Pour moi, le véritable pouvoir est présence. C’est l’énergie qui jaillit parce que vous savez qui vous êtes, et vous permet de parler et d’agir à partir de cette authenticité. Peu importe votre profession — que vous soyez enseignant, infirmière, ou autre ; votre présence est pouvoir. Ce n’est pas un pouvoir sur quelqu’un d’autre. C’est simplement l’expression de qui vous êtes.

Le pouvoir, dans le sens d’exercer un contrôle sur autrui, diffère de cette présence toute personnelle. Ce genre de pouvoir — le pouvoir patriarcal — n’accorde pas de valeur aux autres. Ce vers quoi je tends, c’est l’incarnation de cette présence-pouvoir.

L’amour est le véritable pouvoir. C’est une énergie qui chérit. Plus vous travaillez avec cette énergie, plus vous voyez comment, d’une façon toute naturelle, les gens réagissent à elle, et plus vous avez envie de l’utiliser. Cela fait rejaillir votre créativité, et permet à chacun autour de vous de s’épanouir. Vos enfants, les gens avec qui vous travaillez, tout le monde s’épanouit.

Marion Woodman, diplômée de l’Institut C.G. Jung de Zurich, est une analyste, professeur et conférencière de réputation internationale. Elle exerce à Toronto et a écrit plusieurs essais marquants sur la psychologie et les attitudes de la femme moderne.

Interview de Marion Woodman par Oprah : http://www.oprah.com/money/8-Ways-of-Looking-at-Power-Women-and-Power/5

Traduction : Michèle Le Clech et Roger Faglin
 

Publicités

52 réflexions sur “Le Pouvoir, l’Amour et le Féminin

  1. Magnifique ! Le véritable Pouvoir est Présence, Énergie qui jaillit…merci pour ces textes que vous proposez, et qui résonnent très fort en moi. Je vais mettre un extrait de celui-ci sur mon blog, en citant la source bien sûr. Amicalement, Véronique

    J'aime

    • Merci à vous, Véronique, j’en suis très touchée, ce qui m’ennuie, est que votre blog est introuvable et j’y aurai bien fait un tour…
      Ce texte ne m’appartient pas, je ne fais que le partager, les miens ne sont pas signés mais j’apprécie beaucoup cette marque de respect

      J'aime

        • Merci, Véronique, je le trouve passionnant et je m’y suis abonnée. Merci pour le lien, je me réjouis de nos futurs échanges. Si vous avez envie, vous pourriez activer la connexion vers votre blog, sous votre gravatar, les lecteurs auront sûrement envie d’y passer.
          Amitiés sincères

          J'aime

          • Ah bon…je ne savais pas que j’avais un « gravatar »…!!! je vais aller voir sur mon blog, car je ne sais pas ce que c’est..merci du renseignement. A bientôt….et merci de votre appréciation de mon blog, j’y suis trés sensible. Belle journée à vous.

            J'aime

            • Sous ce mot barbare, je désigne la vignette qui est votre profil, et je me suis permise de rendre le lien actif, pour que les lecteurs puissent accéder à votre espace. Si vous ne le désirez pas, dites le moi, sinon, mettez l’adresse complète, comme je l’ai fait.
              Oui, votre blog est très riche, pas encore eu le temps de bien explorer mais je repasserai.
              Douce fin de semaine, Véronique

              J'aime

              • Merci Elisabeth d’avoir activé le lien vers mon blog, j’ai essayé de mettre mon adresse mail, et un symbole/photo sur la vignette, mais je n’y arrive pas! je vais essayer encore… Bien sûr que je suis d’accord que vous l’affichiez (tant qu’il n’y a pas mon adresse postale, noms et prénom)…désolée et merci! en tout cas je suis contente de recevoir vos textes et réflexions. cordialement, bon week end, véronique

                J'aime

                • Je suis ravie de faire ce lien, Véronique, par contre, je l’ai encore activé. J’ignore comment mettre une photo ou image par contre, mettez toujours fleursdeverobis.canalblog.com et non pas l’adresse telle qu’elle était. Aucune info personnelle n’apparaît, il y juste un mail mais il n’est visible que par moi.
                  Merci à vous pour tous ces partages et excellent week-end

                  J'aime

  2. Bonjour Elisabeth,
    Voilà déjà longtemps que je pense qu’effectivement en chacun de nous il y a une partie de masculin et une partie de féminin, faut-il encore l’admettre et laisser ces deux parties s’exprimer 😉
    Cette publication me conforte donc un peu plus dans ma pensée.
    Bonne journée Elisabeth avec mes tendres bisous
    🙂

    J'aime

    • Tes pensées ont toujours été pleines de sagesse, Fanfan, alors, cela ne m’étonne pas que tu sois confortée. « Faut-il encore l’admettre et laisser ces deux parties s’exprimer ».
      Je t’embrasse tendrement et je te remercie

      J'aime

  3. Bonsoir Elisabeth,
    Intéressant comme article et piste de réflexion. J’ai du mal à vraiment définir le ,masculin du féminin dans cette optique. Je comprends les nuances ici abordées. Au-delà de cette approche, je pense qu’au fil du temps, de nos expériences, de notre vécu, de nitre éducation, on en vient à avoir du mal à exprimer et assumer toutes les facettes de notre personnalité. On en vient à se limiter et à s’imbriquer dans des rôles spécifiques. On en vient à perdre l’essence même qui fait que nous sommes tout.; un amalgame de masculin et de féminin. Et compte tenu des tensions que notre monde vit en ces temps modernes, le féminin ne pourrait que nous aider à retrouver des valeurs plus rassembleuses et réconfortantes. Déjà que le masculin et le féminin soit moins en opposition (je crois que c’est surtout ça le problème) serait un grand pas pour notre humanité.
    Mes amitiés sincères

    J'aime

    • Tu as raison, la confusion règne, aussi bien à l’intérieur de nous que dans le monde, et nous avons du mal à départager ce qui appartient au féminin ou au masculin, tant les repères sont perdus.
      Il y a aussi cette fixation dans les rôles, qui ne fait que nous scléroser, je crois que tu es bien d’accord…
      Cette opposition, créatrice de tant de tensions est en effet si nocive mais je crois que nous y arriverons tout de même car c’est une nécessité vitale, que de s’ouvrir à plus de tolérance et d’acceptation.
      Merci, Kleaude, toi, tu as bien intégré les deux polarités, c’est sûr 🙂

      Aimé par 1 personne

  4. ‘When you live your own reality, you become the ruler of your own life. You know who you are, you talk about what you believe. There is a natural pride that accompanies it, « This is who I am – take me or leave me. « Think Michelle Obama – it can stand its own strength. And, as his strength does not detract from anyone else, because it is expressed in love, she can be genuine.’

    translate working today 🙂

    I so enjoy your posts. some how they are also challenging me to grow too.
    G.

    J'aime

  5. Il y a du travail en perspective, notre société phallocrate ne laisse pas de place aux féminins, mais quand je vois se qui arrive d’ailleurs c’est a désespéré.

    J'aime

  6. Voilà encore un texte qui me parle, comme la quasi totalité de ce que tu postes d’ailleurs. Je me suis juste amusée entre le sujet de Marion,qui est un prénom féminin et du nom « Wood » (bois, si mon anglais ne me trompe pas) et « man » qui signifie homme et la féminité évoquée dans le texte… Tout semblerait lié et relié d’une façon ou d’une autre..Ca me plait aussi 😀

    J'aime

  7. Merci Élisabeth. Tu réponds à l’une de mes questions ;).
    J’ai observé que le côté féminin est vu comme une faiblesse. C’est pourtant vrai qu’il est créativité et amour.
    Quand j’étais petite, j’ai eu la chance d’avoir mes grands parents maternels. Géniaux, ils m’ont aidé à découvrir qui j’étais réellement. Avec ma grand mère je faisais de la couture, du dessin… mon grand père m’a laissé cultiver un potager (dans des bacs à fleurs) et à aimer travailler au grand air. avec lui j’ai fait des album de collection de timbre de tous les pays.
    Ils vivent toujours en moi. Même si leur mort m’a fait mal, je me suis rendue compte que je continue à appliquer quelques unes de leurs méthodes, leurs jeux. Ils ont toujours le pouvoir de l’amour. Cet amour inconditionnel qu’ils m’ont donné vit en moi.
    Quelques fois, je suis perdue et je me demande ce qu’en dirait mon grand père ou ma grand mère.
    D’où l’oeil de tigre.
    Bonne soirée, je t’embrasse.

    J'aime

    • C’est très émouvant, cette transmission qui perdure au-delà de la mort, comme leurs présences invisibles qui t’accompagnent et te soutiennent.
      Cela fait cliché mais l’amour est le plus fort, par la douceur de son accueil, de l’acceptation, et du pouvoir d’extraire de l’autre ce qu’il a de meilleur.
      Et tu es restée fidèle à tes passions de l’enfance.
      L’œil de tigre est une belle pierre à l’effet apaisant, il calme les nerfs et nous remplit de chaleur et de sécurité. Son rayonnement nous éclaire sur nos blocages et nous aide à les dissoudre, comme il est parfait pour se concentrer et se recharger d’énergie. Qu’il te soit bénéfique, bisous, Annawenn

      Aimé par 1 personne

  8. L’auteur authentique ! Voilà une notion qui me va droit au coeur… Plus sérieusement, j’adhère totalement. Mettons plus de féminin dans notre monde, en ce qu’il nous fait prendre conscience de l’autre et nous relie dans l’amour inconditionnel 🙂

    J'aime

  9. Comme ça doit être horrible de ne pas se sentir digne d’être aimé, de pas se sentir écouté par les autres, de se sentir transparent …ça me fait frissonner de compassion pour ces personnes et il doit y en avoir plus qu’on ne croit , dans les grandes villes où règne l’anonymat …
    Bonne soirée Elisabeth …

    J'aime

      • Ne pas avoir le cœur ouvert est indigne d’un être humain ! et le monde manque cruellement d’humanité …il régresse, nous régressons …Bon je ne veux pas te mettre le moral à plat Elisabeth, surtout que moi je ne l’ai pas malgré mon réalisme pessimiste …
        bise et à demain soir pour tes blagounettes ( enfin je suppose )

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s