Ces gens qui vous empoisonnent l’existence

Ils vous donnent l’impression que vous n’êtes jamais à la hauteur. Ils vous critiquent ouvertement, vous jugent effrontément, vous assomment avec leurs problèmes ou sabotent les efforts que vous faites pour mener une vie heureuse et productive.

En leur compagnie, vous vous sentez dévalorisé, déprimé, vidé de toutes vos énergies ou franchement irrité. Qui sont-ils? Hors de tout doute, ce sont ces gens qui vous empoisonnent l’existence. Si vous vous reconnaissez dans une telle situation, voici enfin quelques techniques chocs destinées à vous aider à faire face à ces personnes toxiques afin de ne plus être leur victime.

Solitude

Y a-t-il des personnes toxiques dans votre entourage ?

Qui n’a pas déjà eu affaire à un ami exploiteur, à une mère envahissante, à un frère critiqueur, à un conjoint jaloux, à un collègue de travail geignard, à un patron dominateur ou à un voisin irrespectueux ? Peut-être avez-vous eu aussi la malchance de croiser sur votre route un policier rigide qui abusait manifestement de son pouvoir, ou un médecin condescendant souffrant d’un complexe de supériorité ?

Qu’ils se camouflent dans votre entourage immédiat ou sous l’allure d’une vendeuse impolie et peu serviable, ces gens ont tous un point en commun: ils vous traitent mal, ils vous en font voir de toutes les couleurs, ils vous font passer par toutes les gammes d’émotions.

En fait, Lillian Glass, l’auteur du livre Ces gens qui vous empoisonnent l’existence, affirme que nous sommes constamment agressés par des personnes toxiques qui s’insinuent un peu partout dans notre vie quotidienne. Notre premier réflexe face à ces gens est souvent de fuir et d’aller nous cacher, mais cela ne règle guère le problème.

Bien au contraire, puisque les messages négatifs qu’ils nous envoient -de façon plus ou moins subtile- restent gravés dans notre psyché et nuisent à notre estime de soi. D’où l’importance d’apprendre à les reconnaître et, par la suite, d’y mettre un terme.

Autre argument de poids : Lillian Glass ajoute que la compagnie régulière d’une personne toxique peut contribuer à causer une panoplie de maladies psychosomatiques: maux de tête, nausées, maux de dos…

Refouler ses sentiments de colère, de douleur et d’humiliation, sans les exprimer aux autres, risque par ailleurs d’engendrer des affections physiques plus ou moins graves, telle que le cancer. L’auteur ajoute que si vous restez un peu trop longtemps en compagnie d’une personne toxique, vous finirez par le devenir vous-même, car l’humeur toxique est contagieuse et peut faire ressortir ce qu’il y a de pire en vous.

Peut-être vous est-il déjà arrivé, vous qui vous considérez comme étant une personne habituellement gentille et cordiale, de vous mettre à engueuler quelqu’un devant tout le monde, pour ensuite éprouver un sentiment de honte face à votre perte de contrôle ? Vous admettrez donc avec moi qu’il est important, et même indispensable, d’apprendre à faire face à ces gens si vous voulez régler le problème. C’est votre santé mentale et physique qui en dépend.

Quels sont les comportements toxiques les plus communs ?

Les paroles blessantes, vous l’aurez deviné, sont en tête de liste. Ce sont toutes ces choses laides, impolies et méchantes, ce sont ces jeux d’esprit et ces mots cruels que les gens vous disent et que vous recevez comme des flèches en plein cœur.

La plupart du temps, vous resterez estomaqué par l’insensibilité que démontre cette personne. Vous n’en croirez pas vos oreilles. Mais même si vous reconnaissez le caractère injustifié de ces propos, vous n’en serez pas moins ébranlé, car les paroles hostiles peuvent infliger des blessures plus profondes que n’importe quelle arme.

Les gaffes font également partie des comportements toxiques. L’exemple classique de ce type de comportement est celui d’une personne qui demande à une femme au ventre proéminent : «Alors, c’est pour quand l’heureux événement ? », alors que cette dernière n’est pas enceinte…

Certains compliments qu’on vous adresse sont également toxiques. Ce sont tous ces mots gentils qui sont suivis d’une gifle verbale. Voici un exemple de ce que l’auteur appelle des compliments équivoques : «Je te trouve vraiment séduisante dans cette robe, mais tes cheveux sont un désastre. »

Souvent, ce n’est pas ce qui est dit qui révèle la sincérité d’une personne, mais la façon dont elle vous le dit. Le ton sarcastique, la voix forte ou le débit monotone peuvent exprimer des sentiments hostiles. En réalité, vous devez entendre : « Je suis jalouse de toi »; « Je ne t’aime pas »; « Tu ne vaux pas mieux que moi », etc.

Au même titre que les compliments équivoques, certaines plaisanteries sont toxiques. Ce sont ces gens qui vous disent ou vous font des choses bizarres ou choquantes, et qui, constatant que vous rougissez de colère, ajoutent que ce n’était qu’une plaisanterie.

Chaque fois qu’une personne tente de désamorcer un commentaire hostile avec un tel argument, sachez que, en réalité, elle vous dit: « Je ne plaisante pas : j’éprouve du ressentiment, de l’insécurité ou de la colère à ton égard ».

Enfin, Lillian Glass, qui est spécialiste en communication, nous recommande d’être vigilants et particulièrement attentifs à toutes les phrases qu’on nous adresse et qui débutent par :
« Tu devrais », « Pourquoi n’as-tu pas », « Tu aurais dû », « Tu ferais mieux de », « Ce n’est pas vrai ». Ces phrases sont toxiques en ce sens qu’elles suscitent généralement la colère et déclenchent des réactions de défense. À ce titre, elles sont aussi blessantes que n’importe quelle insulte.

Après avoir fait l’examen de votre entourage, la liste des personnes qui vous empoisonnent l’existence s’est-elle allongée? Pour savoir à quel type spécifique de terreurs toxiques vous avez affaire, consultez le tableau, qui présente une quinzaine de comportements différents (à venir dans le prochain article).

Avant de pouvoir affronter les individus toxiques, il s’avère important de comprendre pourquoi ces personnes se comportent comme elles le font. Pourquoi votre partenaire de couple vous critique-t-il sans cesse? Pourquoi votre patron se montre-t-il aussi fermé lorsque vous lui proposez de nouvelles idées ?

Pourquoi votre meilleur ami prend-t-il autant plaisir à rapporter des ragots sur tout le monde ? Il y a des raisons à cela, et c’est en comprenant les motifs profonds qui poussent les gens à agir de la sorte que vous arriverez à prendre un certain recul et ferez preuve de compassion à leur égard. Peut-être parviendrez-vous même à leur pardonner le tort qu’ils vous ont fait ?

Toile d'arraignée

Ainsi, selon Lillian Glass, les deux traits communs à toutes les personnes toxiques sont le manque d’estime de soi et le sentiment d’insécurité. Les recherches démontrent en effet que les personnes qui ont peu d’estime pour elles-mêmes essaient soit de saboter leurs relations avec les autres, soit de tout faire pour se sentir importantes.

Le fait qu’elles s’y prennent de façon mesquine ou insensible démontre simplement qu’elles sont jalouses ou qu’elles ont peur de quelque chose que vous ou d’autres personnes représentez.

Plus précisément, les sentiments de jalousie font surface quand nous avons l’impression de ne pas être à la hauteur, quand il nous manque quelque chose. Nous avons alors recours à la critique, aux compliments équivoques ou aux plaisanteries déplacées pour nous valoriser, pour camoufler le fait que nous sommes mal dans notre peau, que nous nous sentons inférieurs.

C’est ce qui peut motiver le patron à rejeter tout ce que vous lui proposez. Parce qu’il manque de confiance en lui, il ne peut supporter que vos idées soient meilleures que les siennes. Dans le même ordre d’idée, la peur et l’insécurité qu’elle engendre motivent beaucoup de gens à faire des commentaires toxiques au sujet, par exemple, des sans-abri, des obèses, de ceux qui ont perdu leur emploi, leur maison, leur santé, ou de ceux qui ont connu une série de tragédies dans leur vie.

En convertissant les craintes qu’ils éprouvent en hostilité, ils se protègent contre le sentiment de vulnérabilité qui les menace. En effet, la plupart des gens ne peuvent pas supporter la misère et les échecs des autres, car cela leur rappelle qu’eux aussi risquent d’essuyer les mêmes revers. C’est, entre autres choses, ce qui peut pousser quelqu’un à agir comme une véritable commère.

Et puis, il y a tous ces gens qui disent des choses stupides qu’ils ne pensent même pas, tout bonnement parce qu’ils sont ignorants ou trop immatures pour réfléchir à ce que leurs paroles ou leurs gestes sont susceptibles de provoquer chez l’autre.

À ceux-là, il peut sembler plus facile de leur pardonner -puisqu’ils n’agissent pas délibérément par méchanceté- mais ce n’est certainement pas une raison pour continuer de les endurer tels quels. Il y a des moyens d’amener ces gens à prendre conscience que leur inconscience vous empoisonne l’existence, même si cela peut paraître paradoxal à première vue.

Marie-Josée Turcotte

Ces gens qui vous empoisonnent l’existence Lillian Glass Éditon Marabout  

A suivre…

 

83 réflexions sur “Ces gens qui vous empoisonnent l’existence

  1. J’ai un mari qui empoisonne ma vie ! Mais j’en était pas vraiment consciente, je me culpabilisais souvent, je me mettais en question, je fournis de plus en plus d’effort en esperant qu’il apprecit un jour,… mais il n’arrete pas de me critiquer, je me sens épuisée ca y est, même si celà ne fait que 4ans qu’on est mariés, je sens que ce mariage s’est périmé. Il est TOUJOURS en colère et j’en ai vraiment marre, n’importe quelle futilité lui fait peter les plombs, et c’est juste lui qui sait tout, pour lui moi je ne comprends rien, je ne suis qu’une superficielle tant que je ne partage pas le même avis que lui, ..je sens que je perds de plus en plus ma liberté, mon autonomie, ma personnalité… parfois je sens une envie de mourir, à cause de lui j’ai commencé à detester la vie, j’étais pleine de vie, je rigolais beaucoup, maintenent je me souviens plus de la dernière fois que j’ai rigolé de tout coeur, je lui ai jamais exprimé mon état, car d’une part il s’en fou, il ne me comprendra pas, et d’autre part et c’est ce qui est pire, c’est qu’il n’est pas conscient de tout celà, je me dis toujours qu’il n’a pas de mauvaises intentions,… et je crois que si je le quitte, il va en souffrir, parce qu’il est absolument convaincu qu’il est toujours la victime et que je suis toujours la coupable, la fautive. Au départ je croyais qu’il avait raison ce qui me poussait à faire plus d’effort pour le satisfaire. Mais il n’est jamais satisfait peu importe ce que je fasse … je suis épuisée et j’essaie de prendre une décision serieuse: le quitter. Mais avant je vais essayer de le convaincre d’aller consulter un psy, d’ailleurs j’en lui ai dejà parler et il accepte l’idée mais il n’a pas encore franchi le pas et je sens que son sale caractère s’empire de plus en plus…

    J'aime

    • Il m’est difficile de vous répondre de façon précise, Sara, et je ne puis tirer de conclusions trop hâtives, à moins de mieux vous connaître…
      Juste que visiblement il y a une relation victime/bourreau ou bien deux victimes, votre mari qui derrière son « sale caractère » cache certainement beaucoup de blessures et vous, bien évidemment, puisque cette situation devient invivable, au point de vous ôter l’envie de vivre.
      Mais la question est : pourquoi supporter cela, et un autre point sensible, vous êtes-vous jamais posée la question sur ce qui en vous empêche de mettre fin à ce mariage « périmé » ? Préférez-vous souffrir par peur de lui faire mal ?
      Et même s’il va chez le psy, la thérapie risque d’être longue, d’ailleurs, le fait qu’il a accepté l’idée ne dit pas qu’il va le faire.
      Il y a ici beaucoup d’articles et de vidéos sur les relations toxiques vous y trouverez d’autres pistes et de conseils très utiles.
      Quant à moi, je ne puis vous en donner d’autres, juste vous souhaiter bon courage… pour oser dire NON !

      J'aime

  2. Bonsoir Elisabeth,
    En lisant chez toi cet article, et lisant les suites que je dois lire qui rejoignent d’autres de Lilian Glass concernant les relations toxiques et ce dont tu abordes ainsi que Nathalie sur cet article :
    http://nlie63.wordpress.com/2014/06/01/sujet-de-reflexion-3-les-commerages-ma-refflexion-personnelle/
    Puis-je faire un lien vers tes deux autres articles suivants en y mettant les miens que j’ai déjà créés ?
    Merci pour ta réponse.
    Tout va bien, sauf que je suis tombée sur la tête en grande surface le jour précédent l’Ascension.
    J’ai mal aux abdominaux, le cou c’est terminé, la tête aussi, sauf l’endroit, mais rien de très sérieux.

    J’espère que tu te portes bien et que tu as passé un bon week-end de détente ? Pour moi ce fut le cas🙂
    Je t’embrasse
    Geneviève

    J'aime

    • Chère Geneviève, je t’ai déjà donné mon accord, il y a plusieurs articles sur les relations toxiques, ainsi que sur les pervers narcissiques, je crois les avoir bien « tagués », alors, tu prends ce que tu désires.
      J’ai lu tes mésaventures chez toi et j’en ai été bien peinée, heureuse que tu ailles bien…
      Merci de prendre de mes nouvelles, je vais bien, je t’embrasse et fais bien attention à toi…

      J'aime

      • Bonne nuit Elisabeth, oui je fais attention, je te remercie.
        Je t’embrasse et à très bientôt, je vais revenir pour lire tes articles prochains à ce sujet, puisque j’en ai trouvé d’autres, qui bien entendu, doivent être très similaires🙂
        Je t’embrasse et merci pour ta gentille réponse.
        Geneviève

        J'aime

  3. A reblogué ceci sur Filamotset a ajouté:
    Merci Elisabeth pour tous tes articles intéressants. Je lirai les suivants. Dans un couple c’est 50/50 est-il dit. Oui certainement pour le partage du pourcentage. Je reblogue cet article pour me rappeler son contenu et ne plus perdre mes moyens comme je l’ai fait hier. Je revenais de vacances, libre. Merci à toi pour ton gentil passage, le dernier🙂 Je t’embrasse. Geneviève

    J'aime

    • Merci, Geneviève, pour ce partage, j’espère que cet article et d’autres qui parlent des relations toxiques, pourront t’aider dans ta si difficile situation.
      Je t’embrasse de tout cœur et te souhaite beaucoup de courage dans l’affirmation de qui tu es.

      J'aime

      • Bonjour Elisabeth,
        Je suis sur un groupe yahoo et j’ai fait un copier-coller de cet article afin d’en parler ensemble, avec l’une ou bien d’autres personnes qui pourraient subir ce genre de relations.
        Ce n’est pas visible depuis l’extérieur. L’auteur du livre est cité. Si tu souhaite que je ne le mette pas, peux-tu bien me le signaler stp ? Merci pour ta gentille collaboration.
        Je t’embrasse de tout coeur et merci encore pour le présent et ce que tu partages❤

        J'aime

        • Je suis contente, chère Geneviève, que cet article peut être une aide, pour les gens qui vivent des relations toxiques. Il n’a absolument rien de confidentiel, l’auteur est connu, son livre a été publié et j’ai bien cité toutes les sources ici. Je crois, que bien au contraire, elle serait heureuse d’aider ceux qui en ont besoin…
          Porte toi au mieux, et que ces échanges te fassent le plus grand bien. Je t’embrasse tendrement….

          J'aime

  4. Bonsoir,
    oui si tant est que vous ayez affaire à des personnes « normales » psychologiquement… je suis d’accord avec vous. Mais perso, j’ai affaire depuis un an maintenant à ce qu’on appelle une perverse narcissique, alors c’est beaucoup plus traumatisant, et les solutions, mis à part de fuir, de changer d’adresse mail etc.. il n’y a aucune solution.

    J'aime

    • C’est bien juste, et il y a ici plusieurs articles qui traient des pervers narcissiques, qui sont des cas pathologiques. Et comme vous dites, la seule solution est la fuite. Heureusement, vous l’avez compris, avant que cette relation ne vous traumatise encore davantage.
      Merci pour votre témoignage…

      J'aime

  5. Bonjour Elisabethnet bon dimanche😉
    Le déménagement il était dans les projets de vie avec F. mais à ce jour ce n’est plus le cas …
    si je dois déménager je laisserais cette idée venir à moi mais je suis bien dans le lieu où je vis en ce moment …
    Ma voisine parle de déménager en effet car son fils ne pourra pas rester à l’école ici mais devra intégrer une école spécialisée pour enfants en difficultés et ça ce sont les psychologues et autres membres de l’enseigement qui l’ont défini … ça pourrait être une solution pour l’éloignement
    je ne brusque rien, je profite de chaque moment de ma vie et ce we plus particulièrement avec mes enfants, ma famille🙂
    je parvient à mettre en place le « non, je ne suis pas disponible  » avec le jeune garçon en question et bien que parfois frustré, il me salut le jour suivant …
    je suis dans la compréhension bien entendu par rapport aux ressentis de sa mère, c’est bien pour cela que je ne recherche pas l’affrontement avec elle … mon empathie est plus forte que mon égo c’est certain
    merci à très bientôt
    Amitiés, je vous embrasse

    J'aime

    • Alors, il y a des fortes chances pour que la situation soit résolue par la nécessité du déménagement de la voisine et en plus, cela fera beaucoup de bien à son fils d’intégrer une école spécialisée.
      Vous avez raison de ne rien brusquer, si vous êtes dans le lâcher prise et la confiance, la vie apportera des solutions.
      Votre comportement est juste est votre empathie vous honore. Continuez ainsi, vous parlerez à F. quand vous vous sentirez prête.
      Toutes mes amitiés et belle semaine à vous

      J'aime

  6. Oui, moi aussi je crois que les personnes toxiques sont également des personnes malheureuses au fond, mais elles font tout pour le masquer. Elles se montrent particulièrement manipulatrices lorsque leur insécurité grandit et qu’elles cherchent à se protéger. Mais le but de la manipulation étant de masquer cette insécurité, inutile de discuter avec elles ou d’essayer de leur faire admettre quoi que ce soit ! A éviter complètement. Il y a beaucoup de gens à rencontrer, de personnes avec qui échanger. Il faut autant que possible éviter la compagnie des personnes toxiques. Cependant, parfois, on est obligé de subir plus ou moins leur compagnie. Il faut alors mettre en place une parade et ne pas entrer dans leur jeu, montrer peu ou pas d’émotions et choisir délibérément toute occasion de les fuir.
    Je crois aussi qu’il n’y a pas que les personnes qui manquent d’assurance, sont jalouses, qui peuvent être toxiques. Certaines personnes sont très imbues d’elles-même et tellement persuadées d’être au-dessus.

    J'aime

    • Merci pour ce beau et juste commentaire, Yveline, que les personnes toxiques sont malheureuses, c’est indéniable mais quand elles cherchent à manipuler l’autre, au lieu de trouver un moyen de mieux vivre leur insécurité, elles ferment la voie au dialogue et deviennent nuisibles.
      Alors, même si nous pouvons compatir, se laisser faire est de rentrer dans ce jeu malsain d’où rien de bon ne peut sortir. S’affirmer ou fuir nous évite de subir.
      Ceux qui se croient supérieurs, non pas par manque de confiance en eux mais par la conviction qu’ils le sont vraiment touchent à la limite du ridicule.
      Et, comme tu dis, au lieu de perdre notre énergie dans les conflits stériles, cherchons la compagnie de gens qui nous font avancer.

      J'aime

    • En réponse à Yveline Glaude-Brécy.
      oui je confirme, ces personnes sont dans la souffrance perpértuelle c’est bien pour cela que la compréhension et la compassion sont de rigueur … à elles ensuite de savoir accepter cette compassion qui leur est donnée ce qui ne parait pas évident au vu de ce que j’ai pu vivre ces derniers temps – c’est en nous éloignant qu’elles parviendront peut être un jour à comprendre que les gestes envers elles avaient leur importance …
      merci pour tous ces témoignages qui me confortent dans les décisions que je prends chaque jour et qui me permettent de prendre la distance nécessaire pour vivre sereinement et rencontrer de nouvelles personnes – La solitude m’a aussi permis de réfléchir à toutes ces actions et à vivre l’instant présent sans programmer ce qui se passera le lendemain😉

      J'aime

      • Bonsoir Fab,
        Oui, je suis d’accord. Une fois que l’on a réussi à percer quelque peu le mystère de la « personne toxique », l’on s’aperçoit qu’elle cache au fond une insécurité et état d’âme malheureux. Néanmoins, la « personne toxique, manipulatrice » est souvent dans l’agressivité, la tentative de dénigrer l’autre et elle adopte une attitude blessante qui lui permet de jubiler. Il faut beaucoup de recul et surtout de force mentale pour déjouer ses plans, de résistance apparemment pacifique pour réussir à se montrer plus fort qu’elle ! Que de perte d’énergie ! Vous avez raison, Il faut s’éloigner, car je ne crois pas que nous puisons changer l’autre. Ce changement ne peut résulter que d’une décision personnelle, d’une prise de conscience.
        Merci pour cette discussion Fab.

        J'aime

  7. Coucou Elisabeth,
    je poursuis l’échange car j’ai des éléments que vous ne connaissez pas encore puisqu’il me paraissait difficile de tout vous dire d’un coup, ça aurait pris des pages🙂
    Le petit garçon en question n’a pas de copains, ni dans le voisinage, ni à l’école – ses liens avec les autres enfants sont souvent source de conflits (entre enfants et entre parents des enfants et sa maman) – il n’a pas de père à la maison ce dernier ne l’a jamais reconnu, je me trouve là en effet et je le sais dans une situation d’enfant en difficulté psychologique, le fait que je parvienne à gérer aussi bien cette situtation est lié de près à la profession que j’ai exercé pendant 21 ans ( j’étais aide médico psychologique auprès d’adultes déficients intellectuels ), profession que j’ai quitté il y a 3 mois pour me consacrer à une autre activité que je développe actuellement…
    donc oui je dirais que sa mère me considère comme l’éducatrice de service pour encadrer son fils car c’est une charge pour elle… hier il est venu frapper chez moi en sortant de l’école et en me disant « tu viens jouer avec moi, je n’ai personne pour jouer … » alors oui mon coeur de femme et celui de maman est dans la peine quand je vois cet enfant, et ma compassion de professioinnelle telle que je l’étais avant est encore bien existante, on n’efface pas en 3 mois 21 ans dexpérience ; il a toujours été proche de moi depuis plus de 3 ans et j’avais décelé ses difficultés depuis longtemps déjà … qq conseils et qq mots que j’ai pu dire à sa maman et un jour le clash … ce qu’elle acceptait comme conseil, elle l’a pris comme agression et il y a eu ce fameux conflit entre nous … et la suite vous la connaissez puisque je vous l’ai évoqué auparavant
    Alors en effet je cherche la meilleure façon de m’éloigner de cette situation sans blesser personne
    et en plus avoir une discussion avec F. – Le début de la formation que je veux entreprendre me permettra de m’éloigner et de vivre mes situations, actuellement j’ai l’impression d’être encore AMP sauf que les dommages ils me touchent de plein fouet, je ne suis plus une professionnelle du secteur psychologique, je suis une femme qui veut vivre sa vie sans souffrances…
    si vous le permettez j’aimerais volontiers continer cet échange avec vous car il est riche d’enseignement et me permet d’avancer très sereinement, merci à vous
    Amitiés, bisous

    J'aime

    • Alors, là, je comprends mieux effectivement car c’est non seulement votre profession mais surtout votre cœur compatissant qui agit, et vous pouvez aider ce garçon. Mais si cela lui fait du bien, vous êtes toujours à porte à faux car vous ne pouvez être sa mère et en plus, celle là s’est sentie offensé par vos conseils pour des raisons que vous comprenez sûrement.
      Et si elle est contente de se décharger sur vous, le prix à payer est trop élevé… vous n’aurez jamais la paix à laquelle vous aspirez.
      S’éloigner sans blesser personne me semble la seule solution, bien que difficile à cause de l’attachement à ce garçon solitaire.
      Allez vous pouvoir déménager ?
      Ravie que cet échange vous aide mais vous sentez en vous le désir du changement, qui ne fait que se préciser davantage lors de nos partages.
      Avancez donc le plus sereinement possible, vous faites de votre mieux mais vous n’êtes pas là pour sauver les gens, juste faire ce qui est humainement possible.
      Toutes mes amitiés

      J'aime

  8. C’est vrai qu’au cours de notre vie on subit des personnes comme ça, j’ai souvenir de certaines périodes de ma vie où je me sentais à proprement parler empoisonnée sans savoir comment m’en sortir. Parfois, la coupure claire, nette et radicale était la solution. En ce moment ça va mais une personne toxique peut arriver dans notre vie sans crier gare, c’est une attention de tous les moments😉

    J'aime

    • Comme je disais dans la réponse à ton commentaire de l’article suivant, tu en as croisé car personne n’est à l’abri. Et chaque confrontation avec une personne toxique peut nous servir de leçon, si nous voulons bien la prendre ainsi. Et cela nous donne des moyens pour ne plus les subir.
      Mais le discernement et la vigilance sont effectivement nécessaires à tout instant

      J'aime

    • Coucou Biancat, Je crois que, quand ce genre de personnes entre trop souvent dans nos vie c’est qu’on à quelque chose pour les attirer, il faut peut être savoir se séparer ou inhiber ce quelque chose pour qu’ils se cherchent une autre station service pour renflouer leur égo. Voilà c’était Sébastien qui se mêle de tout. Bonne soirée à bientôt.

      J'aime

      • Hihi coucou Sébastien🙂 oui c’est ce que j’ai compris, que ça venait souvent de nous, avec l’âge et l’expérience j’ai constaté aussi que ça arrivait moins souvent, peut être parce qu’on apprend à dire non plus facilement aussi !

        J'aime

  9. Bonjour Elisabeth et merci pour ces mots sur lesquels j’avais déjà commencer à travailler hier
    en effet je pensais éloigner doucement le lien avec son fils mais je sais aussi à quel point il est important pour lui de « jouer » avec moi et en voyant sa joie ça me fait plaisir pour lui …
    Il y a une heure j’ai eu la visite de la maman de ma voisine qui est passée boire un café et je n’avais pas encore lu votre réponse …. je n’ai rien évoqué de ce qui s’est passé avec sa fille, nous avons discuté de tout sauf de sa fille et j’ai reçu une belle joie intérieure🙂
    mon chemin va se consacrer maintenant à parler avec la femme que j’aime incondistionnellement puisque je ne ressent plus de sentiments amoureux mais un amour plus profond, plus proche de mon âme et de mon coeur … je prendrais le temps qu’il faut pour que cette action vienne au fond de moi et j’agirais … je sais de part la mère de ma voisine qui connait aussi F. (initiale du prénom de la femme que j’aime) et qui l’a vu hier, qu’elle ne va pas bien moralement, qu’elle a maigri et qu’elle n’est pas enjouée quand elles se voient …
    les choses voint se mettre en place et frotte de mes expériences je vais être vigilante pour ne plus subir mais agir
    belle journée, amitiés à vous

    J'aime

    • Merci, Fab, pour ces bonnes nouvelles et pour les résolutions que vous avez prises. Rompre le lien avec le fils, en douceur, bien sûr, pour ne pas le blesser et sans rentrer dans les explications concernant sa mère, est en effet une bonne chose, même si elle semble difficile.
      Vous dites : « ça me fait plaisir pour lui » mais le garçon de cet âge devrait jouer avec ses camarades et puis, j’ignore quel rôle vous remplissez auprès de lui.
      Que sa mère soit contente que vous vous en occupiez est une chose mais soit elle se sert de vous comme d’une « nounou » gratuite, soit cela lui donne un prétexte pour vous faire des reproches. La situation n’est saine pour personnes et le petit est en quelque sorte pris dans votre conflit, qu’il doit ressentir.
      Si la mère est neutre et vous pouvez garder un lien joyeux et enrichissant, c’est à vous de voir.
      Et la priorité reste la femme aimée, de ce bel amour qui pardonne et comprend. Si vous êtes capable de le ressentir c’est que vous saurez trouver les mots pour éclairer la situation entre vous, sans la blesser ni souffrir vous-même.
      Elle a du se rendre compte de s’être laissée manipuler, alors la main tendu et le cœur ouvert lui feront un bien immense.
      Ravie de lire que cette épreuve a été une expérience enrichissante, et que vous avez décidé d’agir, en conscience et sans blesser personne.
      Toutes mes amitiés, vous êtes sur une belle voie.

      J'aime

  10. J’ai hâte de lire la suite🙂 sujet très intéressant, qui me parle particulièrement au regard de ma situation actuelle…
    A force d’être empoisonnée par mon entourage, j’ai peur de devenir une autre personne progressivement… L’amertume envahit souvent mon coeur… Je m’énerve plus vite, manque de patience… etc…
    Dur dur…

    Aimé par 1 personne

    • La suite est là et il y aura un troisième article. Si tu écoutes ton cœur et t’affirmes, face à ceux qui veulent t’emprisonner, tu t’en sortiras. Tu es une belle personne, Laura, n’oublie jamais ta valeur. Sors de toi l’amertume et la colère, pour qu’elles ne t’empoissonnent pas et tu peux aussi faire le coup de « la furie », la colère est parfois saine et remets les gens à leur place.
      Sois ta meilleure amie et si c’est trop dur, sache que c’est une épreuve qui te fera grandir.
      Oui, je sais, ce n’est pas facile mais tu en vaux la peine.
      Courage, je suis de tout cœur avec toi

      Aimé par 1 personne

  11. Bonjour Elisabeth
    merci pour vos mots, ils sont en effet très précieux, une aide supplémentaire dans ce que jai décidé ; ne plus avoir de contact du tout et faire en sorte de ne pas la croiser près de chez nous.
    Il reste cependant sa mère avec qui je suis amie et là j’irais lui rendre visite avec une volonté claire, ne pas y croiser sa fill là bas non plus car c’est devant sa mère que l’humiliation de la semaine dernière a commencé…
    Elle a aussi un fils qui a 8 ans et qui m’aime beaucoup, j’ai également une grande affection pour ce garçon et il vient souvent frapper à ma porte pour jouer… Là ça ne pose aucun problème à ma voisine de me confier son fils. Dimanche il est venu et m’a demandé de sortir, vu le temps dehors je lui ai dit « pas pour le moment je verrais plus tard … » il est revenu 5 mn après je n’avais pas envie d’y aller et j’étais occupée je lui ai dit … et encore 5 mn après rebelote et là il s’est mis à tomber qq gouttes et je lui ai dit que je ne sortirais pas jouer dehors et lui ai suggéré de rentrer à l’abri chez lui – j’étais sur mon ordi à ce moment là et c’est là que j’ai reçu le premeier message de sa mère, j’ai ressenti tt de suite de la clère dans sa manière d’écrire et ce n’est que le soir tard que je me suis dit qu’elle n’avait pas dû apprécier que je renvoie son fils chez lui et que je ne joue pas avec lui… une colère qu’elle a déversé comme un torrent …
    j’ai tourné la page en allant dans la nature hier, me ressourcer, penser à ce que j’avais de beau et de bon à faire … un doute subsiste encore par rapport à la femme que j’aime, je sais que ma voisine peut encore profiter des faiblesses de celle ci et je me suis déjà préparée au pire (très provocatrice je ressent en effet qu’elle peut la provoquer sexuellement, elle a déjà eu des attitudes provocantes quand nous faisions des sorties toutes les 3 ) si ça doit arriver de toute manière je ne pourrais rien y faire sinon l’accepter …
    la fin de cette histoire va arriver en tout cas elle aura fait couler de l’encre et aura provoquer bien des blessures … des cicatrices que je pourrais regarder dans qq années en me disant j’ai survécu à ça … je reviendrais bien sûr vous tenir au courant de ce qui arrivera étape par étape, je sens toutefois que le déclencheur serait bien la mère de ma voisine, une femme que j’aime beaucoup et qui souffre énormément … elle a vu l’attitude de sa fille la dernière fois et depuis je suis restée dans le silence, je ne l’ai pas revu… un silence qu’il faudra bien rompre à u n moment, je laisse le temps me conseiller pour lui parler sans la blesser
    Bisous, merci pour vos mots et les témoignages ici, bonne journée – à très vite de vous lire

    J'aime

    • Merci, Fab, pour cette suite, effectivement, si vous tenez à garder le contact avec sa mère, il vous sera difficile de le rompre, vous pouvez toujours retourner la voir mais sans faire allusion à sa fille et le mal qu’elle vous fait. Ayez toutefois présent à l’esprit, que même, si elles ne s’entendent pas bien, l’amour maternel est très puissant.
      Vous avez bien fait pour le fils et j’espère que vous n’avez pas répondu à son mail. Vous l’aimez bien mais là, encore, il y a danger car il est une sorte de lien entre vous, ce lien que vous désirez couper et si vous continuez à le recevoir, cela sera impossible et pas très sain pour le garçon car il ne peut pas payer le prix de vos conflits qui ressurgiront à chaque fois.
      C’est à vous de voir mais parfois, il est nécessaire de couper, avant que les choses ne dégénèrent davantage.
      A mon avis, il serait bon que vous vous recentriez sur vous, par ces promenades dans la nature qui vous calment et vous ressourcent et quant à la femme aimée, tâchez de vous expliquer directement avec elle.
      Si elle est influençable au point de se laisser manipuler, parlez lui sincèrement, de vive voix ou par écrit, vous verrez bien à quel point elle vous rend vos sentiments.
      Ne vous préparez pas au pire, vous ne souffriez que dans la mesure ou vous continuerez à être le « jouet » des autres.
      Et encore une fois, pensez d’abord à vous et à la paix que vous désirez rétablir à l’intérieur.
      Belle journée et toutes mes amitiés

      J'aime

  12. Bonjour Elisabeth,
    Encore un billet très intéressant, merci à toi !
    Je me disais qu’il est très complexe de communiquer de base, lorsque nos petits soucis, nos humeurs, nos sensibilités sont de la partie alors cela devient explosif. Combien de fois ai-je pu constater qu’il y avait une réelle différence de compréhension entre l’émetteur et le récepteur…
    A moins d’avoir a faire à un pervers narcissique, ce qui, a mon sens, ne peut-être une majorité de la population, il faut donc admettre qu’il y a aussi une part de notre responsabilité, qu’en penses tu Elisabeth ?
    Je pense qu’a nos heures nous avons tous des paroles qui peuvent être entendu en tant que paroles blessantes et même toxiques, car l’art de la communication est très difficile. Dans ce cas alors, faut-il éviter de partager, car il s’agit alors d’incompatibilité.
    Je ne renie pas, le faite qu’il y ai des personnes toxiques, je viens juste noter qu’il n’y a pas que des personnes ainsi, heureusement…😉

    Très bonne journée à toi Elisabeth !
    Doux bisous

    J'aime

    • « Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre » dit Bernard Werber. Et je rajouterai, surtout si nous sommes submergés par nos émotions ou touchés dans nos blessures.
      Bien évidemment, la responsabilité de l’échange incombe aux deux parties et quand nous avons affaire à une personne toxique, c’est aussi à nous de nous positionner pour ne pas rentrer dans son jeu.
      Et comme tu dis, nous avons tous été toxiques, plus ou moins consciemment.
      L’art de la bonne communication est important, au point d’être enseigné et la Communication Non Violente, que j’ai évoquée ici, en est un bel exemple.
      Face aux personnes toxiques, nous devons nous affirmer, quant aux autres, les réajustements sont souvent nécessaires.
      Et heureusement, il n’y a pas que les nuisibles mais beaucoup de personnes bienveillantes et prêtes à se remettre en question.
      Merci pour ces précisions, Fanfan, ta vidéo est belle et apaisante.
      Douce journée à toi, avec toute ma tendresse…

      J'aime

  13. This hits home with me this week…
    so much in your post is my life right now…
    I look forward to the next part…
    Thank you for sharing Elisabeth….I appreciate the thoughts
    Take Care…You Matter…
    )0(
    maryrose

    J'aime

  14. Peut-on qualifier une personne de toxique? Pour moi, se sont surtout les interactions qui sont toxiques, même si certains en génèrent plus que d’autres. On est d’accord, il s’agit de relations parfaitement destructrices. Moi-même, j’en ai souffert. Mais je me rend compte qu’il m’arrive aussi de mettre les gens mal à l’aise. Pourtant, je n’aime pas rabaisser les personnes qui m’entourent. De temps en temps, je m’engouffre dans la petite faille qui fait dérailler le consensus, histoire de mettre un peu d’animation. Et je me rend compte que cela crée du malaise. Suis-je alors perçu comme toxique?

    J'aime

    • Tu as raison, Coquelicot, en évoquant des interactions car il y a toujours une faille, consciente ou pas, qui nous fait subir ce genre de relations et surtout ne pas pouvoir les couper. Mais les vrais toxiques existent, ce sont surtout les pervers narcissiques, qui ne sont pas le sujet ici mais qui représentent un vrai danger. Certes, nous pouvons nous en préserver mais s’ils se trouvent sur notre route, ce qu’il n’y a pas de hasard, juste des épreuves/leçons de la vie.
      Quant à ta question, tu n’es certainement pas toxique car ce ne sont pas les mauvaises raisons qui t’animent, juste le besoin de réajuster ce qui ne va pas, et s’il y a malaise, ce qui il y a aussi nécessité de se remettre en question.
      Donc ne t’inquiète pas, les « empêcheurs de tourner en rond » ont toujours été bénéfiques🙂

      J'aime

    • En réponse à Coquelicot
      J’ai eu le même questionnement que toi en lisant cet article. Il m’arrive souvent de mettre les gens mal à l’aise parce que j’ai tendance à parler un peu vite parfois et blesser en disant ce que je pense mais je crois que la véritable différence elle est dans l’arrière pensée. tu dis « De temps en temps, je m’engouffre dans la petite faille qui fait dérailler le consensus, histoire de mettre un peu d’animation » j’ai vraiment souri car je me reconnais bien là. J’ai déjà eu des problèmes avec des personnes chères pour ça mais elles sont revenues en me disant je l’ai mal pris mais ça m’a servi. C’est pas du tout une volonté de ma part c’est comme ça c’est tout, quand je me bride c’est moi que je mets mal à l’aise. Soyons nous à bas les consensus et le politiquement correct. Voilà j’avais juste envie de me la ramener.

      J'aime

  15. Le négatif sème le négatif.
    Il faut savoir bien s’entourer…
    pour se protéger.

    _____,✬.*`,✳.* `,✬.____
    ___,✬.*`,✳.*`,✬ .______
    __,✬.*`,✳.*`,✬. _______
    _,✬.*`,✳.*`,✬._________
    _Bonne Journée !_____

    J'aime

  16. je crois bien que c’est du « déjà-vu » et les auteurs citées ont raison…🙂 par contre, c’est à nous seul(e)s d’éloigner toute personne « toxique » de notre entourage… la vie est dure, compliquée, délicate, alors franchement pk nous resterions dans des cercles vicieux dont nous pourrions sortir any time?!… je sais que nous possédons tous une dose de masochisme inné, mais comme on dit en anglais: »wake up,dude, cut the crap and stop the madness! »🙂
    * * *
    amitiés sereines et bonne chance dans tout ce que tu fais…🙂

    J'aime

    • P.S. ma conclusion: notre vie est bâtie sur des choix, des alternatives, des options et des décisions que nous prenons du matin au soir, donc soyons sélectifs dans nos relations humaines, aussi, optons pour la qualité supérieure, pas la quantité (négligeable!)…🙂

      J'aime

    • Le sujet des personnes toxiques a été traité de si nombreuses fois, y compris ici mais à croire le nombre de réactions et de visites, il est toujours d’actualité, voire plus que jamais, hélas…
      Et outre cette « dose de masochisme inné », le fait de nous embarquer dans ce genre de relations malsaines (et qui peut dire de n’en avoir jamais fait l’expérience ?) implique notre personnalité entière, notre estime personnelle, nos blessures et nos manques.
      Bien évidemment, c’est à nous d’éloigner les nuisibles mais contrairement à cet adage anglais, ce n’est pas aussi évident…
      Et bien souvent, ce sont des belles leçons de vie, alors, ne les balayons pas d’un revers de la main🙂
      Toutes mes amitiés, Mélanie et belle soirée à toi

      J'aime

  17. Bonjour Elisabeth,
    je vis cette situation depuis plusieurs mois avec une amie qui est aussi ma voisine, je dis amie car aujourdhui ce n’est plus le cas bien sûr. Un malentendu entre nous a déclenché une vague de mots et d’actions de sa part et les répercussions se poursuivent encore ( dernière humiliation àmon égard dimanche) – Je me suis excusée auprès d’elle de ce qui avait provoqué la mésentente entre nous mais de son côté elle a impliquée la femme que j’aime dans ce qui devait rester entre elle et moi ; et la femme que j’aime a pris partie pour elle et m’a ouvertement humiliée. 2 blessures en mm temps, 2 cicatrices à refermer et alors que depuis le mois de janvier j’avais jour après jour tenté et réussi à me sentir guérie, elle est revenue en mettre une couche. Ce qui la dérange le plus actuellement c’est que je suis amie avec sa mère et elle remet donc des actions en place pour m’humilier à nouveau et m’éloigner de sa maman … ainsi elle aura le loisir de pouvoir lui dire que je suis un monstre – J’ai compris son fonctionnement depuis longtemps déjà et je me suis éloignée d’elle inconsciemment au début puis consciente du mal qu’elle était capable de faire autour d’elle (j’en ai eu plusieurs exemples). Le plus dur maintenant est la croiser sur le parking, elle est dédaigneuse, ne répons pas à mon bonjour (sauf quand il y a son fils … dit elle) – le message de dimanche suite à mes excuses a été un taulé de coups de couteau  » tu m’es indifférente, mon fils t’aime beaucoup mais moi c’est fini, je me moque de ta philosophie, je ne te dirais pas bonjour, je veux que tu me donnes des réponses à mes questions et je ne veux pas discuter avec toi … » alors soit je lui ai donné des réponses, je lui ai montré ma compréhension à son égard, je lui ai souhaité de ne plus être dans la colère et la rancoeur … et j’ai fini en lui disant  » je te souhaite bonheur et réussite et ce seront mes derniers mots d’empathie pour toi . » Point final, à ces mots d’ailleurs elle n’a rien répondu – Je considère qu’elle a utilisé la femme que j’aime, qu’elle m’a dénigré auprès d’elle et connaissant les faiblesses de cette dernière, elle est tombée dans le panneau (comme moi j’ai pu me fair avoir au début d’ailleurs). Du coup je me suis éloignée de la femme que j’aime, plus confiance en elle et tellement blessée.
    Aujourdhui j’ai mené déjà qq actions, écris à la femme que j’aime, laiser le temps nous retrouver ou pas, l’aimer sans condition et poursuivre mon chemin,lui laissé l’opportunité de comprendre par elle mm ce qui s’est passé, lui ai pardonné ses décisions mais sans lui évoquer la manipulation de l’amie – Maintenant je ne souhaite que la paix et je suis pleine de compassion et de compréhension pour celle qui a provoqué le mal dans ma vie … Le comprendra t elle un jour ?? vous saurez peut être me le dire – merci pour cet article, cordialement

    J'aime

    • Bonsoir, Fab, et merci pour ce témoignage sur ce que les personnes toxiques peuvent provoquer comme dégâts. J’ai envie de vous répondre : pourquoi donc vous préoccupez vous de la personne qui vous a fait tant de mal ? Est ce vraiment la priorité ?
      Vous avez compris et pardonné, alors fermez le chapitre, ce n’est plus votre problème.
      Puisque vous êtes gentille et ouverte, cela a donné à cette manipulatrice le moyen de vous « tenir ». Ces qualités sont fort précieuses mais, pour les personnes toxiques, elles sont plutôt signe de faiblesse et une sorte de permission d’exercer une emprise sur vous.
      Face à elle, la plus grande fermeté s’impose, vous n’avez pas à vous justifier ni continuer à vous expliquer car, de toute manière, elle retournera tout ce que vous dites contre vous.
      Vous avez bien essayé et les résultats ont été nuls. Affirmez vous, au contraire, faites lui savoir que vous ne lui gardez pas rancune mais que vous rompez tout contact, et concentrez vous sur l’essentiel, votre relation avec la femme que vous aimez et les personnes qui en valent la peine.
      Si elle continue à vous dénigrez, ignorez ses agissements et surtout ne vous justifiez plus… Vous pouvez même vous mettre dans une colère juste, pas pour blesser mais pour remettre les choses à leur juste place.
      C’est une sorte de « test » que la vie vous envoie, pour que vous travailliez votre discernement et l’affirmation de soi. Restez telle que vous êtes, avec les gens qui sont en mesure de l’apprécier et coupez tout contact avec les nuisibles. Et souvenez vous, que si vous travaillez à être dans la paix et la justesse intérieures, vous ne vous laisserez plus déstabiliser aussi facilement. Ce besoin de vous justifier, dénote, si je puis me permettre une sorte de culpabilité : de quoi ? Êtes vous un monstre ? Sûrement pas et que les autres le pensent n’a pas à vous affecter.
      Pensez à vous, comme je l’ai dit au début, c’est une priorité, vous ne changerez personne, si elle-même n’en a pas envie.
      La suite de l’article vous apportera peut-être d’autres explications, je vous souhaite du courage et serai contente, si vous revenez donner de vos nouvelles, si vous en avez envie, bien évidemment.

      J'aime

  18. Peut être qu’on empoisonne tous ou qu’on a empoisonné, sans le savoir , s’en rendre compte, sans le vouloir vraiment ,des moments de l’existence de quelqu’un Elisabeth ?
    Personne n’est parfait 😕

    J'aime

  19. Bonjour Elisabeth,
    Je vis avec une personne de ce type. C’est en grande partie tout ce qu’il est écrit avec une pincée de manipulation en plus. En fait tout ce qu’il se reproche, c’est à moi qu’il le balance. Fort heureusement j’ai trouvé le chemin d’une association de femmes, je fais des photos, je crochète, je tricote, je sors. Il ne me reste plus qu’à faire du sport. En résumé, rencontrer des personnes qui subissent des atteintes psychologiques ou d’autres violences physiques aide à aller de l’avant. Cette auteur cite la colère de la personne agressée verbalement. En lisant ce sujet que tu abordes dans ton article, c’est ainsi que j’ai été rassurée sur mes anciennes colères que j’avais traitées moi-même avec des fleurs de Bach. Finalement l’autre me montre un chemin qui m’apprend des tas de choses sur le contrôle de soi, sur une manière de communication différente et qui ne rentre pas dans les exemples de la contre-manipulation. Même l’humour est mal pris et se retourne contre moi.
    Sortit, penser à moi en attendant une solution est pour l’instant le meilleur que je vis. Le partage et l’échange, l’écoute avec les autres femmes quel bienfait.

    J’attendrai ton prochain article avec impatience.
    Merci pour tes passages sur mon blog.
    Je t’embrasse
    Geneviève

    J'aime

    • Tu as toute ma compassion et mon admiration, Geneviève car, effectivement, une personne toxique que nous subissons tous les jours est une épreuve immense.
      J’espère juste qu’elle n’est pas du genre pervers narcissique car ceux là, sont les pires, et il n’y a qu’une solution… la fuite.
      Ils ne se remettent jamais en question et, comme tu dis, même le désamorçage par l’humour est mal pris et tout se retourne contre toi.
      Heureusement, tu n’es pas femme à te laisser abattre et tu vis ta vie, avec le soutien de celles qui sont dans des situations semblables.
      Ravie que tu sois rassurée sur tes colères, il y a en de saines, voire indispensables. Et si heureuse que tu vives cette épreuve comme une leçon qui t’apprend beaucoup. Merci pour ton témoignage, il est très précieux pour ceux qui vivent la même situation mais sans cette force et lucidité qui est la tienne.
      Garde le cap et fais du sport🙂
      Je t’embrasse fort, belle nuit et à bientôt…

      J'aime

  20. Que voilà un texte qui dresse un portrait fort représentatif de ces gens toxiques…
    On ne pourra jamais totalement changer leur comportement… par contre, il faut apprendre à ne pas s’en laisser imprégner… ne pas s’approprier leur méchanceté….leur laisser…. et essayer d’y rester imperméable.

    À la suite!

    Amitiés

    J'aime

    • Ils ne changeront, que s’ils le veulent bien mais comme tu dis, Kleaude, c’est à nous de nous préserver car, à force de les subir, nous pouvons leurs ressembler, voire finir épuisés et tomber malades.
      Toutes mes amitiés et belle soirée à toi

      J'aime

  21. je connais tous ces gens ! tous sans exception. d’ailleurs je me suis déja expliqué pour ce qui est de la femme enceinte. bref je suis tout à fait D’accord avec cet article. j’ai d’ailleurs bien connu des maîtres et maîtresses en la matière. souvent très attachants. au début ça peut etre assez douloureux enfin au moment où l’on comprends qu’ on est sous une forme d’emprise. ils pratiquent d’abord la séduction et puis le travail de sape. je pense que la raison d’etre du travail de sape est en bonne partie la volonté de vous garder car ils ont besoin de vous. en fait si on y réfléchit bien les brimades et les tentatives pour vous rabaisser sont en quelque sorte des compliments. en face d’eux il faut à mon avis ne pas douter de soi et savoir décoder la véritable pensée qui se cache derrière tout ça. enfin je crois.
    merci pour cet article qui me rappelle tout plein de souvenirs.

    J'aime

    • C’est une excellente analyse, Sébastien, effectivement, pour nous tenir sous leur emprise, les toxiques passent d’abord par une phase
      de « séduction » et ils ont vraiment besoin de nous, comme le bourreau qui ne peut exister sans la victime. Mais, si la victime n’est plus consentante, alors le « jeu » s’arrête.
      Ils agissent ainsi car leur estime de soi est très basse, et c’est en nous enfonçant qu’ils peuvent se croire meilleurs.
      Et la solution est, comme tu dis, savoir s’affirmer et affiner notre capacité de discernement.
      Merci à toi, tiens, j’ai bien envie de retourner lire « La femme enceinte », que je recommande vivement, comme tous tes articles d’ailleurs.
      Vous allez bien rire😀

      http://sauterdanslesflaques.wordpress.com/2014/03/10/de-la-detresse-dun-cerveau-masculin-devant-une-femme-enceinte-ou-le-jour-ou-jai-aime-ma-mere/

      J'aime

      • merci. ça s’appelle un retour d »expérience. d’ailleurs tu sais, à ce sujet, un de mes premiers articles (mort né) se serait intitulé la théorie du rubik’s cube. ces casses têtes qui nous obnubilent tant qu’on n’arrive pas à s’en dépetrer.

        J'aime

        • J’ai « remonté le temps » chez toi, un voyage fort agréable d’ailleurs🙂 mais pas trouvé l’article dont tu parles. L’impression que tu traites les mêmes sujets, en humour. Tu y arrives avec ces satanés rubik’s cube ? Pas moi… j’ai plus de doigté avec les toxiques… 🙂

          J'aime

          • ça me fait plaisir, J’aime que mes articles soient temporels. non l article comme je disais est mort-né donc introuvable. il disait justement que le polymorphisme (?) est une facette des toxiques ( des miens en tout cas)

            J'aime

            • Tu me feras toujours sourire, Sébastien… un article mort-né, donc introuvable🙂 Heureusement, les autres sont là, et j’y retourne quand j’ai envie de crise de fou rire… Oui, le polymorphisme est un bon terme, puisqu’ils peuvent prendre plusieurs formes, changer, tels des caméléons et osciller entre la gentillesse, la séduction, puis passer au travail de sape. Redevenir adorables, quand ils sentent que nous leurs échappons et ainsi de suite…
              Maintenant, que tu les connais, ne te laisses plus prendre au piège…

              J'aime

  22. C’est difficile de s’en débarrasser et plus encore de limiter leurs actions quand on les aime quand même, qu’on apprécie leurs qualités ou qu’on veut éviter une rupture totale avec son entourage.
    On passe pour fou, instable etc. quand on essaie de mettre fin à un système qu’on a nous-même entretenu inconsciemment en les laissant faire pendant des années et des années.
    Je ne désespère pas. Je m’affirme de plus en plus, je dis non, je m’éloigne et maintenant j’explique même pourquoi je m’éloigne.

    J'aime

    • Alors voilà, tu as trouvé le chemin pour ne plus « subir », bravo🙂
      Tu dis très justement, que leur emprise fonctionne car nous l’avons « entretenue inconsciemment en les laissant faire pendant des années et des années ». En plus, ce sont souvent les membres de notre famille ou des amis, alors, couper définitivement n’est pas toujours évident.
      Mais se laisser épuiser par eux… au nom de quoi ? Tu l’as compris et tu mets la distance nécessaire. Apprendre à dire « non » est difficile mais indispensable, et il y a aussi des moyens de neutraliser leurs mauvais penchants, par les techniques qui seront exposées dans les prochains articles.
      Tant que nous n’avons pas affaire à un pervers narcissique, à fuir de toute urgence, les toxiques peuvent changer, s’ils le veulent bien…
      A nous de bien nous positionner et si on nous trouve fous, alors ?🙂

      J'aime

    • Il est vrai que nous subissons souvent les personnes toxiques, sans nous rendre compte à quel point elles sont nuisibles mais au bout d’un certain temps, nous nous réveillons, du moins ceux qui ont envie de vivre sans se laisser « polluer »….
      Merci pour ton passage Kim

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s