L’ombre fut tellement aimée de la lumière qu’elle devient clarté…

Ombre et lumière

Tu vas arriver

Tu vas arriver et ils seront tous là

Tous et toutes, ils seront là

Et lorsque tu arriveras,

Le drame pourra commencer car il ne manquait que toi.

C’est ta propre histoire que l’on va jouer

On va jouer ton éloignement par rapport à toi-même

Ton éloignement de ce qui est même que toi

Et que tu ne reconnais pas

On va jouer la rage, le meurtre, la folie,

Le mensonge et la jalousie

On va jouer le sexe, la passion, les soupirs,

Les ivresses, les défaites et la fatigue.

On va jouer toute la pièce.

Et tu pourras vociférer ou ne rien dire,

Tout va se jouer quand même,

Tout va se jouer jusqu’à ce que tu dises :

« Ce n’est que du théâtre…! »

Mais cela est prévu dans la pièce,

Et tu ne pourras pas sortir.

Tu pourras t’émerveiller, t’émouvoir,

T’immoler, t’humilier,

Tout va se jouer quand même.

Jusqu’à ce que tu t’écries :

« Je comprends maintenant ! Je suis tous ces personnages…! »

Mais cela aussi est prévu dans la pièce

Et tu ne pourras pas sortir.

Tout va reprendre et se répéter, jusqu’à ce que ton cœur se brise,

Jusqu’à ce que ton petit moi s’épuise,

Et que tu puisses tout accueillir.

Alors en silence, tu le diras :

« J’aime… enfin j’aime ! »

Je savoure tous ces personnages,

Les victimes comme les bourreaux,

Les sauveurs comme les persécuteurs,

Je les ai dans la peau

Ils passent tous en moi

Je les vois circuler

Et je me sens libre de devenir chacun d’eux,

Ou de ne rien devenir du tout..

Cela aussi est prévu dans la pièce,

Mais cette fois tu pourras sortir du théâtre.

Cependant, ce ne sera pas une nécessité…

Tes yeux se seront affranchis et la pupille dilatée

Tu ne sauras plus que contempler tout ce que tu es.

Oui, je te le dis, lorsque tu arriveras,

Ils seront tous là

Tu ne les reconnaîtras pas.

Et pourtant ils ne seront que toi-même…

Voilà, si chacun prend sa part d’ombre, elle n’aura plus besoin d’être projetée sur l’autre ou sur le monde… et l’ombre sera tellement aimée de la lumière qu’elle deviendra clarté.

Guy Corneau

Publicités

42 réflexions sur “L’ombre fut tellement aimée de la lumière qu’elle devient clarté…

  1. Je ne pense que nous sommes un composite des différences, non pas tant comme personnalités dédoublées, mais comme un maquillage d’émotions variées et des désirs et des passions, dont certains que nous gardons en échec et d’autres que nous laissons libre cours. Et je pense même que en chacun de nous il ya un peu d’un côté sombre. Mais les gens civilisés et éduqués, nous faire des choix sur ce qui est juste et ce qui ne va pas. Voilà ce que le don de Dieu de la volonté libre nous a permis de faire, et les leçons que nous rencontrons dans la vie, je crois sont des tests, des essais qui ouvrent les portes aux prochains niveaux d’apprentissage et de choix. Mais alors, que sais-je?

    J'aime

    • Entièrement d’accord avec vous, nous possédons tous un côté sombre, des instincts et pulsions peu avouables, qu’il est préférable d’accepter mais ne pas libérer de façon à se nuire ou faire du mal.
      Comme vous dites, notre libre arbitre est là, pour décider si nous allons nourrir l’ombre ou la lumière en nous.
      Merci pour ce sage commentaire, Natalie, je vous embrasse

      Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Elisabeth,
    Un texte qui exprime si bien que l’on est avant tout responsable de ses émotions et de ses états d’âme. Bien sûr l’autre peut nous offenser et nous peiner, mais il ne pourra pas décider pour nous comment nous le vivrons.
    « Voilà, si chacun prend sa part d’ombre, elle n’aura plus besoin d’être projetée sur l’autre ou sur le monde…  »
    Ne pas laisser à l’autre d’emprise sur ce qui est soi. Et en le faisant, nul n’a plus besoin de jeter son dévolu, sa hargne ou son fiel sur quiconque d’autre…. De quoi semer un monde meilleur….

    Mes amitiés sincères, Bon week-end!

    J'aime

  3. Belle description d’un chemin de vie, qui ne se fait pas sans mal. Mais quelle richesse lorsque nous y parvenons et plus encore le comprenons, n’est-ce-pas Elisabeth ? !
    Bonne fin de semaine à toi avec le soleil !
    Doux bisous

    J'aime

    • Comprendre que nous jouons tous dans ce grand théâtre de la vie est déjà une belle prise de conscience, l’accepter est parfois le travail d’une vie mais l’important est de suivre le chemin, en l’appréciant à chaque étape.
      Tendres bisous et magnifique week-end à toi, Fanfan

      Aimé par 1 personne

  4. merci pour cet article ces mots résonnent tellement en moi tant ils rejoignent ma façon de pensée et ma façon de croire , que je n’arrive pas toujours à mettre en mots , il y a des années quand j’ai lu le Messie récalcitrant (illusion ) de Richard Bach déjà …. elle commençait à prendre forme mais ici …. c’est tellement plus clair
    je partage sur Facebook
    toute ma tendresse Elisabeth 💜💜💜

    J'aime

    • Ne sois pas si modeste, cela fait longtemps que tu as si bien décrit ta quête, dans tes magnifiques poèmes…
      Merci de rappeler ce beau roman initiatique, comme Jonathan Livingston le goéland il est plein de sagesse.
      Merci pour l’émotion, le partage et toute ma tendresse, Jeanne D’arc

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s