Du désir amoureux à l’amour authentique

 Séparés de la source d’amour

A sa naissance, chaque être humain reçoit un cadeau sacré et inestimable, le droit à l’amour. Nous portons tous ce grand besoin d’aimer et d’être aimé, alors pourquoi nos relations amoureuses sont‐elles parfois si éloignées de nos aspirations profondes?

Principalement parce que nous vivons séparés de cette source d’amour en nous. Dans la vie quotidienne, cette sensation d’être « séparé de » est souvent vécue dans la relation à l’autre. Chacune des situations où nous éprouvons des difficultés à exprimer et vivre l’amour nous parle d’une coupure plus essentielle, celle d’avec soi.

Se sentir coupé de soi peut initier l’indispensable retour à soi, quête indissociable de l’amour authentique. Elle mène sans aucun doute à des relations plus épanouissantes et à la réalisation de notre véritable nature. Alors comment répondre à ce défi de l’amour ?

L’alchimie amoureuse

amoureux

Que se passe‐t‐il lorsque nous tombons amoureux? Voici en résumé le contenu du dialogue amoureux.

Elle : « Je te reconnais et je me sens reconnue par toi.  J’ai le sentiment qu’aucun homme ne m’a jamais aussi bien comprise »

Lui : « J’ai l’impression qu’on se connait depuis toujours. Peut-être même avons‐nous partagé des vies antérieures »

Elle : « A tes côtés, je me sens entière. Je suis enfin heureuse. Je suis sur un petit nuage, je vois la vie en rose ! »

Lui : « J’ai besoin de toi. Sans toi, je n’ai plus goût à la vie. Je ne peux plus vivre sans toi ».

Quand nous sommes amoureux, nous sommes envahis par des sentiments euphoriques qui sont le résultat de la libération dans le cerveau d’une panoplie incroyable de substances chimiques proches des amphétamines. Sous leur emprise, nous vivons un désir amoureux où nous aspirons à fusionner avec l’être aimé que nous prenons pour notre double.

Mais il ne s’agit que d’une fiction, celle de l’amour romantique qui nous fait croire qu’il n’existe pour chacun qu’un seul grand amour, l’âme sœur. L’amour romantique appartient à notre inconscient collectif. Des anthropologues ont démontré l’existence de l’amour romantique dans 147 cultures sur 166 étudiées.

Que cache l’amour romantique?

La plupart des relations amoureuses se fondent dans les premiers temps sur l’amour romantique et évoluent sensiblement de la manière suivante.

Au début.

Elle : « Je suis folle de lui. J’admire ses qualités de décision et de responsabilité. Il me sécurise vraiment et en plus, il a une excellente situation professionnelle »

Lui : « Elle est la femme de mes rêves, douce, sensible, tendre et à l’écoute » Quelques mois après.

Elle : « Il ne pense qu’à son travail ! Il rentre très tard et ne s’occupe pas de moi. Il fuit dès que je lui parle de tendresse »

Lui : « Elle m’étouffe avec ses besoins de câlins et elle n’arrête pas de se plaindre. J’en ai marre d’écouter ses états d’âme ! ».

Le masque du partenaire idéal finit toujours par tomber, parfois au bout d’un ou deux ans. Quand l’idéalisation cesse, il existe une opportunité de construire une relation plus épanouissante basée sur l’amour authentique en acceptant de cheminer en soi pour explorer nos images parentales et nos expériences de l’enfance qui conditionnent notre vision de l’amour.

En effet, lorsque nous tombons amoureux, nous croyons reconnaître dans notre partenaire les images introjectées de nos parents, c’est‐à-dire une perception subjective de leurs caractéristiques positives et négatives. Plus le partenaire colle à ces représentations intérieures, plus nous croyons qu’il est notre idéal amoureux.

L’amour romantique cache une recherche inconsciente: nous essayons de recréer l’environnement de notre enfance pour nous réparer; nous attendons de notre partenaire qu’il comble nos manques de l’enfance. Vaine illusion.

L’attachement aux parents est imprégné dans le développement précoce de notre cerveau. Si nos expériences de l’enfance ont été marquées par les manques et les abus, nous allons revivre dans nos relations amoureuses cet attachement blessant.

Nos difficultés en amour nous renvoient à nous‐mêmes et posent cette question fondamentale :
« Quel amour puis
‐je partager avec l’autre si je ne suis pas capable de compassion pour l’enfant blessé en moi ? ».

bébé sacL’étreinte qui guérit

Dans le Tao Te King, il est écrit :
« Qui garde sa faiblesse
est fort ». Accueillir ce qu’il y a de plus triste et plus fragile en soi génère l’amour authentique qui consiste à s’aimer de manière fonctionnelle. Comment ? En exprimant les émotions oubliées de notre enfant intérieur et en validant sa vérité intérieure. Notre ressenti de l’enfance est toujours digne de respect et nécessite beaucoup d’empathie de notre part. Nous sommes la meilleure personne pour répondre aux besoins niés de l’enfant que nous étions.

Par cette étreinte compatissante avec l’enfant intérieur, nous guérissons notre être et la relation amoureuse en ne demandant plus à l’autre de pallier les déficiences de nos parents. L’autre n’est plus responsable de mon bonheur, ni de mon malheur. L’amour authentique exige que chacun assume l’entière responsabilité de ses blessures et devienne son propre parent. Le psychothérapeute américain John Bradshaw rappelle que : « (l)’amour et l’acceptation de soi constituent l’appel de l’âme le plus profond ».

La vertu d’amour

En oubliant notre enfant intérieur, nous restons coupés de notre souffrance originelle mais aussi d’une source d’amour intarissable. Nous vivons des relations marquées par la codépendance et les luttes de pouvoir où l’autre est un miroir qui blesse.

L’amour authentique n’est pas un sentiment mais une vertu. C’est un processus qui demande du travail, du courage et un engagement mutuel pour cheminer du « Je t’aime car j’ai besoin de toi » à « Je t’aime et je choisis d’être à tes côtés et de t’épauler ». Ce positionnement nouveau offre une intimité réelle et profonde avec soi et avec l’autre.

L’amour véritable est une réalité dynamique qui n’est jamais figée et qui grandit sans cesse. Cette vertu ne se limite pas à la relation amoureuse… nous pouvons générer de l’amour dans de nombreux aspects de notre vie. En aimant notre enfant intérieur, la vie nous aime en retour. Nous ressentons par chacune de nos cellules que l’amour est bel et bien, comme le disait Elisabeth Kübler‐Ross, « le pouvoir des pouvoirs ».

Par Marie-France et Emmanuel Ballet de Coquereaumont Psychothérapeutes, spécialistes  de l’enfant intérieur, créateurs en 1990 des groupes et de la Méthode Cœur d’enfant® http://www.coeurdenfant.fr/ et auteurs de  S’ouvrir à son cœur d’enfant (Préface de John Bradshaw, Seuil, 2005) et de  Réveillez vos ressources intérieures (Albin Michel, 2009)

 

 

Advertisements

101 réflexions sur “Du désir amoureux à l’amour authentique

  1. A vivre pour apprendre à s’aimer ….soi ,
    tend vers sa vérité…tend à sa solitude .
    Alors, après toute cette volonter d’acceuilir ce que je suis,sans en juger le bon ou le mauvais, après toute ses longues années de travaille sur soi,
    a ton encore la même envie que de rencontrer quelqu’un à tout prix ?
    est ce qu’arrivé à un certain éveille ,on peux encore avoir besoin d’une épaule?
    est ce que l’amour authentique de soi même ne suffirait pas à la légèreté?

    Des questions que je me pose..

    J'aime

  2. Merci pour cette extrapolation, bien sûr les soucis quotidiens sont à partager ensemble mais nous parlons de nos problèmes profonds, psychologiques, liés à l’inconscient

    Un an après au moment de la St Valentin et hier Justement une émission sur Arte sur le sujet..
    Extrapolation pour te reprendre… parce que tu t’imagines que je fais des conclusions sans avoir tous les éléments ? c’est gentil ! Celui a qui manqué d’amour dans son enfance et qui fait tout pour donner à ses enfants ce dont il a manqué .. tu connais ? penser à l’autre avant soi ! soigner son enfant intérieur en donnant à l’autre ou aux autres ce dont il aurait aimé qu’on lui fasse.
    Je ne suis pas née de la dernière pluie.. J’ai longtemps été mariée ( donc supporté ) car certains se séparent très rapidement sans vouloir faire d’effort.. Je connais aussi aussi la suite etc… On peut avoir un grand coeur et ne plus supporter que des gens s’imaginent en savoir plus sur toi que toi même… ah mais alors.. Peu d’éléments…! je ne crois pas que je fasse partie des gens superficiels qui ne creusent pas, qui ne grattent pas…qui ne cherchent pas… des détails j’en donne assez… encore faut il les regarder. la critique est une analyse du pourquoi on aime ou on aime pas… mais juger en condamnant sans avoir été plus loin… là cela ne me plait pas…
    l’ Amout ne se vérifie que par le quotidien… sur le temps… les intérêts communs. Le grand amour n’est pas une illusion. Ils y a des couples qui ont duré toute une vie dans le bien être ensemble. Savoir que c’est l’amour est justement parce que l’on ne s’en lasse pas. et tous ces petits détails qui en font partie. l’ amour c’est l’authenticité et la loyauté… et qui dit authentique dit entier.

    Il y a des couples qui durent en vivant à distance.. ne se retrouvant que pour quelques moments de plaisir… le véritable amour est celui qui dure quand on affronte ensemble les difficultés.. c’est pas chacun de son côté. c’est comme les amis… on ne les reconnaît que dans les diffcultés. Aimer c’est ne pas laisser tomber, abandonner, humilier, rejeter, trahir, insulter…. Aimer c’est prendre soin de l’autre, s’en occuper, l’écouter, lui parler… et il n’y a que le quotidien pour cela.
    le besoin est essentiel le désir est seulement passager. voir cela au niveau vital.. besoin de voir, besoin de manger, de dormir… désirer c’est autre chose.. et désirer, donc l’envie…peut tourner à la jalousie… et le désir sans en avoir besoin cela mène à quoi ?
    Bonne journée

    J'aime

  3. Rendre les autres heureux en dépit de nos propres épreuves nous procure un bonheur extraordinaire. La peine partagée réduit de moitié la douleur, mais le bonheur, une fois partagé, s’en trouve doublé. Si vous voulez vous sentir riche, vous n’avez qu’à compter, parmi toutes les choses que vous possédez, celles que l’argent ne peut acheter. Aujourd’hui est un cadeau, c’est pourquoi on l’appelle présent, il apporte du bonheur à chaque personne qui le transmet. N’envoyez pas d’argent, envoyez plutôt cette page…………………Amicalement Bruno

    J'aime

  4. à mon sens il y a une dépendance car la réciprocité se fait à deux… donc cela dépend de la rencontre , si l’un aime autant que l’autre, s’il est partagé ou pas.. tout dépend de qui nous avons avec nous.. l’alchimie ne fonctionne pas à tous les coups. La dépendance n’est pas automatiquement une addiction.. mais simplement une addition.

    J'aime

    • Oui, dans le sens de l’addition 1 + 1 = 3, je suis d’accord, toujours à conditions que chaque 1 soit le plus complet possible et n’introduise pas dans le 3 : nous, la relation, les problèmes qu’il lui appartient de résoudre de son côté. A moins que l’autre n’ait le désir de l’aider mais pas en le forçant 😀

      J'aime

      • mais le 3 est sensé être le lien entre le 1 et l’autre 1 le 3 est la communication… le Nous est la maison 7 qui fait face au 1.. mais la maison 7 est soit le complémentaire, l’associé ou l’adversaire. Il y a deux faces dans une médaille.

        J'aime

          • et bien je suis désolée.. car pourtant le 3 ou le 1 ou 1/3 est pourtant le lien de communication, qui relie deux individus 1 et 1 qui en fait donne 1/2 et que toute relation d’amour n’est pas identique que cela dépend de l’autre que nous avons en face de nous.. Le respect et la bienveillance sont d l’amour, le reste est relation soit familiale, soit sentimentale, soit professionnelle, soit amicale, soit sociale ou commerciale.. et dans ces les projections entre lesdites personnes ne sont pas les même. Un individu, ou le 1 est entier car uniquement divisible par lui même. Soit Nous avons en face, un associé soit un adversaire.. Tout a un lien, tout est relié, les nombres sont des symboles Universels.. quelque soit le chemin pris, astrologie, astronomie, math, numérologie, pentanalogie , psychologie ou phylosophie, l’histoire, la mythologie et tout le reste.. mêmes toutes les langues car elles sont issues de la même racine…

            J'aime

      • Je pense après réflexion que l’on introduit toujours nos problèmes dans la relation, puisque ce sont nos défauts. Mais ne pas coller ses fautes sur les dos de l’autre est important.. On peut les résoudre seul mais accompagné de l’autre qui nous aide car la relation est faite de la mise en commun de ce que nous sommes.. nos qualités, nos défauts.. Une véritable relation est de ne rien cacher, de se montrer tel que nous sommes. La composite est la somme totale, la relation, le résultat du mélange des deux. 1+1. Intégrer, s’intégrer et être Intègre. On ne peut corriger, améliorer que ce que l’on voit.

        J'aime

        • D’accord avec toi, Mélusine, à condition que les deux soient assez forts et mûres pour accepter certains comportements qui découlent de nos blessures non cicatrisées. Sinon, il me semble plus judicieux de les guérir avec l’aide d’un thérapeute, pour ne pas fragiliser la relation.
          Je trouve aussi, que dans un couple non fusionnel, chacun a le droit de préserver son « jardin secret ».

          J'aime

          • Etant donné que nous venons sur terre en ayant chacun un chemin de vie, nous n’avons pas tous la même quête, nous ne venons pas tous régler les mêmes problèmes.. et chaque rencontre ne se fait pas au hasard.. chaque relation est différente et l’amour ne reste pas qu’au sein d’un couple, l’amour se donne partout… l’amour véritable est un amour authentique et , l’on sait très bien que la dissimulation, le secret est une source de problèmes..

            J'aime

      • cela dépend de l’autre.. si une personne dans une association a certaines capacités mais aussi des lacunes, l’autre associé apporte autant.. Un électricien , manuel a des connaissances intellectuelles mais ne sais pas trop et cela ne l’intéresse pas plus que cela pour faire la paperasse, la comptabilité et l’administratif, son complémentaire, la secrétaire ou sa femme vont donc régler ensemble les problèmes et pourtant ils sont aussi des problèmes propres à leur fonction, il faut pourtant en tenir compte et les introduire dans la relation. toute relation a donc un point commun. Mais si l’électricien se trouve avec une femme ou un associé qui ne sait pas gérer, l’affaire est mal barrée.. je dis donc que la relation dépend de l’autre comme dans une fusion avec deux métaux différents… le résultat n’est pas le même suivant les composants. Ce qui marche avec l’un , ne marche pas forcément avec l’autre.. les rencontres ne sont pas le fruit du hasard, elles n’ont pas toutes la même durée ni le même but mais ce sont toujours pour régler un problème.
        et le problème de l’un peut aussi être le problème de l’autre.. un soucis.. Chéri, je suis désolée, je viens d’avoir un accident de voiture et je ne peux pas rentrer à la maison à l’heure et je sais que tu comptais sur moi pour prendre les enfants à l’école… c’est tout simple.. ou même… nous avions prévu de partir en vacances ce soir, il va falloir tout annuler …et même, ce qui fait partie aussi de la vie courante, la personne malade qui n’a pas le temps d’arriver aux toilettes … et qui ne sera pas capable, d’être en état de ramasser…ce n’est pas pourtant pas une partie de plaisir de le faire .. On met donc dans la relation nos problèmes par ce que la relation c’est Nous LE 1+1
        nos problèmes sont donc dans le commun et le problème de l’autre est aussi le mien car cela me regarde,cela me concerne, dans la relation. dans le lien, ce qui noue retient.

        J'aime

  5. Je continue  » encore et toujours » à retourner dans ma tête ce que j’ai entendu dire.. à savoir , si j me souviens bien de passer de l’amour besoin à l’amour envie… cependant, je me souviens dans l’éducation que l’on demande lorsque l’on a envie de quelque chose si cela est vraiment nécessaire, donc d’attendre un peu pour savoir si nous en avons besoin.. Une envie peut, la plus part du temps, n’être que passagère.. Une fois satisfaite, on y pense plus.. L’amour véritable.. réciproque pourtant me donne écho et retour… Un besoin est vital et nécessaire.. utile, ce qui fait du bien, qui maintient en vie. Nous avons besoin d’amour, d’aimer et d’être aimé, cela nous fait grandir et nous nourrit, ceci étant vital puisque lien avec le coeur. Je vois donc avec le sentiment, la réflexion ( Lune) le lien du 3.. les deux bouts avec l’écharpe… Le Soleil, La Lune et la Terre, les 3 étant liés pour la mise en Lumière. Cela tient debout..
    Le Soleil et Lune le couple idéal ou couple divin. Et comme dans cette société, c’est déjà satisfaire ses envies, consommer et rejeter.. ensuite on réfléchit…. voilà, c’était juste une parenthèse. !

    J'aime

    • Il y a envie et En-Vie, ce qui nous permet de satisfaire les vrais désirs de notre âme. Certes, nous pouvons jouer avec les mots mais la référence à la société moderne, qui a tout perverti ne me semble pas judicieuse…
      La pyramide des besoins de Maslow : https://tarotpsychologique.wordpress.com/2012/06/11/quest-ce-que-le-developpement-spirituel/
      énumère nos besoins de base, puis ceux qui nous permettent de nous épanouir, en tant qu’êtres créatifs.
      Et je fais la distinction entre l’amour besoin (béquilles affectives, manques, attentes projetées sur l’autre) et l’envie de partager entre deux personnes qui ne se mettent pas ensemble pour ces raisons mais juste, parce qu’elles sont à peu prés « construites » et désirent, l’échange, le partage et l’envie de combler l’autre et non pas attendre d’être comblées par lui.

      J'aime

  6. Après avoir lu les commentaires, j’ai bien aimé le tout et un mot qui a été donné par Lune /Projection, un joli rapport avec les astres ( je fais aussi souvent dans mes rencontres la synastrie et le composite, toutes les rencontres) Une image retenue aussi l’amour de ses enfants , oui c’est une partie de soi. Et puis, dernièrement j’ai eu à expérimenter une relation d’amour, d’échange et d’écoute, d’écho.. qui bien mieux que le Je t’aime a donné : cet échange était en fait une thérapie sans que je m’en rende compte, tu ne m’avais rien dit (pas dit que c’était une thérapie).. je suis en train de grandir et j’ai pris conscience de biens des choses, et je suis en train de guérir , j’avais perdu pied. J’ai besoin de calme, de me retirer, me retrouver ( pour parler de convalescence). Par contre, je déplore que bien souvent, une fois que leur problème est réglé, certaines personnes ne donnent plus de nouvelles lorsque l’on veut prendre contact. L’amour se veut profond en passant par l’amitié. A mon sens c’est le plus cadeau que l’on puisse nous donner dans cette reconnaissance. Le prendre soin de l’autre c’est s’en occuper, mettre le doigt sur les blessures afin de les guérir. Refermer une blessure, lui permettre de cicatriser et de ne plus en souffrir. Le 12 par lequel nous venons de passer ( l’hôpital ou la prison, la prise de conscience a donc un lien avec le 6) je me souviens aussi d’une parole de Patrick Bruel qui m’a marquée par ce que je trouvais cela Juste . On lui avait posé la question quel est pour lui la femme idéale. Il avait répondu : celle dont les défauts ne me dérangent pas. On aime déjà l’autre pour ses blessures, ses manques avant de l’aimer pour ses qualités. J’en reviens à l’image du veau qui peut aussi représenter l’enfant ( le fermier s’en occupe et le met dans l’étable pour que sa mère l’allaite) et on ne comprend mieux quelqu’un que lorsque l’on connait sa vie, son enfance, son vécu. On dit que le véritable ami permet de te voir tel que tu es vraiment, te révéler. Le grand A . Rien à rajouter, tout ce qui a été dit ici par toutes et tous est Lumineux. J’aime par ce que je trouve cela bon et bien. Bon Dimanche et merci pour ce partage.

    J'aime

  7. Au début, j’ai cru un instant lire un article de Carrie Bradshaw dans Sex and the city 🙂 .
    Mais je constate que nous en revenons toujours à notre enfant intérieur. Cet enfant si mal mené au point que nous n’avons pas conscience qu’il existe et qu’il est présent en permanence.
    J’espère que tous les parents qui te lisent pourront aider leurs enfants afin qu’ils soient connectés avec leur enfant intérieur de façon constante. Je pense que cela allègera bien les vicissitudes du monde.

    J'aime

    • Ah, parce que tu regardes cette série ? Il y a mieux Desperate Housewiwes 😀
      Eh oui, l’enfant intérieur, donc l’amour de soi, nous revenons toujours à nos fondamentaux…
      Entièrement d’accord avec ce veux, effectivement, le monde se porterait tellement mieux si nous apprenions à nos enfants l’amour et la confiance en eux… avant toute chose.
      Merci Constellation

      J'aime

  8. Pingback: Astrologiquement vôtre ou comment briller comme un #Soleil et éclairer comme la #Lune « L'actualité de Lunesoleil

      • Merci également à toi Élisabeth , ce sont des sujets qui me passionne en astrologie,
        Ah l’Amour , la grande préoccupation des hommes et des femmes
        Tomber sur le bon numéro , n’importe quelle méthode est impuissante et demande avant tout de changer soi-même avant de chercher à vouloir changer les autres …. et gare à la projection …. miroir mon beau miroir …. 🙂

        ______________________s$$$$$$$$$$s
        _____________________________$$$$$$$$s
        _______________________________$$$$$$$$s
        ________________________________$$$$$$$$s
        _________________________________$$$$$$$$s
        _________________________________$$$$$$$$$s
        _______________________________$$$$$$$$$$$s
        _____________________________$$$$$®j$$$$$$$s
        _____________________ $$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$s
        ______________________s$$$$$$$$$$$$$$$$$$$s
        _______$$_______________s$$$$$$$$$$$$$$$$$s
        ______$$s____________________$$$$$$$$$$$$s
        _______$$$$_________________s$$$$$$$$$$$s
        _________$$$$$$_________s$$$$$$$$$$$$$s
        ___________$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$s
        _______________$$$$$$$$$$$$$$$$$$$s
        _________________$$$$$$$$$$$$s

        J'aime

        • Merci pour cette belle Lune et entièrement d’accord avec toi, comme je viens de l’écrire, la seule personne que nous puissions changer, c’est nous.
          Et chaque « autre » est notre miroir, à nous aussi de voir ce qu’il nous renvoie.

          J'aime

          • Il y a des individus plus projectionnistes que d’autres auquel ça ne posent pas de problème. Nous sommes tous différents. Une méthode qui peut fonctionner pour une personne ne fonctionnera peut-être pas pour une autre …
            En astrologie la projection est en lien avec les planètes fans la maison 7 (maison opposé à l’ascendant = soi.) Et l’effet miroir est flagrant lorsque l’axe relationnel est connecté entre l’ascendant = soi et la maison 7 le Descendant = l’autre , les autres (ça c’est une première approche que tous le monde peut identifier avec un peu de pratique)
            C’est loin d’être simple de trouver la perle rare , parce qu’il y aura toujours quelque chose pour vous contrarier un jour ou l’autre. Tu me dira on peut chercher la moindre excuses pour ne pas s’engager . Mais l’engagement devrait se faire après un certain effort et aussi compréhension de la psychologie du partenaire ce qui n’est pas forcément acquis d’un commun accord ….

            J'aime

            • Oui, Lune, nous sommes tous différents et chacun doit choisir la méthode qui l’aidera à progresser.
              L’astrologie est un art de connaissance de soi mais il y a tant d’autres techniques, particulièrement celles qui passent par le corps pour nous guérir.
              Quant à la perle rare, je crois qu’il faut nous méfier de l’idéalisation et des fables du prince charmant et sa belle, qui influencent encore tant de personnes. Nous ne sommes pas parfaits, l’autre non plus, l’essentiel est de trouver la personne qui aura, comme nous envie de bâtir à la fin de cette période de fusion où tout et très beau. Rien n’est acquis et tout est à travailler.

              J'aime

  9. Mon leitmotiv « Mieux vaut vivre seul que mal accompagné ». L’Amour a été très longtemps ma préoccupation de trouver « le partenaire idéal ». Récemment j’ai compris pourquoi en découvrant que le cycle Vénus et Mars encadrait la Nouvelle lune avant ma naissance. Ce qui ma permise je pense de me libérer de cette tendance psychologique inconsciente. La question la plus recherché lorsqu’un consultant va voir un astrologue ou un voyant pour ne citer qu’eux, c’est bien le domaine de l’Amour. L’étude relationnelle en astrologie ma permise avec le temps d’exorciser mes fausses attentes et de guérir de ma dépendance à quelque chose que je devais avant tout développer en moi et non rechercher dans les autres.
    Voilà un article que j’ai écrit il y a quelques années sur la base de l’astrologie ma passion

    Une ébauche de compatibilité Astrologique

    Qu’es-ce que la compatibilité astrologique , c’est une méthode qui permet de reconnaître les affinités entre deux personnes , homme , femme , enfant , parent ; amis …
    – La Synastrie : est la comparaison des deux thèmes permet d’identifier le lien affectif entre deux personnes
    – le Composite : c’est le thème de la relation qui est la somme des mi-points entre les deux [Soleil] , [Lune] , [Mercure] , [Vénus] , [Mars] …
    L’étude de la compatibilité de s’arrête pas là et demande une recherche approfondi pour reconnaître l’attraction qui rapproche deux personnes ou les séparent aussi .
    Exemple : [Vénus] de l’un conjoint l’Ascendant de l’autre va stimuler chez les deux personnes une sympathie , une complicité et un attachement amoureux . [Vénus] de la femme conjoint [Mars] de l’homme est le plus fort en aspect dans l’attraction amoureuse . lorsque les rôles sont inversés , la Femme [Mars] et l’homme [Vénus] c’est la femme qui tentera de dominer la relation …
    Le rapport du Couple [Soleil] [Lune] harmonieux est la plus forte compatibilité entre un homme et une femme et la conjonction du [Soleil] de l’homme et la [Lune] de la Femme est un indice d’une forte compatibilité même si il y a d’autres aspects en tension .
    Lorsque le [Mercure]  » la communication  » de l’un reçois des aspects de tension de l’autre , provoquera des difficultés pour s’entendre ….
    On peut lors d’une rencontre avoir des affinités avec l’autre personne . Sans un transit de Saturne qui vient apporter son accord dans un engagement la relation peut rester platonique .
    Lorsque l’on étudie le thème d’une femme pour comprendre le schéma de l’homme idéal qu’elle va rechercher il faudra étudier la position du [Soleil] de [Mars] dans le thème natal , les aspects que le [Soleil] [Mars] reçois ainsi que les transits sur Le [Soleil] [Mars] …
    On fera la même chose pour un homme en étudiant la position de la [Lune] [Vénus] dans le thème natal ; les aspects , transits …
    C’est la méthode simple pour identifier l’aspect amoureux d’une personne dans ces attentes . On peut approfondir en étudiant la position de sa [Lune] [Vénus] chez une femme pour comprendre son état psychologique en étant l’amoureuse passive face a l’homme . Pour l’homme on étudiera aussi la position de son [Soleil] [Mars] pour comprendre psychologiquement comment il ce présente face a son idéal féminin inconscient … 😉

    J'aime

    • Merci, Lune, voilà la phrase clé : « ne plus chercher chez l’autre ce que nous devons développer en nous ».
      Tu es passée par l’astrologie, mais quel que soit l’outil, s’il est juste, nous arrivons toujours à ces prises de conscience salutaires.
      Et l’essentiel n’est pas seulement de savoir mais de vivre et mettre en pratique chaque jour.

      J'aime

  10. Bonjour,
    J’avoue ne pas avoir eu le courage de parcourir les 50 commentaires pour voir si ce que je vais vous proposer a déjà été mis, alors pardonnez-moi si tel est le cas 🙂
    « Je t’aime » m’a toujours fait penser à cette fabuleuse chanson de JJ Goldman: Sache que je… dont je me permets de copier/coller les paroles:

    Il y a des ombres dans  » je t’aime  »
    Pas que de l’amour, pas que ça
    Des traces de temps qui traînent
    Y’a du contrat dans ces mots là

    Tu dis l’amour a son langage
    Et moi les mots ne servent à rien
    S’il te faut des phrases en otage
    Comme un sceau sur un parchemin

    Alors sache que je
    Sache le
    Sache que je

    Il y a mourir dans  » je t’aime  »
    Il y a je ne vois plus que toi
    Mourir au monde, à ses poèmes
    Ne plus lire que ses rimes à soi

    Un malhonnête stratagème
    Ces mots là n’affirment pas
    Il y a une question dans  » je t’aime  »
    Qui demande  » et m’aimes-tu, toi ?  »

    Alors sache que je
    Sache le
    Sache que je

    J'aime

  11. Bonjour mon Eliza 🙂

    Ici le tapis blanc est posé depuis la nuit dernière 3à4 cms de neige, pas mis le nez dehors, c’est clair, il fait un froid de canard, il y a que Max que ne comprend pas pas pourquoi on ne sort pas, il est heureux comme tout dans le jardin, il joue avec la neige, et il ressemble à un gros nounours !
    Ciel terriblement bleu toute la journée !
    Faut peut-être pas trop en demander à l’amour et ne pas confondre désir et amour, sinon…. ça ne marche pas !
    Tant que j’ai cherché « mon père » dans les hommes de ma vie, je me suis fais mal ! Puis un jour j’ai compris et depuis ça va beaucoup mieux, merci ! lol !
    douce soirée bien au chaud, Eliza – des gros bisous – lili

    J'aime

    • Bonsoir, Chère Lili,
      Cela doit être beau chez toi, effectivement, il vaut mieux que tu ne sortes pas, fais attention à ta jambe.
      J’imagine bien Max qui se roule dans la neige, un vrai bonheur pour ce chien 😀
      Cela fait du bien de voir enfin un ciel bleu…
      Très juste ta remarque, surtout que le père est tout de même le premier homme de notre vie et son image influence tant nos choix des hommes.
      Alors, félicitations, tu as bien compris 😀
      Je t’embrasse fort et prend soins de toi.

      J'aime

  12. Je ne sais pas si je suis hors sujet, mais j’ai lu récemment : Quand on dit : « je t’aime ! », cela signifie souvent : « j’ai besoin que tu m’aimes ! ».
    « N’est-ce pas justement quand on n’a plus besoin de l’autre qu’une vraie relation de couple peut commencer ? »
    « Un couple ne se construit pas par la séduction pour « avoir » l’autre mais dans la vérité, la clarté et la franchise. Sinon, c’est le clash assuré. »
    Et je crois vraiment que là réside la vraie relation, celle qui permet un véritable échange dans le respect des besoins de l’autre et qui est le reflet de notre maturité.

    J'aime

    • Tu n’es absolument pas hors sujet, chère Yveline, je dirais même, qu’avec tes « antennes » tu as anticipé l’article suivant 😀
      Ta remarque est très juste, c’est pour cela que je parle de passer du besoin à l’envie. D’ailleurs dans la formule « je t’aime » il y a quelque chose de possessif, c’est tellement plus beau de dire : « J’ai de l’amour pour toi ».
      Toi, tu peux dire cela car tu as atteint cette maturité mais si tu regardes autour, combien de gens possèdent cette vision de l’amour ?
      Ceux qui viennent ici, sont tous d’accord ou à la recherche de cet idéal mais sans jugement aucun, pourquoi crois tu que tant de couples divorcent ou s’entendent très mal ?
      Comme toute chose importante, l’amour, passé le premier stade d’émerveillement et de fusion, se construit par les soins quotidiens mais nombreux sont ceux qui le prennent pour un dû ou quelque chose qui est acquis une fois pour toutes.

      J'aime

    • Et j’en suis ravie, Orepuk, surtout qu’il s’agit de ce genre d’amour qui commence par celui de Soi. Quoi de plus beau dans la vie, d’ailleurs, surtout de nos jours où l’indifférence, l’intolérance, voire la haine règnent en maîtres ?
      Et ce n’est pas fini :D, nous sommes entrés dans l’année 6….

      J'aime

  13. comme tu le sais je partage complètement cette vision de l’amour…et même si je le sais cela ne m’empêche pas parfois de trop en demander à mon chéri. C’est un chemin de tout instant que d’apprendre à aimer son enfant intérieur et aimer l’autre d’une façon beaucoup plus inconditionnelle. Lors d’un voyage il y a près de 2 ans j’ai vraiment eu un déclic en ayant une sorte de « vision » de mon enfant intérieur, il était dans une telle souffrance et si délaissé… j’ai compris que c’était là le fond du problème et pas à l’extérieur…

    J'aime

    • Oui, je le sais, puisque je te lis avec émerveillement sur ton blog.
      Nous sommes tous humains, la perfection n’est pas de ce monde et l’essentiel est de faire de notre mieux.
      Puisque tu as eu cette vision de ton enfant intérieur, si souffrant, tu as bien compris le fond du problème, qui n’est d’ailleurs jamais à l’extérieur, juste en nous mais cela tu le sais aussi.
      Comme le fait, que c’est un travail de tous les jours, qui ne s’arrête jamais…
      Mais je sens que tu n’abandonneras pas.
      Merci pour ton passage et ce magnifique commentaire et à bientôt, chez toi…

      J'aime

  14. mon Dieu comme ,le dit Manouchka tout est éclairant et magnifique , l’article et les commentaires sûrement que ce soir j’avais besoin de mon passage ici ,surtout de ces jours-ci mon intérieur est si fragile , depuis des années que mon voyage vers la guérison est débuté , j’ai eu quelques partenaires de vie , chacunes des séparations pour moi est difficile .
    d’ailleurs chaque rupture de liens pour moi est difficile…dans tous les domaines de ma vie.
    même quand l’amour passion n’y est plus ,
    Puis des prises de conscience dans ce domaine m’ont fait si mal , une partie de moi a toujours été absente dans mes relations amoureuses .
    mais on ne peut donner ce que nous n’avons pas .
    Mais ce soir une lumière viens de s’allumer en lisant cet article .c’est a l’intérieur de nous que nous devons,, guérir la séparation. pourtant en en prenant conscience ce soir dans cet article pleins d’écrits me reviennent en mémoire ou je l’ai entendu , dans des mots différents , ou sous un éclairage différent c’est pour cela je crois que cela doit être écrit de toutes sortes de façon ,
    accueil de soi , en soi , de chacunes des parties de soi , je crois qu’ensuite il est plus facile d’accueillir .l’autre .
    non parce que j’ai besoin un amour dépendance .
    un amour libre .
    merci

    J'aime

    • Merci à toi, Jeanne pour ta venue ici et pour ton si beau, sincère et lucide commentaire.
      Je viens de découvrir ton magnifique blog mais ce que j’y ai lu, montre une telle beauté d’âme et ta fragilité, comme nous avons tous répondu est le signe d’une grande sensibilité, ainsi que de la capacité à te connaître et savoir exprimer tes états d’âme.
      Certes, tes prises de conscience sont douloureuses car tu as du être très blessée mais tu continues sur ton chemin.
      Je ne crois pas au hasard, donc, si la lumière ait pu se faire, c’est que tu y étais prête…
      « Mais on ne peut donner ce que nous n’avons pas », c’est exactement la phrase que je dis souvent et je suis ravie de la lire chez toi.
      Belle continuation sur la route de la rencontre avec un amour véritable…

      J'aime

    • Merci à toi, Eisabeth :D, je crois qu’à part notre prénom, nous partageons vraiment beaucoup d’autres choses, y compris les synchronicités des articles. N’oublie pas que les failles laissent passer la Lumière et que le travail n’est jamais fini…
      J’ai toujours adoré Roland Barthes et effectivement, ses écrits à ce sujet sont si riches.
      A bientôt et toutes mes amitiés.

      J'aime

  15. Magnifique sujet. Encore une belle synchronicité… La difficulté réside à identifier nos manques et nos blessures…Mettre de la lumière dans nos zones d’ombre, respecter les souffrances de notre enfant intérieur qui nous parlent, ne pas juger, le câliner, être tendre avec soi-même et s’aimer..par cette guérison on touche l’essence de notre être, notre âme..Quel vaste et passionnant programme pour ensuite vivre plus sereinement la relation avec l’autre.
    Belle journée.

    J'aime

  16. Pingback: Du désir amoureux à l’amour authentique « Mélodie d'une vie

  17. Poème sur l’amour

    Comme un pas de danse
    Ce quelque-chose qui vous attire
    Sa présence d’un jour , d’une nuit
    Il ne suffit que de sa chaleur
    Pour renaître comme l’éclosion d’une fleur
    Ce quelque-chose qui vous regarde
    Sans même le revoir
    Il vous séduit comme un livre ouvert
    Jusqu’à la toute dernière page
    Dans ma mémoire il me reste
    Ce quelque chose venu d’ailleurs
    Des eaux troubles compartiment fumeurs
    Ce soir il devient mon héros
    Venu de l’imaginaire photo
    C’est mon histoire
    Laisser-moi y croire
    l’absolu

    l’amour tu sais
    N’existe pas seulement dans les contes de fée
    Il est présent partout ou tu vas
    Émerveillé
    L’amour tu sais
    C’est comme la rosée du matin
    Chaque goutte porte sa signification
    Pareil aux lignes de la main
    L’amour tu sais
    Tourne sans faire de bruit en spiral
    Suivant la puissance de sentiment
    horizontal
    L’amour tu sais peut devenir silence
    Un champ magnétique d’amour
    De reconnaissance
    L’amour tu sais
    C’est toi et moi
    A la recherche de l’absolu
    Pourquoi

    L’illusion d’Amour
    De toute façon
    Plus rien
    Ne me retiens
    le silence virtuel
    Que de monde Chanel
    On oubli le présent
    Et recherche désespérément
    Je voulais te dire
    ma souffrance tactile
    Reviens-moi
    Encore une fois
    Il y a les autres
    Signification d’overdose
    Il y a l’espérance
    Unique et troublante
    Tu m’abandonnes
    J’ai peur en somme
    Il y a l’équilibre
    Qui façonne d’argile
    Toute ces préoccupations
    Résidence sans façon
    Il me viens une idée
    Ne plus te quitter
    Circulation magique
    Relation d’énergie
    Traduction du temps
    Qui s’efface doucement
    Une voix dans l’espace
    Captive en surface
    Illusion éphémère
    Perception étrangère
    Des mots en souvenirs
    D’instants futiles
    une valeur d’éternité
    conscience d’universalité
    ©Lunesoleil

    Merci Élisabeth pour ton article sur l’amour , une façon comme une autre d’exprimer ce sentiment qui fait verser beaucoup d’encre 🙂

    J'aime

  18. Un très bel article, dont je retiens deux phrases qui me parlent tout particulièrement ce soir. En fait, J’en avais besoin. (Un rappel nécessaire). Une heureuse synchronicité 😉
    […] « L’amour et l’acceptation de soi constituent l’appel de l’âme le plus profond ».
    « En aimant notre enfant intérieur, la vie nous aime en retour ». […]
    Bien belle journée à toi chère Elisabeth et merci pour tes partages enrichissants. Gros bisous.

    J'aime

    • Oui, Chris, entièrement d’accord avec vous. Aimer, c’est laisser libre, accepter les différences et s’en enrichir, souhaiter le bonheur de l’être aimé, même s’il ne passe pas par nous et surtout donner, sans attendre le retour.
      Vous connaissez certainement ce sublime poème de Khalil Gibran, dans Le Prophète, le plus beau et vrai, jamais écrit.

      J'aime

  19. C’est compliqué l’amour. Tellement difficile à définir en fait. Et tellement de notions différentes dans ce mot de 5 lettres. Amour passion, Amour désir, Amour prison, Amour soupir…Amour vécu , Amour rêvé, Amour perdu, Amour brisé.
    Aimer l’autre passe par s’aimer soi.
    Mais comment savoir si l’on s’aime ou si l’on n’aime que soi !
    J’écrivais chez Bruno que le plus beau c’est l’Amour idéal. Pas idéal dans ce qu’il représente.
    J’entends par là, l’Amour même pas qui sonne à la porte. Même pas qui vient vers nous.
    C’est celui qui arrive au coin de la rue et auquel on va se heurter parce qu’on ne l’attendait pas. Et puis on va rentrer chez soi. Mais on est marqué pour toujours.
    Çà peut être résumé en deux chansons de Goldman,  » Jour bizarre » et « Tournent les violons »
    Et voilà…

    Après il y a l’amour pour les siens. Sacrifice souvent. Sinon, don de soi. La vertu dans tu parles en ton billet. Celui qui se travaille, qui partage, celui auquel on demande pardon et l’on pardonne aussi.

    Et le plus vrai de tous…l’amour que l’on porte à ses enfants.

    Et le plus profond,le plus inexprimable… celui que l’on a pour le Divin.
    Beaucoup d’amour quoi….!

    J'aime

    • Beaucoup d’amour, Marie-Hélène et si bien décliné dans ton commentaire. Le définir ou le vivre ? Je viens d’écrire, que nous pouvons être très forts quant à sa vision mais si frileux dans le vécu…
      Belle question :  » comment savoir si l’on s’aime ou si l’on n’aime que soi ! »… pour moi, la réponse ne peut s’obtenir que dans la pratique car, comme disait le poète : « il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour ».
      Je ne connais pas ces chansons, je vais les trouver.
      En français, langue si riche pourtant, il n’y a qu’un mot pour dire : « j’aime ma femme » et : »j’aime les pommes ».
      Les Grecs anciens faisaient la distinction entre différentes formes, de l’Eros à l’Agapé et l’amour pour ses enfants est celui qui se rapproche le plus de l’amour inconditionnel, excepté bien sûr celui dirigé vers le Divin (en soi aussi).
      Merci pour ce merveilleux commentaire

      J'aime

  20. Et puis,il arrive que le partenaire, la partenaire, vous aide, vous complète, dans cette reconnaissance de vous, de l’enfant que vous avez été, aimé(e), pas aimé(e), désiré(e) ou pas, non ? Et la richesse de cet autre, inconnu, si dissemblable, si proche pourtant, vous permet de rassembler vos morceaux qui font sens.

    J'aime

    •  » Rassembler vos morceaux qui font sens », quelle belle et riche définition, Frédérique. Vous avez raison, ces rencontres qui nous aident à nous guérir sont si belles, surtout quand chacun de partenaires aide et soutient l’autre, pour faire jaillir ce qu’il y a de meilleur en nous.
      Merci pour ce beau commentaire

      J'aime

  21. Super!,..donner et partager cette grandeur d’aimer,s’accompagner dans le Bonheur sans rien attendre,simplement à contribuer avec Amour à l’épanouissement de l’autre…d’Etres là 🙂

    J'aime

  22. Mon Dieu…quoi dire d’autre…sinon que tout est magnifique …:
    Ton article, les commentaires qui touchent ce que je pense de tout cela …
    Cependant, j’ajouterais que j’ai vécu cette réalité de la séparation pour les raisons énoncées plus haut dans un de tes commentaires …Je retiens celui-ci que je cite :

     » si l’un de partenaires s’engage sur le chemin et l’autre ne suit pas (pour des raisons qui lui sont propres), cela déclenche fatalement une fêlure et la crise mène souvent à la rupture, s’il n’y a plus de compréhension et d’acceptation mutuelle….. »

    Tu as très bien résumé une des causes de séparation du couple ….

    Merci pour cet article tellement intéressant ….comme le sont toutes tes publications d’ailleurs …

    Belle semaine à toi Elisabeth
    Amitié

    Manouchka

    J'aime

    • Merci chère Manouchka, alors tu es aussi passée par cette triste expérience… que je puis résumer en connaissance de cause.
      Très touchée par ton appréciation mais je suis incapable de parler d’amour, comme toi tu le fais dans tes sublimes poèmes.
      Belle semaine à toi, mes amitiés tendres et à bientôt, chez toi…

      J'aime

      • Alors on se comprend Elisabeth ….( sourire )

        Parler d’Amour…pour moi c’est facile ….J’écris depuis que je peux tenir un crayon…
        Mais le vivre…se laisser le vivre …chasser la peur de la blessure …Ça c’est un exploit ( sourire ) ….

        Merci pour ton amitié
        Tendresse

        Manouchka

        J'aime

        • Oui, nous nous comprenons, Manouchka, c’est certain. Alors, tu écrivais déjà petite ? Moi, je lisais…
          Tu dis si vrai, nous pouvons croire tout comprendre de ce que l’amour puisse ou doive être mais le vivre, au quotidien, avec tout ce que cela implique et surtout ne plus craindre qu’il réveille à nouveau nos blessures…
          Un exploit 😀 ou surtout beaucoup de travail sur soi, d’acceptation, du courage de prendre le risque…
          Comme la vie en est déjà un, alors, n’abandonnons pas, l’amour est tout de même la plus belle chose à vivre, quel que soit sa forme.
          Tendresses à toi, chère Amie

          J'aime

  23. Et bien voilà encore un article qui me parle … il y a tellement de choses à travailler dans la vie ! 😀 A-t-on fini un jour ? ;-). Je suis tout de même assez satisfaite de moi (sans narcissisme ), je vois des évolutions et j’avance … (et rien que de dire ça, on voit l’évolution 😀 )

    J'aime

    • Au risque de te peiner, chère Élodie, non, nous n’aurons jamais fini 😀
      Tu as pleinement le droit d’être satisfaite, entre le narcissisme et la reconnaissance de sa juste valeur, la différence est notoire.
      Et c’est en regardant le travail accompli que nous pouvons mesurer l’importance du chemin parcouru…
      Alors, tiens bon, tu avances, c’est sûr.

      J'aime

  24. Je partage cette vision de l’amour.. La séparation est celle qui est relatée dans les textes sacrés et la bible en particulier. Je trouve qu’il est de plus en plus difficile dans le monde moderne de revenir vers le soi, vers son être.et en même temps vers l’autre qui est une autre soi. La désacralisation du monde a presque rompu les liens malgré les tentatives de retrouver l’autre « extérieur » (voir les déchirements sociétaux actuels). L’EGO exacerbé va-t-il retrouver le lien qui l’unit au divin et à l’Unité de l’être?
    Je retrouve cet aspect dans la science et la physique très bien exprimé par ShrÖdinger dans son liver « l’esprit et la matière » avec « l’élision du sujet ».

    J'aime

    • Vos commentaires sont toujours si précieux, Jean-Michel et je vous remercie de venir partager vos connaissances si larges et vos opinions éclairées par tant d’expérience. Très beau ce retour vers le sacré qui donnait autrefois une sorte de force aux unions consacrées.
      Le monde moderne a poussé l’individualisation à l’extrême, ce qui a provoqué la rupture de tous les liens, y compris sociaux mais cela rejoint aussi les attachements amoureux car il s’agit toujours de l’Autre et de la façon dont nous nous positionnons face à lui. Il est toujours notre miroir mais si peu de gens en tiennent compte, tournés qu’ils sont vers leur nombril, au lieu d’effectuer ce retour sur soi et vers Soi.
      Comme je demeure tout de même optimiste et j’observe un changement des consciences, j’espère que nous retrouverons ce lien unique et indispensable, sans lequel l’Homme est condamné à une errance perpétuelle, dans un monde sans repères ni valeurs.
      Vous êtes si bien placé pour nous parler de la science et de son lien avec le sacré, merci pour le titre de ce livre que je mets en liste de mes lectures.
      Erwin Schrödinger est-il le même physicien quantique, que celui qui a élaboré sa fameuse théorie du chat ?
      Merci encore pour votre intervention et toutes mes amitiés.

      J'aime

  25. Voilà un sujet super »chaud » et choisi judicieusement une année 6.
    Je voudrais simplement faire la remarque que, dans un couple, cela va fatalement générer une crise très douloureuse si l’un des partenaires est sur le chemin de la « guérison » quand l’autre « préfère » la co-dépendance.

    J'aime

    • Oui, Myriam, j’ai décidé d’accompagner cette année 6 par des articles appropriés 😀
      Tu soulignes un aspect très important, j’en ai de nombreux exemples, si l’un de partenaires s’engage sur le chemin et l’autre ne suit pas (pour des raisons qui lui sont propres), cela déclenche fatalement une fêlure et la crise mène souvent à la rupture, s’il n’y a plus de compréhension et d’acceptation mutuelle.

      J'aime

      • Chère Elisabeth,
        J’ai imaginé une histoire inspirée de la parabole de la grenouille.
        Il était une fois deux grenouilles très amoureuses. Pour consacrer leur union, elle se marièrent et eurent beaucoup d’enfants. Papa et maman grenouilles furent bien occupé pendant de longues années à l’éducation de de leurs enfants. Ils leurs donnèrent tout l’amour dont ils étaient capable. Les enfants grenouilles devenu grands, le couple de grenouilles trouva peu à peu plus de temps à consacrer à leur amour. Mais au lieu de s’aimer comme au premier jour de leur rencontre elles se disputaient souvent et trouvaient de moins d’activités communes. Chacunes de leur coté cherchaient un sens à leur vie. Un jour au village des grenouilles une course fût organisée. Il s’agissait de grimper une montagne dite magique pour en atteindre le sommet . Beaucoup de grenouilles s’inscrirent à cette course. Mais beaucoup dirent aussi que c’était trop difficile et que personne n’y parviendrait. Dans notre couple de grenouilles, une s’inscrit et l’autre pas. « Viens avec moi, faisons cette course ensemble! » disait l’une. « Non, non, qu’est-ce que cela va changer?…Reste plutôt là avec moi bien tranquille et puis j’ai besoin de toi ». Une nouvelle dispute éclata entre elles. Finalement le départ fût donné. De nombreuses grenouilles abandonnèrent en chemin car elles perdaient l’espoir d’y arriver. Mais quelques-unes, dont notre héroïne , atteignirent ce sommet. Elles revinrent de leur périple, toutes transformées… « Alors,qu’a-tu vu ou appris? » « J’ai changée, je ne suis plus la même! » « Mais, et pour nous, et pour notre amour? » J’ai toujours de l’amour pour toi, mais j’ai une mission à accomplir! » « Quelle mission, de quoi parles-tu, Je ne comprends rien à ce que tu dis! » « Il y a de l’Amour en moi et je dois le faire grandir et nous ne pourront pas aller en vacances cette année en amoureux, je n’aurais pas le temps, mais suis-moi si tu veux!… » « ¨Je ne te reconnais plus, je ne comprends rien à ce que tu me raconte! »… Et voilà la souffrance qui s’installe dans ce couple dont les chemins sembles tout à coup différents…

        Je pourrais continuer cette histoire, mais je crois que je préfère laisser à chaque lecteurs le soin d’en imaginer la suite.

        De plus, le devoir m’appelle, « les petits anges » que j’accueil à mon domicile se réveillent…

        J'aime

    • Je connais, Fleur, j’ai déjà partagé ici leurs articles sur l’enfant intérieur.
      Tu as retenu la même phrase que Sandra, belle synchronicité 😀
      Et sur ton blog, qui se nomme « Amour toujours amour… » tu en parles si bien.
      A bientôt, Fleur, bisous

      J'aime

  26. Encore un post éclairant !!! « Je t’aime et je choisis d’être à tes côtés et de t’épauler »., voici la phrase que je retiens, car elle dit tout….l’amour, le couple est une magnifique opportunité de se connaître et de créer une énergie qui transcende les histoires personnelles ! merci elisabeth de nous le rappeler ….je t’embrasse

    J'aime

    • Merci à toi, Sandra, je sais que tu as compris l’essentiel : passer du besoin à l’envie, garder chacun son identité propre et créer une sphère commune où les deux apportent tous ce qu’il y a de meilleur en eux.
      Je t’embrasse fort

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s