Le travail est sacré, surtout n’y touchez pas !

Chat ordi

Un type à la recherche d’emploi, passe un entretien :
– C’est bon, vous êtes embauché ! Vous gagnerez 1200 euros au début, et bien davantage plus tard…
– Dans ce cas, Monsieur, je reviendrai plus tard !

Le chef, à sa secrétaire blonde :
– Mademoiselle, c’est la quatrième fois de suite que vous arrivez en retard cette semaine.
Qu’en concluez-vous ?

– Ben… je sais pas moi… Qu’on est jeudi ?

L’heure de pause approchant, une secrétaire et un cadre commercial, accompagnés de leur DRH décident de prendre un sandwich ensemble dans le parc voisin. Ils repèrent un banc dans un coin reculé et s’apprêtent à s’y asseoir quand la secrétaire pose les yeux sur un objet partiellement dissimulé sous un buisson. Elle le ramasse : c’est une très vieille lampe… Elle la frotte… et à cet instant, un génie sort de la lampe et s’exclame :
– Vous m’avez libéré et pour vous remercier, je vais exaucer vos vœux
La secrétaire se jette à l’eau en premier et demande :
– Je voudrais me retrouver riche sur une île paradisiaque, avec un très beau jeune homme fou amoureux de moi !
Aussitôt elle disparaît, et se retrouve effectivement sur une superbe île, riche, et un merveilleux fiancé amoureux auprès d’elle. Le cadre commercial, voyant cela, s’avance à son tour et demande :
– Je voudrais me retrouver sur la Côte d’Azur, avoir une magnifique femme, une voiture de sport, une maison avec plage privée et ne pas avoir de souci d’argent !
Aussitôt il disparaît, et son vœux est exaucé. Vient alors le tour du DRH qui s’avance et dit :
– Je voudrais que ces deux tire-au-flanc soient de retour à leurs postes de travail
avant 14 heures !

A la fin d’un entretien d’embauche, le responsable des Ressources Humaines demande au candidat, un jeune ingénieur fraîchement diplômé :
– Et vous aviez pensé à quel salaire de départ ?
Le jeune répond :
– Aux environs de 100 000 euros par an, négociable en fonction des avantages annexes.
– Bien, dit le responsable, que diriez-vous alors d’un contrat avec 5 semaines de congés payés supplémentaires dans l’année, les frais médicaux et dentaires pris en charge par la compagnie, un fonds de retraite vous permettant de la prendre à 50 ans, avec un revenu équivalent à 90% de votre salaire, plus une voiture de fonction de haut de gamme changée tous les deux ans ?
Le jeune homme se dresse sur son siège, enthousiasmé :
– Waouh ! Vous êtes sérieux ?
– Non, répond l’autre. Mais c’est vous qui avez commencé !

Il est 8 heures du matin. Une voiture de la voirie s’arrête sur une petite route de campagne suivie par une fourgonnette. Cinq types en descendent et l’un d’eux s’adresse au chef resté dans la voiture :
– Chef, on a oublié de prendre les pelles !
– Vous êtes pénibles, vraiment, les gars… Attendez, je téléphone au dépôt :
– Allô ? René ? Dis donc il te reste des pelles ?
– Oui, répond le gars à l’autre bout du fil, il t’en faut combien ?
Alors le chef se retourne vers ceux de la fourgonnette :
– Combien vous êtes ?
– Cinq, répondent les autres
– Cinq, reprend le chef au téléphone
– OK, lui dit le gars du dépôt, tu les auras cet après-midi.
– Merci bien, salut
Le chef se tourne à nouveau vers ses gars :
– C’est bon, on aura cinq pelles cet après-midi !
– Ben chef, comment on fait en attendant ?
– Je ne sais pas moi, appuyez-vous sur autre chose !

Dis, Toto, il fait quoi comme boulot ton papa ?
– Fonctionnaire.
– Et ta maman ?
– Ben, elle ne fait rien non plus…

Au cours d’une réunion de travail, un chef de service se rend compte que ses employés n’ont aucun respect pour lui. Le lendemain il accroche sur le porte de son bureau une pancarte sur laquelle on peut lire :  « ICI C’EST MOI LE CHEF ». De retour de sa pause déjeuner, l’un des employés vient toquer à sa porte et lui dit :
– Votre femme a téléphoné, elle demande que vous lui rendiez sa pancarte  

Deux élèves ingénieurs marchent sur leur campus lorsque l’un des deux demande à l’autre admiratif :
– Où est-ce que tu as trouvé ce superbe vélo ?
Le second lui répond :
– Ben en fait alors que je me promenais hier et que j’étais dans mes pensées, je croise une magnifique nana à vélo qui s’arrête devant moi pose sa bicyclette par terre se déshabille entièrement et me dit : «  Prends ce que tu veux ». J’ai donc choisi son vélo. Le premier opine :
– Tu as raison les vêtements auraient certainement été trop serrés

Un ingénieur traversait un bois, lorsqu’une grenouille l’appela et lui dit :
– Si tu m’embrasses je me transformerai en une magnifique princesse.
Il se baissa ramassa la grenouille et la mit dans sa poche La grenouille continue :
– Si tu m’embrasses je me transformerai en une magnifique princesse et je resterai à tes côtés pendant une semaine.
L’ingénieur sortit la grenouille lui fit un sourire et la replaça dans sa poche. Elle se mit alors à crier :
– Si tu m’embrasses je me transformerai en une magnifique princesse je resterai à tes côtés pendant une semaine et je ferai TOUT ce que tu veux.
Ne voyant aucune réaction, la grenouille lui demanda alors :
– Après tout ce que je t’ai promis, pourquoi tu ne m’embrasses pas ?
L’ingénieur répondit :
– Regardes-moi je suis un ingénieur Je n’ai pas le temps d’avoir une petite amie. Par contre une grenouille qui parle ça c’est cool

Un Français et un Belge postulent pour un emploi à Bruxelles. Tous les deux étant les seuls dont le profil corresponde, ils sont soumis à un examen destiné à les départager. Quelques minutes après la fin du test, le Belge est convoqué par l’employeur potentiel qui lui dit :
– Vous avez donné tous les deux la bonne réponse à 9 des 10 questions. Cependant, nous avons décidé de donner le travail au candidat français.
– Quoi, mais c’est insensé. Je suis Belge, on est en Belgique, et avec des tests identiques, vous préférez un Français ? C’est du racisme ça !
– C’est à dire… On n’a pas pris notre décision sur les bonnes réponses du test, mais sur la mauvaise que vous avez donnée. À la question numéro 10, le Français a répondu « Je ne sais pas », et vous : « Moi non plus »

Un ouvrier, pas très adroit, doit poser la moquette de la salle à manger. Finalement, une fois le travail fini, la moquette est bien posée, il n’y a pas de pli, tout va bien, sauf à un endroit où il y a une petite bosse.
– Zut, pour une fois que j’ai bien travaillé, j’ai dû oublier un chiffon…
Pour ne pas tout défaire, il écrase longuement et consciencieusement la bosse à coups de pied et celle-ci a presque disparu. Arrive alors la maîtresse de maison, qui lui demande :
– Dites, vous n’auriez pas vu mon caniche ?

 

Publicités

13 réflexions sur “Le travail est sacré, surtout n’y touchez pas !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s