L’Empereur

Revenons brièvement sur la notion des rois oints, évoquée dans le texte sur L’Impératrice, celle qui forme avec L’Empereur le couple du pouvoir temporel.

Par ce sacre, le roi devient un personnage sacré. Il n’est plus considéré comme un pur laïc mais il approche l’ordre sacerdotal c’est-à-dire celui des prêtres. Par cette onction, le roi est roi « par la grâce de Dieu ».

Le premier sacre d’un roi en France est celui de Pépin le Bref, motivé par l’alliance avec l’église pour assurer sa légitimité. Sacré une première fois en mars 752 par une assemblée d’évêques du royaume des Francs, le dimanche 28 janvier 754, il est oint une deuxième fois à Saint-Denis, par le pape Étienne II qui donne aussi  l’onction à ses deux fils, et bénit son épouse.

Le premier monarque français à être couronné et sacré dans la cathédrale de Reims est Louis le Pieux en octobre 816.

Le dernier fut celui de Charles X, le 29 mai 1825 dans la cathédrale de Reims où a été reproduite cette cérémonie pour 33 souverains en un peu plus de 1 000 ans.

Le 33 étant le Nombre de l’amour christique.

Bien évidemment, tous ces souverains n’ont pas toujours respecté leur fonction sacerdotale qui ne les a pas empêché de faire la guerre, ni d’agir dans leur intérêt propre mais le symbole, qui date d’ailleurs de l’antiquité demeure puissant.

Le véritable empereur est celui, qui pour bien gouverner son royaume, se retire souvent pour prier, afin de maintenir la reliance, recevoir la guidance, puis rendre grâce. Avant de se consacrer au territoire de son empire, il met de l’ordre dans le sien, qui est intérieur.

Ainsi, dans la légende du roi Arthur, la terre est malade, puisque son seigneur l’est.

Si L’Impératrice fait descendre l’Esprit dans la matière, L’Empereur la densifie, l’incarne, la gouverne, grâce à cet Esprit qui se donne à nous, se fait cadeau dans la matière et se met à notre service par amour.

Il nous appartient de l’honorer car il se trouve dans chacune de nos cellules, dans notre sang et dans notre peau. Ainsi nous pouvons honorer la Vie.

En conscience, L’Impératrice en nous matérialise l’Esprit, tandis que L’Empereur spiritualise la matière.

Il apporte la notion du territoire, d’abord, l’ intérieur (notre corps), puis l’extérieur, l’espace que nous devons posséder, afin de pouvoir nous y retirer.

Nous nous y ressourçons, le fermons quand le besoin se fait sentir, n’y laissant pénétrer personne. Nous posons nos limites, et empêchons les autres de l’envahir.

Assis droit, sur un trône de chair, L’Empereur incarne la structure, la solidité, les racines, vivant en contact avec la Terre et les ressentis de son corps. Il met de l’ordre, assure la sécurité, la protection, la bonne gestion.

Il a de l’empire sur lui, il se gouverne et quand il est en ordre peut se lever pour administrer son royaume.

L’Empereur correspond au cerveau gauche, celui de la logique, du raisonnement.

L’aiglon de L’Impératrice, devenu aigle soutient le trône. Il peut prendre son envol mais ses pattes reposent sur les deux rochers car la gestion de notre vie doit passer par nos deux cerveaux, le gauche et le droit (intuition, sensibilité, créativité).

Cela nous apprend à ne jamais séparer l’Esprit de la matière car la Lumière cherche l’expérience dans la densité.

Le mal vécu de L’Empereur : ne pas connaître ses capacité ni ses limites, manquer d’identité propre mais imposer des droits aux autres. Problèmes de territoire, ne pas prendre et faire respecter sa place. Laxisme, manque de considération pour soi, les autres et la matière.

Gaspillage ou accumulations de biens matériels, avarice.

Pour ceux qui n’auraient pas lu les textes sur les Arcanes précédents, je conclurai encore par mon laïus habituel : ici encore, ce ne sont que quelques généralités de cette Lame qui ne sera jamais vécue de la même façon par différentes personnes.

La place qu’elle occupera dans un thème, comme ses interactions avec d’autres Arcanes déterminera aussi ma manière de l’interpréter.

 

 

 

 

6 réflexions sur “L’Empereur

  1. Cette lame m’a parlé de responsabilité, de devoir ( non pas dogme mais devoir en tant que dépositaire de gardien du trésor ), d’acceptation de charge, de retournement enfin, promesse de retour au pays. Je me sens deux visages tournés l’un vers l’extérieur, l’autre vers l’intérieur, l’un en bas l’autre en haut, quatre points.

    J'aime

  2. Bonsoir,
    le prince deviendra roi en son pays,, lorsqu’il sera assez mature et connaîtra ses contrées en leur moindre recoin. Lorsque je me connaîtrai suffisamment moi-même ce sera l’heure des noces chymiques.
    Oui rendre grâces et prier, voilà le secret qui n’en est un que pour l’être qui n’écoute que ses besoins vitaux matériels ; mais il est d’autres besoins et l’on ne peut retourner en arrière lorsque l’on s’est tourné vers le haut. L’âme aussi demande nourriture ; c’est par le biais de la prière et de la méditation qu’elle la trouve. L’homme a le devoir de se tourner vers source pour acquérir le statut d’homme de tête. Il a fait l’ascension de l’abdomen à la poitrine et de la poitrine à la tête. Il a été élevé au rang de souverain . La responsabilité que cela entraîne ne peut être assumée que si le travail et la vénération gardent le lien avec cet Esprit dont tu parles. La manne est quotidienne. Lorsque « je sais » avec mes cellules, mon cœur, mon âme, mon esprit, je suis responsable de la vie sacrée qui est en moi. je ne peux qu’honorer l’espace sacré de mon temple. Je suis gardien de cet espace et garant de son entretien.
    L’empereur est dépositaire de la descendance horizontale ( terrestre ) et verticale ( céleste ). Il porte un médaillon vert en signe d’alliance. Il est volontaire et conscient son pied gauche touche la terre et le soutien , son pied droit posé sur l’aigle, tous deux faisant pendant au col, à la barbe et aux cheveux blancs, c’est-à-dire empreints de sagesse et de sens du sacré. Le bleu prédomine.
    La terre : ( l’intellect ) est couleur de l’esprit. L’empereur est investi du pouvoir d’autorité ( le sceptre-bâton ) du soutien de ses sujets ( éléments éduqués , contenus, soumis selon le cas, et surtout spiritualisés, de ma personnalité – le trône ), de la connaissance transmise par les pairs ( la ceinture ) et par l’intuition ( la couronne en forme de réceptacle et liaison avec la glande pituitaire ), de la protection céleste (le bouclier à l’effigie de l’aigle ) et de la clairvoyance ( l’aigle adulte jaune, solaire ). Oui, je ressens aussi l’indispensable équilibre des deux cerveaux, leur fonctionnement de pair, la compensation de l’un par l’autre.
    C’est seulement ainsi que nous pouvons prétendre à la gouvernance de notre vie. Pour moi c’est ici encore l’état de maître vers lequel nous tendons. Une vie ne suffit pas à mon humble sens.
    Je te remercie et je t’embrasse Elisabeth.

    J'aime

    • Chère Prunelles, encore une fois, je n’ai rien à rajouter à ton analyse si profonde et éclairée.
      Une vie ne suffit peut-être pas mais déjà faire de son mieux, après avoir compris tous les enjeux, nous fait avancer sur le chemin.
      Ta compréhension des Arcanes est merveilleuse et je te remercie de déposer ici ton interprétation.
      Tendresses….

      J'aime

  3. j’ai encore appris énormément de choses, le choix des chiffres n’est donc pas anodin…
    l’empereur, l’homme… il est positionné dans le même sens que l’ermite, il tient la même main levée et l’autre même main vers le sol, mais celle-ci ne tient rien…
    comme l’impératrice il tient le sceptre surmonté du monde (carte qui arrive à la fin, la XXIème je croisn mais pas sûre) mais à la différence de l’impératrice, il la tient avec sa main droite, la gauche celle du coeur tient … sa ceinture ?
    carte intéressante à explorer pour moi…
    bon
    là je crois vraiment qu’il faut que je me procure un jeu de tarots de marseille ! tu m’as mis l’eau à la bouche, les souvenirs à portée de main… et avec tes explications il me sera peut-être possible d’en comprendre certaines qui me semblaient plus ou moins obscures (tempérance par ex, mais yen a d’autres !)
    allez j’arrête vraiment là, je vais me coucher !
    bizzzzzzzzzzzzzzzzz

    J'aime

    • Rien n’est anodin, les Nombres et les Lames sont en correspondance et en interactions, comme tout d’ailleurs, les planètes, les lettres hébraïques, les pierres, les huiles essentielles et… la liste est sans fin.
      Oui, le Monde porte le numéro XXI mais, même si c’est l’apothéose, pour moi, la Lame finale c’est le Mat, qui ne porte pas de Nombre mais à qui on attribue le XXII, le Maître Nombre en numérologie.
      Je n’ai pas parlé des ceintures car je ne puis tout dire, cela prendrai trop longtemps mais elles ont une signification profonde, c’est l’endroit qui sépare le haut et le bas et signifie aussi le passage des énergies.
      En regardant les Lames, tu verras que certaines la portent très bas (chez l’Empereur elle se situe au niveau du deuxième chacra, tandis que l’Impératrice l’a au niveau du cœur. La ceinture de l’Empereur souligne son ancrage dans la matière, sa bonne assise, pour ainsi dire.
      En tout cas tu es très observatrice et tu poses des bonnes questions.
      Excepté que tu as fait le parcours à l’envers mais peu importe :D, tes ressentis sont très justes.
      Heureuse de t’avoir redonné le goût du Tarot, on sens bien ta passion et une grande intuition.
      Les autres Arcanes suivront, un peu de patience 😀
      Et tu l’as puisque l’Hermite est ton grand ami.
      Merci Marie, cet échange m’est si précieux.
      Mille baisers

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s