Qui s’y frotte s’y pique

Léopard et hérisson

Deux vieilles dames prennent le soleil assises sur un des bancs du Jardin du Luxembourg. Cela fait plus de douze années déjà qu’elles se retrouvent sur ce banc chaque jour où le soleil daigne se montrer…  Un de ces beaux après-midi, la plus jeune dit à l’autre :
– Dis, excuse-moi par avance de la question que je vais te poser, et surtout ne le prends pas mal, mais après toutes ces années, je ne sais plus comment tu t’appelles ? J’essaie de me souvenir, mais impossible de retrouver ton prénom.
L’autre grand-mère la regarde alors fixement, l’air visiblement affligé, ne disant rien pendant deux longues minutes, et puis finalement, les yeux pleins de larmes, elle répond :
– Et tu veux savoir ça pour quand ?

Un patron se fâche contre un de ses employés :
– Vous deviez reprendre le travail il y a quinze jours. Où étiez-vous passé ?
– J’étais… heu ! En vacances à la montagne…
– Et c’est ce qui justifie votre retard ?
– En quelque sorte, oui. Parce que, là-bas, il y avait un magnifique écho, avec lequel ma femme entretenait de passionnantes conversations. Mais, chaque soir, ce qui la désolait, c’était l’idée de partir sans qu’elle ait pu avoir le dernier mot !

Saint-Pierre accueille au paradis dix femmes qui sont mortes dans la même journée.
– Que toutes celles qui ont trompé leur mari fassent un pas en avant.
Et neuf femmes sur les dix présentes avancent d’un pas. A ce moment-là, Saint-Pierre se retourne vers Dieu et lui dit :
– Et qu’est ce qu’on en fait de la sourde ?

Un gars rentre chez lui furieux.
– Tu me trompes je le sais ! Alors combien d’amants tu as eu depuis qu’on est marié hein ? Et ne crois pas que je vais me laisser faire !  Et il s’en va en brisant le vase que la belle-mère leur a offert. Dans la cuisine, il prend une bière et un peu penaud revient voir sa femme.
– Excuse moi j’étais énervé je ne savais plus ce que disais
Sa femme reste silencieuse.
– Excuse-moi, je te dis… Écoute tu vas pas faire la tête, je suis désolé de m’être emporté. Et elle :
– Je fais pas la tête, je compte.

Une femme est à l’article de la mort. Son mari lui tient la main, et des larmes coulent doucement le long de ses joues. La femme essaie de parler :
– Chéri…
Le mari l’interrompt :
– Chut. Ne parle pas
Mais la femme insiste de sa voix fatiguée et chevrotante :
– Chéri, laisse-moi parler. Je dois t’avouer quelque chose…
Le mari, tout en sanglots :
– Tu n’as rien à avouer. Tout va bien.
La femme :
– Non tout ne va pas bien. Il faut que je te dise une chose sinon je ne pourrai pas mourir en paix : je t’ai trompé !
Le mari alors lui sert la main avec affection et répond :
– Ne te préoccupe pas de ça. Pourquoi t’aurais-je empoisonnée sinon ?

Un père dit à son fils :
– Finalement, ta mère et moi on a été heureux pendant 25 ans.
– Et après ?
– Après, on s’est rencontré…

Une jeune femme est en pleine mauvaise passe à la table de roulette du casino. Elle a déjà perdu 5.000 Euros et il ne lui reste plus que 500 Euros en jetons. Au comble de l’exaspération, elle s’exclame : Quelle déveine, vraiment ! Je me demande bien ce que je dois faire pour avoir une chance de gagner ?
Un jeune homme qui se trouvait derrière elle tente de la calmer et lui suggère en souriant :  Et si vous jouiez votre âge ? Là-dessus, il s’en va.
Un peu plus tard, son attention est attirée par une grande agitation autour de la table de roulette. Peut-être a-t-elle gagné se dit-il. Il se joint à l’attroupement, fend la foule pour voir ce qui se passe et découvre, tendue sur le sol, la jeune femme évanouie. Il demande au croupier ce qui s’est passé, et celui-ci lui répond :
Alors là, je n’y comprends rien ! Elle a mis tout ce qui lui restait sur le 29, c’est alors le 35 est sorti, et là, elle s’est évanouie !

Un fils demande à son père :
– Papa ! Pourquoi as-tu épousé maman ?
– Ah bon, toi aussi tu te poses la question !

Un gars entre dans un commissariat de police et s’adresse à l’agent de permanence :
– Je viens pour vous signaler que ma femme a disparu.
– Ah oui, répond le policier, et depuis combien de temps n’est-elle pas reparue à votre domicile ?
– Bah, ça doit bien faire une dizaine de jours maintenant…
– Dix jours ?! Et c’est seulement maintenant que vous signalez sa disparition ?
– Ben oui. J’ai plus de vaisselle propre…

 Le soupirant dit à la demoiselle de ses rêves :
– Vous me repoussez parce que je suis pauvre, mais si j’avais des millions, vous m’épouseriez tout de suite !
– Merci, dit la jeune fille, c’est un très beau compliment.
– Vous appelez cela un compliment ?
– Réfléchissez ! Tous mes soupirants me disent que j’ai de beaux yeux, une taille magnifique, que je suis très belle… Vous êtes le premier à vous rendre compte que je suis également intelligente !

 

 

16 réflexions sur “Qui s’y frotte s’y pique

  1. le dernier fait penser à Marilyn dans les hommes préfèrent les blondes… j’adore !!

    « Lorelei Lee:
    Don’t you know that a man being rich is like a girl being pretty? You wouldn’t marry a girl just because she’s pretty, but my goodness, doesn’t it help?

    Mr. Esmond Sr.:
    Say, they told me you were stupid! You certainly don’t seem stupid to me! »

    J'aime

      • J’ai fait une pause, je partage les photos sur mon blog🙂
        Et pour la récupération de ma vie (notre bavardage sur ton article), je vais en baver. Quand tes parents veulent avoir l’emprise exclusive sur toi, qu’ils ont conservé toutes les conversations (surtout celles où je dis que je vais mal…), menacent d’assignation, veulent me faire interner…. j’ai finalement compris pourquoi les trolls me touchaient tant : même mode de fonctionnement intrusif et procédurier.

        J'aime

          • J’ai lu le billet du jour😉. Je ne pars pas perdante. Je suis consciente de ma connerie. Mes parents m’ont assignée il y a à peu près 10/12 ans. J’avais coupé les liens toxiques. Ils se sont servis du 371-4 (ils ont voulu utiliser le droit des GP de voir leurs petits enfants pour reprendre le contrôle sur moi). Je me suis défendue bien sûr. Une période difficile pour moi et surtout pour mes deux filles qui ont subies la visite des enquêteurs sociaux, experts psy et tribunal alors qu’elles étaient petites. Après 4 ou 5 ans de bataille juridique, le juge a tranché : mes parents n’avaient plus aucun droit et devaient me laisser tranquille. Mon père n’a pas accepté ce jugement.
            Avec le temps, j’ai pardonné et j’ai repris contact (avec mon père uniquement – ma mère est un trop vaste sujet). Au début ça allait et bien vite, j’étais de nouveau manipulée et culpabilisee de vivre loin de chez eux. J’ai replongé. Mon père s’est lâché. Il veut se venger, à cause de moi et de mon ex mari, il n’a pas de famille.
            Les raisons sont évidentes mais mon père considéré les psy comme des gourous manipulateurs. Il veut donc se venger, faire mal, il se plaint de moi et a tenter de faire fuir David en lui exposant de moi une fille abominable. J’ai coupé tous les moyens qu’il peut utiliser pour me joindre – il reste mon blog mais bon -. Le fait que je sois sous traitement depuis de nombreuses années ne le touche pas du tout : je suis malade et bonne à enfermer…chez lui. Par contre, si ma mère prend des AD, c’est à cause de moi.
            Je m’en veux un peu. J’avais réussi à les mettre loin de moi. Je voulais leur donner une chance. Je suis trop con ! Ils sont revenus pires.
            Je sais à peu près comment m’en sortir mais je vais me heurter encore une fois au pouvoir de mon père qui est beaucoup plus à l’aise financièrement que moi. Il va se payer les meilleurs avocats. Je n’ai que ma pension d’invalidité et les avocats ne défendent pas réellement avec l’aide juridictionnelle. L’inceste moral a un poids lourd à porter. Du point de vue de mon père, je suis à lui. Pour le moment, les trolls lui offrent un lien obligatoire avec moi (en réalité, il n’arrive pas à m’atteindre, David s’est mis entre mon père et moi).
            Tu sais, je lis souvent des articles sur les familles toxiques, mes parents cumulent un peu tout.
            Je ne pars pas perdante. J’ai conscience de ma situation. En réalité j’ai plusieurs portes de sorties. J’ai deux RDV la semaine prochaine pour discuter la question. Par contre, j’en ai marre et je voudrais que tous ces gens s’occupent de leurs fesses et me laissent en paix.
            Ma petit entreprise commencent à tourner (sauf que mes parents sont actionnaires, oh la belle connerie!!!). Je passe le BAFA cet été pour le côté « animations et ateliers ».
            Mon objectif est de travailler en paix, pas de me battre. Vois tu?

            J'aime

            • Je vois très bien et je compatis sincèrement mais pour t’en sortir, poser les actes est nécessaire, et même si ta situation est difficile, tu as des portes de sortie et surtout le soutien de David et de tes filles.
              Te flageller ne sert à rien mais diaboliser l’autre aide-t-il vraiment ?
              Cet article parle aussi de cela…
              Bisous, Annawenn

              J'aime

              • Le soutien de mes filles ? Non. De David, oui, inconditionnel.
                Diaboliser… il faut être conscient de ce dont est capable la personne face à toi pour dénouer la situation au mieux. Je fais une pause blog mais je te lis. La sophrologie m’aide beaucoup. Et puis j’expulse par le dessin, la peinture, l’ecriture et même la couture. Je m’offre mon heure de soleil tous les jours aussi😛. C’est chaud, ça fait du bien et je regarde mes tomates pousser.

                J'aime

                • Garder sa lucidité, oui mais si j’ai utilisé ce mot, c’est parce que nous avons trop souvent tendance à « charger » l’autre, et même si c’est justifié, il est bon aussi de voir la leçon de cette épreuve et en quoi elle nous remet en question.
                  Continue à te faire du bien, et je suis ravie du soutien de David

                  J'aime

                  • Je pense que la haine est un sentiment très proche de l’amour et tant que le lien existe, il fait mal (dans le cas de toxicité). Pour le moment, je suis triste, déçue, en colère….. des sentiments qui vont se tasser (j’y travail). J’ai compris la leçon cette fois (j’espère lol)

                    J'aime

                    • Je dirais plutôt que la haine est une forme maléficiée de l’amour véritable mais tu as raison, tant que le lien perdure, il fait mal…
                      En tout cas, il est normal que tu éprouves toutes ces émotions, et les sortir dans un travail conscient ne peut que les transformer.

                      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s